Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Hier à 03:55 par Cousin Hubert

» repentance...?
Lun 15 Oct 2018, 16:02 par Caton l'Ancien

» Crise : le moment décisif approche - Michel Drac
Lun 15 Oct 2018, 15:23 par Caton l'Ancien

» Grand Remplacement
Sam 13 Oct 2018, 18:14 par Caton l'Ancien

» PARIS, Ville des Lumières.......
Mer 10 Oct 2018, 18:08 par 007/**

» Immigration: une richesse pour la France?
Mer 10 Oct 2018, 00:27 par Cousin Hubert

» Gens du pillage, roms, gitans...
Mer 10 Oct 2018, 00:25 par Cousin Hubert

» Attentat(s) en France
Lun 08 Oct 2018, 22:28 par Cousin Hubert

» ECONOMIE
Mer 03 Oct 2018, 22:20 par Cousin Hubert

Octobre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    Vivre avec l'Islam ?

    Partagez
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10655
    Age : 119
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Hibiscusez-moi le Dim 10 Jan 2016, 13:02

    Sonseigneur di falco s'interroge:

    "de quoi les chrétiens ont-ils peur ? De perdre leur identité ? Serait-elle si fragile ?"

    Quelle question! Y répondre s'est aller directement au devant un tas de soucis. Mais pouruoi ne la pose t-il pas aux chrétiens d'orient, par exemple?
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Dim 10 Jan 2016, 13:12

    Je crois que ce n'est plus utile de s'interroger sur ces questions en 2016... Nous avons passé un point de bascule, un point de non retour... De violents affrontements avec les prédateurs musulmans seront inévitables...
    L'heure est a la préparation financière, sécuritaire, alimentaire et communautaire...


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10655
    Age : 119
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Hibiscusez-moi le Dim 10 Jan 2016, 13:44

    "Je crois que ce n'est plus utile de s'interroger sur ces questions en "

    Je pense que ce qui est INUTILE et stupide, c'est de poser ce genre de question...

    Il pourrait demander aux proches des victimes du bataclan, ce qu'ils en pensent. Les 130 et quelques victimes et les blessés n'ont-ils pas été passés à la moulinette au nom d'allah?
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Dim 10 Jan 2016, 15:00



    Di Falco fait blabla avec sa bouche, mais il faut être aveugle et sourd pour ignorer qu'on va tous se faire massacrer par les prédateurs musulmans...

    130 morts au Bataclan en 2015? En 2016, ça sera le triple...
    Un million de prédateurs musulmans rentrés dans l'UE en 2015? En 2016, ça sera le triple...

    L'heure est a la préparation, il est déjà trop tard...


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10655
    Age : 119
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Hibiscusez-moi le Dim 10 Jan 2016, 17:52

    Cousin Hubert a écrit:

    130 morts au Bataclan en 2015? En 2016, ça sera le triple...
    Un million de prédateurs musulmans rentrés dans l'UE en 2015? En 2016, ça sera le triple...


    Si cela se produit, en France, ou en Belgique, etc... il se demandera encore (il ne sera pas le seul):

    "de quoi les chrétiens ont-ils peur ?"

    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Dim 10 Jan 2016, 18:02

    Hibiscusez-moi a écrit:Si cela se produit, en France, ou en Belgique, etc... il se demandera encore (il ne sera pas le seul):
    "de quoi les chrétiens ont-ils peur ?"

    La parole des gens invités de façon récurrente a la TV a de moins en moins d'impact sur la population: cette narration obligée est totalement discréditée et démonétisée...

    D'ailleurs, le menteur Askolovitch (Biiiiiiiiiip!!!!), régulièrement récompensé aux bobards d'or, l'a avoué: "la réalité correspond exactement au discours de l’extrême droite".... et le mensonge correspond au reste...


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10655
    Age : 119
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Hibiscusez-moi le Dim 10 Jan 2016, 18:13

    Je reviens une seconde à di falco et à sa béatitude: il pourrait se demander, c'est un exemple "mais pourquoi les églises brûlent-elles?".

    'L’église Saint-Louis à Fontainebleau et l’église de Veneux-les-Sablons ont été victimes d’incendies importants ce dimanche matin'

    hollande, valls, cazeneuve, taubira, si prompts à crier "au scandale", "à l'attentat" devant des tags, des dépôts de morceaux de sanglier pourraient se demander si se sont des actes plus graves que l'incendie d'églises, les massacres à la mitraillette, les cochoncetés faites aux Allemandes, Suisses, etc...
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10655
    Age : 119
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Hibiscusez-moi le Lun 11 Jan 2016, 07:22

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Allo, tonseigneur?
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 104
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par silence le Lun 11 Jan 2016, 07:34

    Nous sommes tous frères... Siffler
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10655
    Age : 119
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Hibiscusez-moi le Lun 11 Jan 2016, 09:02

    silence a écrit:Nous sommes tous frères... Siffler

    Surtout la belle blonde qui a reçu le glaviot (si ce n'est pas un montage) alors que l'autre se marre, derrière.
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 104
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par silence le Lun 11 Jan 2016, 09:20

    j'ai l'impression que c'est plutôt de la bière ou similaire mais cela revient au même. Tous des lâches.
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 118
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par moria le Jeu 14 Jan 2016, 15:59


    De Belgique cette affiche, interdite en France, qui vous demande de choisir entre liberté et islam.

    L'islam est la pire calamité de la planète. Mais vous pouvez tout à fait aimer ça si vous êtes contre la liberté et pour le crime et la torture.l


    L'affiche de l'association flamande « Femmes contre l'islamisation », placardée depuis début janvier 2014 à Anvers, montre les jambes d'une jeune femme relevant sa jupe.

    Des traits indiquent quelle hauteur de jupe est acceptable ou pas pour l'islam :


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 118
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par moria le Jeu 21 Jan 2016, 07:45

    Chez Rioufol :

    La fumisterie de l’Observatoire de la laïcité est évidente car elle aurait du faire part d'un incident très grave, passé sous silence par le Pouvoir en place et révélé par VALEURS ACTUELLES, l'hebdo n°4124 du 10 au 16/12/2015,p.13, conduit à se poser cette question:

    Pourquoi un jeune soldat de confession musulmane du dispositif SENTINELLE, chargé avec son groupe, de sécuriser les lieux publics, a-t-il refusé de dormir avec ses camarades dans une synagogue afin de la protéger contre des attentats islamiques éventuels ?

    Les ordres qu'il a reçus de ses officiers sont restés sans effet !
    C'est donc un cas très grave d'insoumission et de refus d'obtempérer dans nos armées en temps de guerre !

    Il a fallu, chose inouïe, que le commandement fasse appel à la médiation de l'aumônerie musulmane des armées pour qu'il obéisse !
    Le commandement militaire n'a pas à passer par une aumônerie quelconque pour faire exécuter ses ordres. En d'autres temps ce soldat aurait été immédiatement relevé de son poste, traduit devant un tribunal militaire et envoyé en prison.
    Ainsi, le commandement militaire vient de démontrer son incapacité à gérer directement une rébellion d'ordre religieuse, même infime, au sein des armées.

    Serions-nous dès maintenant soumis à "l'islam de France, modéré et tolérant",... comme chacun sait ? !
    Que se serait-il passé si la synagogue avait été réellement attaquée par des extrémistes musulmans ?
    Aurait-il obéi à l'ordre d'ouvrir le feu pour défendre celle-ci ?

    Que se passerait- il en opération si un ou plusieurs militaires selon leurs confessions refusaient de combattre ?

    Que se passerait-il si de nombreux militaires, policiers ou gendarmes musulmans refusaient, d'obéir aux ordres donnés pour défendre la France ?
    Faudrait-il alors faire appel aux instances musulmanes de France (modérées et tolérantes ?) pour obtenir leur obéissance,... mais alors sous quel chantage ?

    Quel poids exorbitant aurait alors la minorité musulmane en France ?

    Mais aussi, quel poids a-t-elle d'ores et déjà ?

    Lorsque les hommes de ma génération ont fait leur service militaire un tel refus nous aurait conduits droit devant le Tribunal militaire, même en temps de paix, avec des sanctions extrêmement lourdes... et aucun aumônier ou autre évêque catholique n'aurait réussi alors à nous tirer des lourdes sanctions de la justice militaire.

    Alors quoi ? Qu'en a-t-il été pour ce soldat ?

    Je profite de l'occasion pour vous rappeler que :
    "Il n'y a pas un islam modéré et un islam violent ; l'islam, c'est l'islam !" avait averti le président turc Recep Tayyip Erdogan en 2007.

    Tout est dit.
    [/size]


    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 118
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par moria le Mar 23 Fév 2016, 09:29

    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 104
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par silence le Mer 08 Juin 2016, 16:04

    Nice : une femme agressée pour avoir servi de l'alcool pendant le ramadan
    La serveuse a porté plainte pour agression. Elle a été frappée par deux hommes hier midi. Éric Ciotti a condamné cet acte violent.

    Les faits se sont produits lundi 6 juin vers midi, cette journée marquait le début du mois de ramadan. La serveuse d'un bar du centre de Nice a été violemment agressée par deux individus pour avoir accepté de servir de l'alcool. Son patron a confirmé cette information dévoilée par Nice-Matin. Cette serveuse, qui présente un hématome important à l'arcade sourcilière, a porté plainte pour agression, de même que le propriétaire de l'établissement. Ce dernier a également porté plainte pour menaces, les mêmes individus ayant déjà tenté, trois jours auparavant, de le dissuader de vendre des boissons alcoolisées pendant le mois de jeûne. Sur les images vidéo enregistrées par l'établissement, on voit très nettement deux individus, dont l'un serait un étranger en situation irrégulière bien connu dans le quartier, selon le propriétaire du bar, menacer longuement la serveuse, qui elle-même pratique le ramadan, sur la terrasse du café, avant de faire semblant de partir et de revenir pour la frapper violemment à l'intérieur du bar.
    http://www.lepoint.fr/faits-divers/nice-une-femme-agressee-pour-avoir-servi-de-l-alcool-pendant-le-ramadan-07-06-2016-2045121_2627.php

    Indécrottables sauvages!
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Jeu 07 Juil 2016, 19:20

    Roncq (59) : un bouc nain, mascotte du parc Leurent, retrouvé égorgé

    C’était un très joli bouc blanc, mascotte du parc Leurent, à Roncq, près de Tourcoing, qui a été retrouvé égorgé dans son enclos il y a une semaine. La SPA de Tourcoing dénonce un geste barbare.

    Dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 juin, un bouc nain, recueilli depuis sept ans au parc Leurent, a été retrouvé égorgé dans son enclos. Surnommé « baby bouc », l’animal aurait été égorgé puis traîné sur plusieurs mètres jusqu’à l’extérieur de la pâture où il coulait des jours heureux.

    Selon les services de la mairie de Roncq, ce sont des policiers municipaux qui ont retrouvé le bouc sans vie, toujours dans son enclos.

    http://www.lavoixdunord.fr/region/roncq-baby-bouc-la-mascotte-du-bois-leurent-ia26b58809n3617313

    Faudra mettre un cochon pour le remplacer... Lui ne sera pas inquiété... Petit cochon


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Ven 24 Mar 2017, 00:16

    Air France a menti : des tags « Allah akbar » ont bien été découverts sur 40 avions

    Le 5 octobre 2016, le Canard enchaîné révélait une série d’incidents troublants visant l’aviation civile française – contestés, pour la plupart, par Air France dans un démenti. Reste que des tags « Allah akbar » ont bien été découverts sur une quarantaine d’avions de la compagnie. L’enquête a été classée, les tags ont pu être réalisés lors d’escales à l’étranger. Mais il y a eu plus inquiétant, selon l’hebdomadaire satirique : des commandants de bord ont constaté à plusieurs reprises que des pièces « censées contrôler les réacteurs depuis le cockpit présentait des avaries ». Les services de renseignement auraient alors identifié un suspect : un employé qui aurait pris la poudre d’escampette et aurait été depuis localisé au Yémen. Interrogé par Secrets d’info sur cet incident, le colonel Francis Formell, qui commande la gendarmerie des transports aériens (GTA), confirme qu’un employé d’Air France a fait l’objet d’une telle enquête. Mais le haut gradé veut se montrer rassurant :

    « Ce qui est rassurant, c’est que quelqu’un a été identifié et il a senti que ce n’était plus le moment… et il est parti ! Aujourd’hui, des choses beaucoup plus « propres » sont réalisées et ce travail se fait en permanence avec les compagnies aériennes, avec les services de renseignement et nous avons des liens étroits qui nous permettent d’éviter au maximum ce genre d’incidents. »


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    https://www.franceinter.fr/info/menaces-terroristes-les-aeroports-se-preparent


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Mer 05 Avr 2017, 21:16

    Une musulmane prie au Mc Donald's




    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Dim 11 Juin 2017, 16:02

    Colmar (68) : Il crie « Allahou akbar » et menace des passants avec un couteau


    Un homme a menacé de mort des passants en brandissant un couteau de cuisine, avant de crier « Allahou akbar », jeudi soir au centre-ville de Colmar. Il a été interpellé, ivre.


    http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2017/06/11/il-crie-allahou-akbar-et-menace-des-passants-avec-un-couteau


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Mer 14 Juin 2017, 20:51

    Caen (14) : « ne se sentant pas bien pendant le ramadan », il agresse un couple et leur bébé à la batte de base-ball


    Un jeune homme de 19 ans a comparu mercredi 7 juin 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour avoir insulté des policiers et frappé à coups de batte de base-ball un couple et leur bébé de quatre mois.

    http://www.lamanchelibre.fr/actualite-337313-normandie-il-agresse-un-couple-et-leur-bebe-avec-une-batte-de-base-ball


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Dim 02 Juil 2017, 23:18

    Kremlin-Bicêtre (94) : il crie « Allah Akbar » dans un parc et traite les policiers de « mécréants »
    Les policiers de la Bac ont arrêté dimanche après-midi un homme qui criait « Allahou Akbar » dans un parc du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), près de Paris. Selon nos informations, il a été difficilement neutralisé.


    L’intervention a eu lieu ce dimanche vers 14h30 au Square François Miterrand du Kremlin-Bicêtre. Les policiers de la BAC locale sont tout d’abord appelés pour un individu qui serait armé dans un parc et qui crierait « Allah Akbar ». A l’arrivée sur place, ils constatent en effet qu’un individu se trouve devant un banc, encapuché et poings fermés.

    L’individu crie « Allahou Akbar », les yeux au ciel et la tête à la renverse. Il écoute également des sourates avec son téléphone portable. En apercevant les policiers, il les insulte en leur disant qu’ils sont des « mécréants », des « soldats » et qu’ils vont « tous mourir ».

    http://www.lci.fr/faits-divers/val-de-marne-kremlin-bicetre-il-criait-allahou-akbar-dans-un-parc-un-homme-en-garde-a-vue-pour-apologie-du-terrorisme-2057383.html


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Mer 05 Juil 2017, 00:02

    Marseille : « Le Coran dit qu’il faut vous tuer, j’avais prévu de découper vos enfants », 2 ans de prison pour Mohamed


    Âgé de 33 ans, Mohamed Chebab avait prêté allégeance à l’organisation État islamique. Il affirmait vouloir tuer des juifs à Marseille.

    Il avait affirmé préparer une agression imminente devant la grande synagogue de Marseille.

    Le prévenu, qui faisait l’objet d’une fiche de recherche pour atteinte à la sûreté de l’Etat, fameuse « fiche S », avait été interpellé, le 11 mai 2016 […]

    Pendant son interpellation, Mohamed Chebab avait crié « Allah Akbar, l’Etat islamique restera » à plusieurs reprises, et lancé aux policiers : « Le Coran dit qu’il faut vous tuer, vous avez bien fait de prendre mes couteaux parce que j’avais prévu de m’en servir, de découper vos enfants… Je voulais partir là-bas, je parle de Daech… Vous ne savez pas qui vous avez arrêté. »

    Condamné à quinze reprises entre avril 2002 et avril 2014, Mohamed Chebab a fait part aux enquêteurs de son intention de partir en Syrie avec sa compagne et a dit s’être rendu en Belgique, à Molenbeek, pour y rencontrer « des frères ».

    A plusieurs reprises, il a évoqué en garde vue le projet de « planter des juifs dans une synagogue de Marseille », déclarant vouloir « en tuer au minimum trois » avant d’être interpellé. Disant avoir fait serment d’allégeance à Daech, le groupe État islamique, il a assuré, évoquant les attentats de Nice et de Saint-Etienne du Rouvray, qu' »écraser 80 personnes avec un camion ou égorger un prêtre, ça ne (lui) fait rien ».

    Lors de l’enquête, un expert psychiatre avait conclu à des troubles psychiques ayant altéré son discernement.


    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/marseille-un-homme-condamne-a-deux-ans-de-prison-pour-apologie-de-terrorisme_1924384.html

    Oui... Et dans deux ans (2 mois dans les faits), on en fait quoi ? Rolling Eyes


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 12329
    Age : 48
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Cousin Hubert le Mar 25 Juil 2017, 23:37

    Saint-Etienne-du-Rouvray : « Je savais que le terroriste Adel K. était dangereux, il a menacé de me lapider »

    L’ancienne épouse religieuse d’Adel K., un des terroristes de Saint-Etienne-du-Rouvray, a raconté aux enquêteurs lors de sa garde à vue sa brève idylle tumultueuse avec le djihadiste.

    Elle a été « folle amoureuse » du terroriste qui a tué le père Hamel, pourtant leur amourette djihadiste a été brève, tumultueuse et quasi-exclusivement virtuelle. Amina, l’ex-épouse religieuse d’Adel K., un des deux terroristes qui a assassiné le prêtre en pleine messe à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016, a été interpellée à Rouen et entendue par les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste fin février, selon des informations rapportées par L’Express mardi.

    Les enquêteurs voulaient savoir si Amina (le prénom a été modifié par L’Express) était au courant du projet d’attentat de son mari. Ils ont relevé pas moins de 11.300 contacts téléphoniques entre elle et le terroriste. Mais l’adolescente alors âgée de 17 ans balaye toute complicité et en vient à raconter pendant sa garde à vue qui dure trois jours sa rencontre et son idylle avec Adel K. « Il m’a détruite. Je ne pensais pas qu’il ferait un geste pareil (…) Je savais qu’il était dangereux car il m’a menacée une fois de me lapider. Mais je ne l’ai pas cru », a déclaré cette Franco-Algérienne, selon les procès-verbaux consultés par L’Express, précisant avoir déjà signalé Adel K. à « un policier de Rouen ».

    http://www.europe1.fr/societe/saint-etienne-du-rouvray-je-savais-quadel-k-etait-dangereux-il-a-menace-de-me-lapider-3397163#xtor=CS1-16


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 24285
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Caton l'Ancien le Jeu 27 Sep 2018, 09:12

    Vivre ensemble et Vivre Séparé...

    Sarcelles, le laboratoire du "vivre-séparé"
    Par Noémie Halioua, publié le 25/09/2018


    Symbole du creuset républicain, cette ville de la banlieue nord subit une partition du territoire entre communautés. Enquête.

    Lorsque, entre 1955 et 1975, on érige 12 000 logements flambant neufs sur les champs légumiers du Val-d'Oise pour accueillir la démographie galopante d'après guerre, on croit dur comme fer à la modernité et au progrès. Sarcelles, ville nouvelle, se donne des airs d'utopie. Les parcs locatifs sont équipés en eau courante et en chauffage central (quintessence du confort pour l'époque) et les appartements sont spacieux. Ils attirent des classes moyennes de la petite couronne puis les déracinés du monde entier. Des Egyptiens, expatriés par la crise du canal de Suez, des rapatriés d'Algérie, des Antillais, des Sri-Lankais tamouls, des Turcs chaldéens, etc. Plus de 80 nationalités peuplent la ville et construisent son identité, bien que toutes n'aient pas le même poids démographique.

    Ecoutez Anne Rosencher s'inquiéter de la fin de "'l'intégration à la française", à Sarcelles comme dans nombre d'autres quartiers (sur SoundCloud).

    La communauté séfarade, première à se structurer, compte, avec ses 12 000 membres, parmi les plus grandes d'Europe. Majoritairement originaires de Tunisie et du Maroc, ils construisent une première synagogue en 1964, rue Paul-Valéry, qui devient l'épicentre du quartier juif que l'on surnommera la "petite Jérusalem". Dans les années 1980, la diaspora assyro-chaldéenne élit également Sarcelles comme capitale refuge. Originaire de Turquie, elle fuit les massacres antichrétiens et s'implante dans le vieux Sarcelles. Les 8 000 Assyro-Chaldéens arrivés par vagues y achètent des petites maisons individuelles et créent la plus grande église chaldéenne d'Europe, Saint-Thomas-Apôtre.
    "Le brassage des origines est tel qu'il n'y a pas de racisme à Sarcelles"

    Depuis ses débuts, Sarcelles est une terre de métissage culturel, un laboratoire du "vivre-ensemble". Ses premiers habitants gardent des souvenirs heureux. "Dans les salles de classe, on venait des quatre coins du monde, mais on arrivait à se parler !" se souvient Isabelle Bentz, sarcelloise depuis l'âge de 8 ans. "Chacun faisait ce qu'il voulait chez lui et, le dimanche, nous nous retrouvions au parc Kennedy, où il y avait une pataugeoire. Les mamans donnaient des goûters à tous les enfants, peu importaient leurs origines", ajoute celle qui est arrivée avec sa famille en 1969. Paul Bertrand se souvient aussi de cette époque où le vivre-ensemble n'était pas un impératif catégorique, mais une réalité au jour le jour. "Lorsqu'on jouait aux boules place André-Gide, il n'y avait pas un carré pour les Noirs, un carré pour les juifs et un carré pour les Arabes ! On jouait ensemble !" se remémore-t-il, un brin nostalgique. Sa famille, déracinée après l'indépendance de l'Algérie, a passé quelques années en province, avant qu'un ami de son père lui conseille de rejoindre le "paradis des pieds-noirs". "Le brassage des origines est tel qu'il n'y a pas de racisme à Sarcelles. [...] Ce sont des gens qui sont venus de partout et qui ont constitué une identité à partir d'un destin commun", résumait l'écrivain Marie-Hélène Pinel, dans l'émission de Bernard Pivot Ouvrez les guillemets, le 25 novembre 1974.
    La synagogue rue Paul Valéry, à Sarcelles. Illustration du 15 janvier 2006.

    La synagogue rue Paul Valéry, à Sarcelles. Illustration du 15 janvier 2006.

    AFP

    Mais, à la fin des années 1970, la tectonique change. Plusieurs lois - le regroupement familial, décidé par Chirac en 1976, ou encore la loi sur les APL portée par Raymond Barre - donnent l'impulsion d'un changement démographique non pris en compte par les pouvoirs publics. Une homogénéisation sociale de la ville voit le jour, sans que personne ne se soucie du brassage social, culturel, ou des moyens supplémentaires à fournir. Le prix de l'immobilier commence à chuter. De fil en aiguille, Sarcelles se paupérise, et cet appauvrissement entraîne un chassé-croisé entre les classes moyennes et les nouvelles vagues d'immigration : en trente ans, la population immigrée double dans le Val-d'Oise - c'est la plus forte progression de tous les départements.

    "A partir des années 1980, tout change, explique Maya Nahum, journaliste arrivée de Tunis à Sarcelles avec sa famille en 1962. Les équipements urbains se détériorent, le bâti se dégrade faute d'entretien. On assiste à l'arrivée massive de familles nombreuses d'Afrique de l'Ouest. C'est à ces familles, sans autres ressources que les aides de l'Etat, que l'on reloue ces appartements sans les refaire à neuf." "Quand je suis arrivé, il y avait dans mon immeuble la directrice de l'école Pasteur, la conseillère pédagogique en musique de la circonscription, une collègue institutrice de l'école élémentaire Saint-Exupéry..., explique Luc Bentz, professeur des écoles et syndicaliste. Au fur et à mesure, elles sont parties et ont été remplacées par des immigrés sans le sou fraîchement arrivés du Pakistan, de Haïti, etc." Loin de créer une identité commune, cette multiplicité des cultures entraîne une affirmation des cultures d'origine.
    Des frontières invisibles entre les communautés

    Aujourd'hui, le paradis diversitaire fait figure de chimère et la paix sociale semble fragile. Dan B*, médecin né à Sarcelles en 1968, a vu sa ville changer de visage et plonger dans l'ultraviolence. Lui-même a été agressé physiquement trois fois, car on s'imagine que son cartable de médecin renferme des "trésors". Comme l'écrasante majorité de ses confrères - tel le Dr Chiche, également agressé à son cabinet l'année dernière -, il a renoncé à faire des visites à domicile. Au quotidien, les habitants - de toutes les origines ou communautés - ont appris à prendre des précautions. Plutôt que de prendre son sac pour sortir, Jacqueline met sa carte bleue dans son soutien-gorge. Jonathan n'achète plus de vélo neuf à ses enfants : il sait qu'il sera de toute façon volé et opte donc pour de l'occasion.

    Avec la peur, des frontières invisibles s'érigent entre les individus aux expressions identitaires marquées. La ville de 60 000 habitants est sectorisée en ghettos ethniques. "On m'a proposé un appartement plus grand dans un autre quartier, près de la gare RER, mais je ne veux pas que mes enfants se fassent agresser sur la route de l'école. Ici, je suis dans une bulle, j'ai un confort qui n'a pas de prix. Je ne quitterai ce quartier pour rien au monde", confie Esther E., mère de trois enfants, qui vit rue Paul-Valéry, au coeur de la petite Jérusalem.

    Khader, lui, exclut de pénétrer dans ce quartier. "On préfère faire deux fois le tour de la ville plutôt que de passer par le quartier juif, car, en tant qu'Arabe, on y est dévisagé comme des criminels ! Vous trouvez ça normal, vous ?", explique le jeune homme de 21 ans de confession musulmane. Les populations sont prêtes à tout pour ne pas partager les mêmes cages d'escalier. "Les habitants préfèrent renoncer à des logements plutôt que de se mélanger", confirme Pierre Loupia*, président d'une commission de quartier de l'union HLM. "Lorsque je propose des appartements, j'essuie des refus de personnes qui ont peur d'aller dans des quartiers à la mauvaise réputation : il y a une partition de fait, car ils ne souhaitent pas vivre les uns à côté des autres. Mais ce communautarisme n'est pas uniquement lié à la peur : il est aussi volontaire et fonctionnel. Les gens souhaitent avoir des voisins avec lesquels ils ont des affinités", explique-t-il.
    Vue aérienne de Sarcelles, qui a accueilli de nombreux immigrés dans les années 70.

    Vue aérienne de Sarcelles, qui a accueilli de nombreux immigrés dans les années 70.

    PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

    Ce refus de mixité s'illustre aussi à l'école. "A la fin de l'élémentaire, les parents inscrivent leurs enfants dans le privé. Je ne peux pas leur en vouloir de dire : je veux protéger mes enfants, je ne veux pas qu'ils soient confrontés à des problèmes de violence, de racisme, de ghettoïsation ethnique...", confie François Pupponi au Parisien. "Puppo" a été le maire de Sarcelles pendant vingt ans, de 1997 à 2017, et a dû céder son fauteuil pour se consacrer à la députation, loi sur le non-cumul des mandats oblige. Concrètement, il continue à être "le patron" de la ville et la nouvelle maire, Annie Péronnet, reste sous sa coupe. Pour lui, le communautarisme ne crée pas de tensions et le danger vient davantage du "développement des cas de radicalisation".
    Une ville au coeur d'enjeux géopolitiques qui la dépassent

    Car, à Sarcelles comme dans d'autres banlieues populaires, l'islamisme tente de s'implanter. En 2016, la mosquée Dar At-Tawhid, dans la rue d'Estienne-d'Orves, est fermée par arrêté municipal. Le non-respect des règles d'urbanisme est invoqué, mais la mosquée était surtout suspectée d'être l'un des points de radicalisation de la ville. Des écoles coraniques non répertoriées se développent dans la zone industrielle. "On voit apparaître des nouvelles habitudes vestimentaires, des kamis pour les hommes, des voiles qui cachent les yeux pour les femmes, on n'avait jamais vu ça avant !" remarque Marc Cariou*, petit commerçant à la moustache charnue. Si la liberté de se vêtir reste une liberté individuelle, elle témoigne dans l'espace public d'une évolution des moeurs et d'une dé-sécularisation. Le halal tend aussi à imposer son hégémonie. "Je suis obligé de traverser la ville pour acheter un travers de porc dans la seule boucherie qui en vend, parce que le boucher traditionnel du marché a été obligé de s'exiler tellement il s'est fait agresser (*)" ronchonne ce quinquagénaire d'origine roumaine. Ce chrétien a exigé de son fils qu'il retire sa croix autour de son cou à l'école. "Les barbus viennent faire la leçon aux gosses devant les écoles. Ils essaient de recruter les soldats de demain", ajoute-t-il.

    Sarcelles se retrouve aussi au coeur d'enjeux géopolitiques qui la dépassent. Le 20 juillet 2014, le conflit israélo-palestinien s'invite dans la petite Jérusalem. Ce jour-là, une manifestation contre l'opération "Plomb durci" menée par l'armée israélienne à Gaza vire à l'émeute. Des "hordes de sauvages", selon l'expression de Pupponi, descendent vers la petite Jérusalem, avec barres de fer, matraques et pieds de chaise. Ils détruisent commerces, Abribus, poubelles sur leur passage. "Ça pétaradait de partout. J'ai vite fermé les persiennes pour ne pas que mes enfants aient encore plus peur que moi. J'ai prié très fort. On s'est mis au milieu de l'appartement. Les hommes s'étaient positionnés devant la synagogue pour faire barrage", se souvient Johanna Abergel, trentenaire et mère de trois enfants. A coups de balles à blanc et de gaz, un cordon de CRS disperse les manifestants. Le quartier juif a toujours la gueule de bois lorsque, un an plus tard, Yohan Cohen, un enfant de Sarcelles, tombe sous les balles d'Amedy Coulibaly lors de la prise d'otages à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes.
    En 2014, la communauté juive de Sarcelles est prise pour cible par des militants pro-Palestiniens, un épisode qui laisse des traces encore à vif.

    En 2014, la communauté juive de Sarcelles est prise pour cible par des militants pro-Palestiniens, un épisode qui laisse des traces encore à vif.

    REUTERS

    Cette année-là, la petite Jérusalem commence à se vider de ses juifs. "A partir des années 2014-2015, on a vu les effectifs diminuer dans les écoles, explique Sarah*, 35 ans, professeur d'hébreu à l'école Ozar Hatorah (filles). Certaines élèves sont mêmes parties entre la première et la terminale, ce qui est très rare ! En réunion de pré rentrée, le directeur de l'école était furieux, car plusieurs d'entre elles étaient de très bonnes élèves !", confie-t-elle. Ce phénomène a été analysé par le géographe Christophe Guilluy dans son ouvrage Le Crépuscule de la France d'en haut. Aujourd'hui, la petite Jérusalem s'est considérablement ramassée et semble être devenue une enclave, où ses habitants sont pris en otage. "Nous devons réapprendre à nous connaître, à partager, cela va mettre beaucoup de temps. Clientélisme, communautarisme sont les lignes rouges des valeurs de notre République. Construisons une France riche de nos identités respectives", plaide René Taïeb, président de l'Union des collectivités juives du Val-d'Oise.

    Cette communautarisation s'explique par le contexte social français, mais résulte aussi de choix de la municipalité, qui reconnaît les identités particulières. "La laïcité sarcelloise", comme elle est surnommée, permet de troquer le slogan "A Rome, fais comme les Romains" pour "A Rome, fais comme chez toi". Elle reconnaît les particularismes cultuels et religieux et fournit un accompagnement financier ou pratique aux communautés organisées. "Pour la fête de l'Aïd, la municipalité met à disposition à titre gracieux le champ de foire pour égorger les moutons", s'indigne un ancien élu. De même, la "liste bleue", une liste communautaire dont l'ambition est de "défendre, sur le terrain, la communauté juive de Sarcelles", voit deux de ses membres obtenir des délégations clefs au conseil municipal. "Des postes à la mairie à la vente de terrains à prix bradés, jusqu'aux travaux dans les lieux de culte sous couvert de ravalement de façade... Tout est bon en échange d'une réserve de voix", se plaint un conseiller municipal sous couvert d'anonymat.
    Une compétition communautaire délétère

    Loin de favoriser la paix sociale, cette stratégie entraîne une compétition communautaire qui n'en finit pas. "Nous savons très bien que lorsqu'une subvention est votée pour une communauté, il faudra, lors du conseil municipal suivant, que soit votée une autre subvention, pour une autre communauté...", confie David Grandon, élu d'opposition au conseil municipal. Ces subventions atteignent des dizaines de milliers d'euros avant et après les élections. Dans son viseur, l'ancien maire de la ville, François Pupponi, qui "a fait du communautarisme sa base électorale". "La mairie passe son temps à inaugurer des plaques, des monuments, des événements qui ont eu lieu aux quatre coins du monde mais qui n'ont plus rien à voir avec l'histoire de la France !", renchérit Chantal Grolier, également conseillère municipale. "Le problème, c'est qu'on ne commémore plus les événements français : cette année, par exemple, il n'y a rien eu pour le 14 Juillet, remarque-t-elle, amère. Une mairie doit voir l'intérêt général de sa commune et l'intégralité de ses administrés avant de subventionner des associations qui ne profitent qu'à quelques-uns !" ajoute-t-elle.

    "Les bien-pensants, les bobos dans leurs bureaux, c'est facile. Nous, les communautés, on les vit tous les jours, se défend Pupponi sur Slate.fr. La France a communautarisé. En gros, vous nous avez foutu le bordel, nous, on rattrape la catastrophe. Comment on fait pour s'en sortir ? Dites-moi ! Moi, ma solution : on rencontre ces communautés, on ne nie pas leur passé, on leur permet de transmettre leur langue, etc. Un Malien qu'on lâche ici, c'est normal qu'il vive comme chez lui !" expliquait-il. Le député, qui a refusé de répondre aux questions de L'Express, avait déjà annoncé la couleur de sa politique dans son livre La France d'en dessous. Banlieues : chronique d'un aveuglement, paru en 2006. "Créons une communauté nationale à partir des communautés d'origine", plaidait-il. Mais qu'advient-il si une frange radicale de la communauté d'origine promeut des valeurs contraires à celles de la communauté nationale ? "Pendant longtemps, ces élus pensaient discuter avec des membres de communautés, mais n'ont pas vu qu'ils avaient affaire à des militants politiques avec un projet de vie qui pouvait exclure leurs principes à eux", explique un ancien élu. Aux dernières législatives, François Pupponi affrontait Samy Debah, le fondateur du CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France) pour la 8e circonscription du Val-d'Oise. Et si ce n'était que le début du revers de la politique communautariste ? Les prochaines municipales, prévues pour 2020, seront capitales à Sarcelles.

    (*) Fait confirmé par un article du Parisien du 2 avril 2010



    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sarcelles-le-laboratoire-du-vivre-separe_2036216.html


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire

    Contenu sponsorisé

    Re: Vivre avec l'Islam ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 17 Oct 2018, 17:02