Qui est en ligne ?

Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 4 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Aujourd'hui à 00:34 par Cousin Hubert

» Immigration: une richesse pour la France?
Hier à 22:08 par Cousin Hubert

» Crise : le moment décisif approche - Michel Drac
Jeu 12 Oct 2017, 23:33 par Cousin Hubert

» PARIS, Ville des Lumières.......
Lun 09 Oct 2017, 22:38 par Cousin Hubert

» Terrorisme islamiste
Jeu 05 Oct 2017, 01:59 par Cousin Hubert

» Attentats
Mar 03 Oct 2017, 20:01 par Mitsahne

» Numismatique
Dim 01 Oct 2017, 22:50 par Cousin Hubert

» Nouveaux membres
Dim 01 Oct 2017, 12:57 par Cousin Hubert

» LA DICTATURE EST EN MARCHE ET PERSONNE NE REAGIT !
Mer 27 Sep 2017, 22:04 par Jean Ripleure

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Partagez

    FLANDRE
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 2155
    Age : 72
    Localisation : BASSE-NORMANDIE
    Loisirs : HERALDIQUE
    Date d'inscription : 15/12/2009

    MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par FLANDRE le Sam 09 Jan 2010, 09:40


    Histoire vraie.

    Transcrit du London Times»

    Près du England 's Bristol Zoo existe un parc de stationnement pour 150 voitures et 8 autocars. Pendant 25 ans, le
    paiement du parking était effectué à un sympathique monsieur. Les prix étaient de 1.40 € pour les voitures et de 7.00 € pour les autocars.
    Un jour, après 25 ans de bons et loyaux services, sans défection, le petit monsieur n'est pas venu.
    L'administration du Zoo, a donc appelé la mairie et a demandé qu'elle envoie un autre employé.
    La mairie a effectué une petite enquête et a déclaré que le stationnement était à la charge du Zoo.
    A quoi le Zoo a rétorqué que le quidam était un employé municipal.
    La mairie a affirmé qu'il s'agissait d'une erreur car cette personne n'a jamais fait partie de son personnel et qu'elle ne lui versait aucun salaire.
    Pendant ce temps, quelque part au soleil, dans sa belle villa, il y a un homme qui, apparemment, avait installé son propre dispositif de paiement de parking et s'est pointé tous les jours, pendant 25 ans, pour percevoir le prix des stationnements des visiteurs du Zoo...
    Il a travaillé 7 jours par semaine et a ramassé la coquette somme de 560 € par jour... ce qui, au bout de 25 ans, lui a
    assuré environ 7 millions d'Euros pour sa retraite personnelle.
    Et personne ne connaît son nom !

    Elle n'est pas belle, la vie ? Inutile de recourir au pôle emploi : faites preuve d'imagination ! Lol
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21186
    Age : 117
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par moria le Sam 09 Jan 2010, 09:48

    FLANDRE a écrit:
    Histoire vraie.

    Transcrit du London Times»

    Près du England 's Bristol Zoo existe un parc de stationnement pour 150 voitures et 8 autocars. Pendant 25 ans, le
    paiement du parking était effectué à un sympathique monsieur. Les prix étaient de 1.40 € pour les voitures et de 7.00 € pour les autocars.
    Un jour, après 25 ans de bons et loyaux services, sans défection, le petit monsieur n'est pas venu.
    L'administration du Zoo, a donc appelé la mairie et a demandé qu'elle envoie un autre employé.
    La mairie a effectué une petite enquête et a déclaré que le stationnement était à la charge du Zoo.
    A quoi le Zoo a rétorqué que le quidam était un employé municipal.
    La mairie a affirmé qu'il s'agissait d'une erreur car cette personne n'a jamais fait partie de son personnel et qu'elle ne lui versait aucun salaire.
    Pendant ce temps, quelque part au soleil, dans sa belle villa, il y a un homme qui, apparemment, avait installé son propre dispositif de paiement de parking et s'est pointé tous les jours, pendant 25 ans, pour percevoir le prix des stationnements des visiteurs du Zoo...
    Il a travaillé 7 jours par semaine et a ramassé la coquette somme de 560 € par jour... ce qui, au bout de 25 ans, lui a
    assuré environ 7 millions d'Euros pour sa retraite personnelle.
    Et personne ne connaît son nom !

    Elle n'est pas belle, la vie ? Inutile de recourir au pôle emploi : faites preuve d'imagination ! Lol

    Je n'y aurais jamais pensé !
    avatar
    uranienne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 3862
    Age : 51
    Localisation : Var
    Loisirs : Jardinage, nature.
    Date d'inscription : 19/02/2008

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par uranienne le Sam 09 Jan 2010, 09:55

    Excellent !!
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10626
    Age : 118
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par Hibiscusez-moi le Mer 18 Jan 2012, 15:15

    Je pense qu'il convient d'indiquer:

    2012 2012 2012 2012 2012


    Nico vient d'annoncer l'embauche de 1000 personne à Pôle emploi. La France qui veut se lever pour bosser est sauvée!

    http://fr.news.yahoo.com/nicolas-sarkozy-annonce-500-millions-deuros-pour-lemploi-134111235.html

    A mon avis, la bonne solution aurait été de rendre le boulot vraiment obligatoire. Mais il est vrai qu'il n'y a pas de tricheurs parmi les chômeurs et autres "RSAsistes"...


    Dernière édition par Hibiscusez-moi le Mer 18 Jan 2012, 19:12, édité 1 fois
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par silence le Mer 18 Jan 2012, 15:17

    c'est pisser dans un violon, bien sur.
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10626
    Age : 118
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par Hibiscusez-moi le Mer 18 Jan 2012, 15:46

    silence a écrit:c'est pisser dans un violon, bien sur.

    Ou en l'air...N'essayez pas, Mesdames.
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22867
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par Caton l'Ancien le Mer 18 Jan 2012, 18:46

    Génial !

    Mais.... ça rapporte donc tant que ça, les parkings ???


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    avatar
    Mitsahne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6086
    Age : 88
    Localisation : altoséquanais
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par Mitsahne le Mer 18 Jan 2012, 19:08

    A 3 euros de l'heure, oui ! Si vous êtes resté UNE heure plus deux minutes, vous payez 6 euros.
    Dans les parkings récents de VINCI (rue Pierre Charron par exemple), bien aménagés, propres, accès faciles, musique classique de fond, passe encore pour 3 euros, c'est moins cher que le PV. Mais l'heure payée pour deux minutes, c'est inadmissible. Il parait que ce serait trop compliqué ! C'est se foutre du monde.


    _________________
    Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot.
    (Alexandre Vialatte).
    [i]Heureux soient les fêlés car ils pourront laisser passer la lumière !

    (Michel Audiard)
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22867
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par Caton l'Ancien le Mer 06 Avr 2016, 21:17

    Un boulanger cède sa boutique au sans-abri qui lui a sauvé la vie

    Par AFP , publié le 01/04/2016


    Dole (France) - Un grand coeur dissimulé derrière un "caractère de cochon", Michel Flamant, boulanger à Dole (Jura), a décidé de céder son commerce pour un euro symbolique au sans-abri qui lui a sauvé la vie.

    "J'ai fait du pain toute ma vie, maintenant je suis fatigué", confie l'artisan de 62 ans, en s'asseyant sur des cageots en plastique pour reposer ses jambes attaquées par l'arthrose. Depuis deux ans, le boulanger essayait en vain de vendre son commerce.

    Mais un jour de décembre dernier a changé le cours des choses : l'artisan a été victime d'une intoxication au monoxyde de carbone à cause d'un four à pain défectueux.



    Michel Flamant (d) et Jérôme Aucant travaillent dans leur boulangerie, le 23 mars 2016 à Dole, dans le Jura

    afp.com/SEBASTIEN BOZON
    Dole (France) - Un grand coeur dissimulé derrière un "caractère de cochon", Michel Flamant, boulanger à Dole (Jura), a décidé de céder son commerce pour un euro symbolique au sans-abri qui lui a sauvé la vie.

    "J'ai fait du pain toute ma vie, maintenant je suis fatigué", confie l'artisan de 62 ans, en s'asseyant sur des cageots en plastique pour reposer ses jambes attaquées par l'arthrose. Depuis deux ans, le boulanger essayait en vain de vendre son commerce.

    Mais un jour de décembre dernier a changé le cours des choses : l'artisan a été victime d'une intoxication au monoxyde de carbone à cause d'un four à pain défectueux.
    PUBLICITÉ
    inRead invented by Teads

    "Ce jour-là, si Jérôme n'était pas passé à la boulangerie, je partais direct au boulevard des allongés", raconte le boulanger.

    Depuis quelques semaines, l'artisan offrait régulièrement un café et un croissant à Jérôme Aucant, un sans-abri qui faisait la manche devant la boulangerie. Le grand gaillard aux multiples tatouages se trouvait avec Michel Flamant lorsque celui-ci a vacillé. Il a prévenu les secours.

    De retour au fournil après douze jours d'hospitalisation, Michel Flamant a proposé un emploi à mi-temps à son sauveur.

    "Je suis exigeant : le travail doit être fait comme je le dis et pas autrement !", assène-t-il en apportant la dernière touche à des pâtons de baguette.

    Les cheveux blancs coupés courts, un simple marcel retenant ses formes généreuses -il fait chaud près du four!- Michel Flamant confie qu'il adore "transmettre et former les gens qui savent écouter (ses) conseils, comme Jérôme".

    Enfant, ce Parisien d'origine au bagou redoutable rêvait d'être chauffeur routier, mais "pour gagner de l'argent" son père a choisi de le faire travailler dans une boulangerie dès l'âge de 14 ans. Le métier lui a plu.

    - "L'argent je m'en fous" -

    De Paris à Chicago (États-Unis), Michel Flamant a voyagé pour pétrir du pain, monter des boulangeries et surtout, former de nouveaux artisans, jusqu'à son installation à Dole en 2009.

    Sa compagne tient la boutique au rez-de-chaussée, pendant qu'il confectionne le pain, les viennoiseries et les pâtisseries au sous-sol, de minuit à midi, six jours sur sept.

    Après quelques jours avec Jérôme, le boulanger constate que le sans-abri a envie de travailler et qu'il s'implique beaucoup dans son ouvrage. "Alors j'ai décidé de lui laisser l'affaire pour un euro symbolique", dit l'artisan, qui a trois filles, dont aucune ne veut reprendre le flambeau.

    "Qu'est-ce qui est plus important, l'argent ou la vie ' Je ne suis pas riche mais l'argent je m'en fous. Je veux être libre, je veux être tranquille maintenant. Et puis, si lui ça peut faire son bonheur...", lance le sexagénaire, qui, sous le "caractère de cochon" qu'il dit avoir, cache aussi un coeur d'or.

    "Jérôme, c'est un bosseur et il a envie de s'en sortir, il faut bien lui donner sa chance, alors moi je le mets dans un autre pétrin", ajoute-t-il dans un sourire malicieux.

    Pour se couler dans ses nouvelles fonctions, l'apprenti a remisé les dreadlocks et adopté les cheveux ras. "J'ai envie de bosser et les horaires de la boulangerie ne me font pas peur", affirme ce "touche-à-tout" peu loquace sur son passé, qui vivait jusqu'ici en alternant les périodes de manche et les travaux saisonniers sur les fêtes foraines.

    "C'est un outil de travail que je lui laisse, à lui de le faire vivre", estime M. Flamant qui s'est fixé jusqu'à septembre pour former Jérôme et lui donner les clés de la boutique.

    D'ici là, le commerçant devra également trouver une personne pour tenir la boutique à la place de sa compagne.

    Jérôme est conscient de la "responsabilité" que représente la gestion d'une boulangerie. "Il faut que je sois à 100% dans mon travail" et "que le client soit satisfait du produit", dit-il. "Michel me fait un vrai cadeau, maintenant, il faut que j'assure. J'ai envie d'être à la hauteur".


    http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/michel-flamant-cede-sa-boulangerie-au-sans-abri-qui-l-a-sauve-de-la-mort_1778571.html

    -------------------------------------------------------------------------
    Publié un 1er avril... est-ce un "poisson" ?


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire

    Contenu sponsorisé

    Re: MIEUX QUE LE POLE EMPLOI

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017, 18:15