Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 1 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    Adieu la France

    Partagez
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Adieu la France

    Message par silence le Sam 20 Avr 2013, 14:37

    Pourquoi ils quittent la France?
    N'en déplaise à nos dirigeants, l'exil des Français s'accélère. Matraquage fiscal, climat dépressif, mépris de la réussite... les raisons du ras-le-bol sont multiples.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/04/19/20002-20130419ARTFIG00441-pourquoi-ils-quittent-la-france.php

    avatar
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18176
    Age : 69
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par philiberte le Sam 20 Avr 2013, 21:58

    les rats quittent le navire...


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par silence le Sam 20 Avr 2013, 23:36

    Ne lançons pas des phrases toutes faites.

    Dans ce cas là ce ne sont certainement pas des rats mais des personnes qui préfèrent vivre mieux et c'est absolument compréhensible vu l'état de ce pays.
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Adieu la France

    Message par Alex Terieur le Dim 21 Avr 2013, 02:02

    Je trouve que silence à parfaitement raison.

    L'exode prend de plus en plus d'importance numériquement, car de plus en plus de raisons valables se cumulent.

    - Grosses fortunes (ce n'est pas nouveau mais le hold-up à 75% n'arrange pas les choses) +

    - chefs d'entreprises (même très petites) qui préfèrent pouvoir travailler en paix ailleurs et ne pas se faire ratisser s'ils réussissent +

    - patrimoines conséquents qui refusent de voir leur capital acquis dilapidé en impôts lors de leur succession (c'est la clientèle Belge) +

    - patrimoines expatriés (ce peut-être des successions) qu'il vaut mieux rejoindre pour ne pas subir les tracasseries du fisc Français, +

    - jeunes (ou moins jeunes) actifs à qui le pays n'offre plus d'espoir de faire une carrière comme ils sont en droit de le souhaiter, (on retrouve une constante sur les blogs fréquentés par les jeunes (pas d'jeun) +

    - des retraités qui vont vers des cieux plus ensoleillés et au cout de la vie plus abordable pour une vie meilleure, +

    - les nouvelles insécurités bancaires européennes initiées avec le vol pratiqué par l'UE sur les Chypriotes vont probablement faire réfléchir un certain nombre de possédants, +

    - des Français qui fuient le pays pour des raisons de mieux vivre.

    Ce point aussi se retrouve souvent dans les commentaires. J'en ai lu un aujourd'hui ou le gars disait qu'il partait avec sa famille parce que ce n'est plus possible de vivre dans un pays ou on ne peut plus prendre le métro après 21h sans être en insécurité.

    J'en ai peut-être loupé dans ma liste, mais ça représente déjà un gros paquet de motifs que je trouve valables. L'effet cumulatif de toutes ces raisons ne va certainement pas tarir les départs de sitôt, l'état tel qu'il est parti risque plutôt un effet boule de neige.

    Comme le servage a été aboli pour ne plus être la propriété du Roi, de l'église ou du seigneur possédant depuis qu'un certain louis XVI y a laissé sa tête, je ne vois pas en quoi ces départs seraient malséants.

    Mais attention, comme les défenseurs officiels des droits de l'homme sont capables de tout, ils pourraient remettre au gout du jour le chevage, impôt annuel payé par un serf éloigné de son lieu d'attache.
    _____________

    Le plus merveilleux, c'est que l'administration est incapable de fournir un chiffrage global et encore moins des données sur le profil des expat. (age/capitaux/pays de destination/ ....)

    Je reviendrais prochainement sur cette particularité étonnante.

    Comme l'administration ne sait pas non plus exactement ce qui entre, on devrait y trouver un équilibre. Laughing


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10948
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par Cousin Hubert le Dim 21 Avr 2013, 02:10


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Dernière édition par Cousin Hubert le Dim 21 Avr 2013, 08:38, édité 1 fois


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10640
    Age : 118
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par Hibiscusez-moi le Dim 21 Avr 2013, 07:12

    Alex écrit:

    "Le plus merveilleux, c'est que l'administration est incapable de fournir un chiffrage global et encore moins des données sur le profil des expat. (age/capitaux/pays de destination"

    Je pense plutôt qu'elle ne le veut pas.

    "Comme l'administration ne sait pas non plus exactement ce qui entre, on devrait y trouver un équilibre."

    C'est à moitié vrai: elle sait combien d'invités elle... invite et à moitié faux: elle ignore le nombre d'invités qui... s'invitent.

    Bon dimanche, Alex.


    Dernière édition par Hibiscusez-moi le Dim 21 Avr 2013, 15:50, édité 1 fois
    avatar
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18176
    Age : 69
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par philiberte le Dim 21 Avr 2013, 09:45

    le servage n'a pas été "aboli", il a disparu grâce à une pénurie de main-d'oeuvre, mais bon, ce n'est qu'un détail.


    si tout le monde quitte la France, qui va lutter pour sa survie? c'est ainsi que je le vois, mais apparemment, on n'a pas tous la même vision de la patrie.


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Adieu la France

    Message par Alex Terieur le Dim 21 Avr 2013, 15:03

    Hibiscusez-moi a écrit:Alex écrit:

    Je pense plutôt qu'elle ne le veut pas.
    Bon dimanche, Alex.[/color]

    Bon dimanche à toi aussi Hibis

    je vais y venir, mais faut le temps.
    Il fait trop beau ici pour être à l'intérieur et il me faut m'occuper du foin qui sèche.


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    FLANDRE
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 2156
    Age : 72
    Localisation : BASSE-NORMANDIE
    Loisirs : HERALDIQUE
    Date d'inscription : 15/12/2009

    Re: Adieu la France

    Message par FLANDRE le Dim 21 Avr 2013, 16:39

    Les socialistes ont supprimé l'obligation de transmission des Programmes de stabilité au Parlement

    Cette semaine a été marquée par la publication par Bercy du nouveau programme de stabilité, ainsi que du programme de réforme, engageant la France auprès des autorités européennes pour les années 2013 à 2017.

    Après sa présentation en Conseil des ministres et aux commissions des Finances de l'Assemblée nationale et du Sénat le 17 avril, il fera l’objet d’un débat parlementaire les 23 et 24 avril, avant d’être transmis à la Commission européenne le 30 avril.

    Cependant, si depuis 2011, une disposition légale obligeait le gouvernement à transmettre le programme au Parlement, ainsi qu'à y organiser un débat et un vote, cette disposition a été supprimée en décembre 2012.

    Qu'est-ce que le programme de stabilité?
    Le programme de stabilité est un document remis chaque année par les gouvernements des pays membres de la zone euro à la Commission européenne.

    Cette obligation a été mise en œuvre en 1997 par le règlement instituant le volet préventif du Pacte de stabilité et de croissance. Historiquement, il s'agit donc de montrer à travers ce document comment l'État s'engage à respecter les critères dits « de stabilité » (déficit limité à 3% du PIB et dette à 60% du PIB) pour les quatre prochaines années.
    Depuis 2011 (via le "Six-Pack"), ce programme doit être transmis, non plus au mois de décembre, mais au mois d'avril de chaque année. Le Conseil européen, sur proposition de la Commission, remet son avis au cours du mois de juin ou de juillet.

    Le programme de réforme indique quant à lui les grandes réformes économiques et sociales envisagées pour les années à venir.
    Si ces programmes ne sont pas en soi contraignants pour l'adoption du budget, les recommandations prises sur leur fondement peuvent, en cas de non-respect, justifier des sanctions si l'État est sous le coup d'une procédure pour déficit excessif.
    Pourtant, les parlementaires français ne sont pas associés à la rédaction du programme de stabilité (ni du programme de réforme). Ce dernier est élaboré par le ministère des finances et directement transmis à la Commission.
    Je publierai prochainement une synthèse des dits programmes, afin de mettre en avant les différences notables du nouveau document avec celui remis l'an dernier par l'ancienne majorité.

    Ce dernier, remis à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy avait alors fait l'objet d'une vive critique de la part des socialistes. Lors de la campagne électorale, François Hollande avait annoncé, s'il était élu, vouloir réunir le Parlement en session extraordinaire, du 3 juillet au 2 aout 2012, afin d'effectuer une présentation du nouveau Programme de stabilité, puis de transmettre ce dernier à la Commission européenne. Ceci n'a pas, à ma connaissance, été effectué.

    Un programme de stabilité élaboré sans les parlementaires, pourtant responsables du vote du budget
    Le 20 aout dernier, je publiais un article intitulé "Gouvernance économique européenne: les parlementaires français reprendront-ils la main?". Ce dernier avait pour pour objet notamment le contrôle des programmes de stabilité par le Parlement français.

    Je vous en livre ici un court résumé:
    1°) En 2000, le gouvernement saisit pour avis le Conseil d'État afin de savoir s'il peut inscrire dans le nouveau projet de loi organique relative aux finances publiques (la LOLF) l'obligation de transmission du programme de stabilité au Parlement.
    Le Conseil d'État est sans appel: le programme ne rentre pas dans la catégorie des « actes communautaires comportant des dispositions de nature législatives » dont la transmission est rendue obligatoire par l'article 88-4 de la Constitution. Par conséquent, la transmission imposée des programme de stabilité nécessite une nouvelle réforme constitutionnelle.
    Celle-ci ne sera pas effectuée et le débat sera mis de coté pendant 10 ans.
    2°) Depuis la modification du calendrier décrite plus haut ("Six-Pack"), les parlementaires semblent avoir pris conscience de l'importance dudit programme sur le "calendrier budgétaire français"
    3°) En octobre 2010, les députés communistes déposent proposition de loi constitutionnelle garantissant la souveraineté du peuple en matière budgétaire. Ils proposent d'introduire un nouvel article 88-2: « En matière budgétaire cependant, le Parlement reste souverain. Les institutions européennes ne pourront se prononcer qu'après la délibération des assemblées parlementaires ». Cette proposition a été rejetée a la quasi-unanimité (410 contre, 23 pour), les parlementaires estimant qu'elle remettait en cause la nécessaire et « naturelle » coordination européenne des politique budgétaires.
    4°) Depuis un amendement introduit par la Commission des finances du Sénat à la loi de programmation des finances publiques 2011-2014 (adoptée en décembre 2010), le gouvernement est tenu d'adresser au Parlement « au moins deux semaines avant sa transmission à la Commission européenne […] le projet de programme de stabilité ». Il était également prévu que le Parlement débatte de ce projet et se prononce par un vote.
    Ainsi, en 2011, le Programme de stabilité a été pour la première débattu devant le Sénat.
    5°) En avril 2011, le gouvernement dépose un projet de révision constitutionnelle relatif à l'équilibre des finances publiques. Ce projet est surtout connu, à tort, comme visant à instituer une règle d'or budgétaire. Mais, c'est est moins connu, le projet prévoyait également, via son article 12, d'inscrire directement dans la Constitution les modalités de transmission au Parlement des projets de programme de stabilité.
    Le Parlement avait d'ailleurs introduit divers amendements fixant:
    - un délai de transmission d'au moins deux semaines avant l'envoi à la Commission européenne,
    - une procédure spéciale permettant au Parlement de discuter du projet de programme.
    Malheureusement, noyé dans une réforme condamnée par le Parti socialiste, le nouvel article 88-8 de la Constitution n'a pu voir le jour.
    Après deux occasions de réforme constitutionnelle manquées, la possibilité offerte au Parlement de débattre du Programme de stabilité relevait donc d'une seule disposition (l'article 14) de la loi de programmation des finances publiques 2011-2014.
    Cependant, si les parlementaires pouvaient donner leur avis sur le programme de stabilité, ils restaient néanmoins dans l'incapacité de le modifier car ledit document « demeure un acte du seul Gouvernement » (cf. Avis du Conseil d'État en 2000).
    Cette année, les prérogatives du Parlement seront encore plus limités car, comme nous l'indique Jean Arthuis, sénateur et vice-président de l’UDI, le débat ne sera suivi d'aucun vote.
    "Sur le programme de stabilité, qui va être très important, qui nous engage jusqu'en 2018, j'attendais qu'à la suite de ce débat, il y ait un vote. Je viens d'apprendre que la Conférence des Présidents a refusé qu'il y ait un vote. A quoi sert ce débat?"
    Jean Arthuis, 17 avril 2013 sur Public Sénat
    Par conséquent, en plus de ne pouvoir ni amender, ni rejeter, le programme de stabilité élaboré par le gouvernement, le Parlement ne pourra même pas indiquer (par un vote non contraignant) son désaccord.

    Un comble lorsque l'on sait que le vote était pourtant prévu par l'article 14 de la loi de programmation des finances publiques pour les années 2011 à 2014.

    Malheureusement cette disposition n'a pas été réinscrite dans la nouvelle loi de programmationvotée par la majorité socialiste en décembre 2012.
    Ainsi, désormais, sans aucune disposition légale protégeant ses prérogatives, le Parlement ne peut s'appuyer que sur la seule bonne volonté du gouvernement pour espérer prendre connaissance et débattre du Programme de stabilité.

    Source: Contre la cour
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Adieu la France

    Message par Alex Terieur le Dim 21 Avr 2013, 16:47

    philiberte : le servage n'a pas été "aboli", il a disparu grâce à une pénurie de main-d'oeuvre, mais bon, ce n'est qu'un détail.

    ben si, par ordonnance du 8 août 1779 Louis XVI abolit le servage (c'est-à-dire la « servitude personnelle et réelle » sur les domaines royaux de France.

    Il est vrai qu'avant, avec l'évolution économique, beaucoup de serfs avaient pu racheter leur liberté.

    L'Eglise semble avoir trainé beaucoup les pieds pour ses propres sujets et aurait été la dernière à s'y résoudre (avis différents des auteurs sur ce point).

    Mais ce n'est pas l'objet de ce fil et n'apporte rien de plus à la question de l'exil.
    Je voulais juste faire un petit clin d'œil pour rappeler qu'il nous reste encore ce peu de liberté : partir.


    si tout le monde quitte la France, qui va lutter pour sa survie? c'est ainsi que je le vois, mais apparemment, on n'a pas tous la même vision de la patrie.

    Je vous renvoie à une citation de Ciceron. "La patrie se trouve partout où l'on est bien." Ubi bene, ibi patria

    Mais tout le monde ne va pas quitter la France. Beaucoup ne pourront pas, ceux hypnotisés par les médias, ou trop timorés ou sans moyens financiers et/ou intellectuels, ou encore en tirant plus d'avantages que d'inconvénients....

    Ce n'est pas la première fois que le pays voit ses natifs partir, et pas la dernière non plus.

    Mais il vaudra mieux ne pas faire partie de la dernière vague, car selon toute hypothèse, ce sera la même liquidation ethnique que dans certains autres pays (Irak, Libye, Liban, Syrie(?) .....)



    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Chabert
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1854
    Age : 62
    Localisation : Ex-France.
    Date d'inscription : 03/06/2009

    Re: Adieu la France

    Message par Chabert le Dim 21 Avr 2013, 18:46

    "L'adieu" à la France ne passe pas forcément par un départ effectif; ce peut être une attitude de résignation, d'acceptation, voire de promotion du multiculturalisme.
    Petite anecdote vécue cet après-midi même:

    Nous rendons, ma femme et moi, visite à une jeune femme de notre connaissance qui demeure dans une bourgade de 8000 habitants. Son fils de 4 ans va en maternelle et nous montre fièrement ses cahiers. Sur l'un deux figurent les photographies et les prénoms de ses camarades de classe dans laquelle ils sont 25. Je relève sur le ton de la plaisanterie que douze élèves ont des prénoms étrangers, très majoritairement du maghreb. Remarque de la mère: "c'est bien! comme ça mon loulou sera ouvert à toutes les cultures!".

    Fin de l'anecdote!
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10948
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par Cousin Hubert le Dim 21 Avr 2013, 19:56

    Alex Terieur a écrit:
    Mais il vaudra mieux ne pas faire partie de la dernière vague, car selon toute hypothèse, ce sera la même liquidation ethnique que dans certains autres pays (Irak, Libye, Liban, Syrie(?) .....)

    Kosovo...

    Mais comme dit l'autre, "en cas de guerre mondiale, je pars a l’étranger"... Rolling Eyes

    Je pense qu'aux USA, a part dans les coins montagneux, type Appalaches, Montana, ou très reculés... ça risque de sentir très, très mauvais... surtout dans les grandes villes: le pire étant Los Angeles, le top de la tension ethnique sociale, et de la violence... dépendant a 100% de l'eau et de la nourriture... qui viennent de plusieurs milliers de kms... On peut rajouter Ny, Las Vegas, et toutes les villes supérieures a un million d'habitants..

    Londres sera un vrai cauchemar...

    Je ne sais pas si c'est un bon choix d'aller en Chine... le jour ou les occidentaux ne présenteront plus d’intérêt, leur présence sera en trop...

    Le ranch en Amérique du Sud? Ouep, mais les travailleurs agricoles locaux éjecteront les propriétaires Européens...

    L'Afrique? On ne compte plus les rapatriements d'urgence de civils Français coupés en rondelles par la population locale...


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18176
    Age : 69
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par philiberte le Lun 22 Avr 2013, 22:39

    Cousin Hubert a écrit:[
    Mais comme dit l'autre, "en cas de guerre mondiale, je pars a l’étranger"... Rolling Eyes



    L'Afrique? On ne compte plus les rapatriements d'urgence de civils Français coupés en rondelles par la population locale...

    et voila! où aller? tout est pourri, partout.

    il est quand même drôle de lire que Silence conseille à ses enfants de partir (pour où?) d'un côté, et de l'autre, le lire brocarder Cousin sur ses vues pessimistes!

    pas cohérent, tout ça!


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par silence le Lun 22 Avr 2013, 23:21

    philiberte a écrit:
    Cousin Hubert a écrit:[
    Mais comme dit l'autre, "en cas de guerre mondiale, je pars a l’étranger"... Rolling Eyes



    L'Afrique? On ne compte plus les rapatriements d'urgence de civils Français coupés en rondelles par la population locale...

    et voila! où aller? tout est pourri, partout.

    il est quand même drôle de lire que Silence conseille à ses enfants de partir (pour où?) d'un côté, et de l'autre, le lire brocarder Cousin sur ses vues pessimistes!

    pas cohérent, tout ça!

    Un: Pourriez vous me dire dans quel message je conseille à mes enfants de partir? En plus ce serait assez bizarre puisque certains d'entre eux ne vivent pas en France.

    Deux: je ne brocarde pas essentiellement cousin pour son pessimisme mais surtout pour n'être QUE pessimiste.

    Pas cohérent du tout tout ça!
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22912
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: Adieu la France

    Message par Caton l'Ancien le Mar 23 Avr 2013, 09:44

    Alex Terieur a écrit:
    Comme le servage a été aboli pour ne plus être la propriété du Roi, de l'église ou du seigneur possédant depuis qu'un certain louis XVI y a laissé sa tête, je ne vois pas en quoi ces départs seraient malséants.

    Vous si soucieux d'exactitude, je m'étonne que vous repreniez cet amalgame, même si je comprends l'esprit de la comparaison...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Servage

    L'abolition de l'esclavage dans l'Antiquité a été un des premiers actes des chrétiens parvenus au pouvoir...
    La différence entre serf (du latin servus, esclave) et esclave (de "Esclavon", habitant de l'Esclavonie, les pays Slaves ; cf l'anglais "slave") est que le second est vendu comme du bétail, (comme c'est inscrit dans les textes islamques) alors que le premier est une personne, la particularité étant qu'il n'a pas le droit de quitter la terre où il vit.

    Les premiers à avoir refusé les serfs dans leurs domaines sont les Benedictins, dont les Prieurs étaient élus, et on parfois été des hommes descendant de serfs.
    Compte tenu de l'extension des abbayes bénédictines jusqu'au XII, XIIIèmes siècles, ces dispositions ont eu une influence considérable qui a contribué à forger l'Occident.
    Louis XVI n'avait pas de serfs, il avait des sujets.


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire

    Contenu sponsorisé

    Re: Adieu la France

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 17 Déc 2017, 07:14