Qui est en ligne ?

Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Etienne Charles


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Economie en FRANCE
Hier à 19:59 par Cousin Hubert

» Epargne populaire
Hier à 01:29 par Cousin Hubert

» mariage gay
Dim 24 Sep 2017, 20:34 par Cousin Hubert

» Islamisation (2)
Sam 23 Sep 2017, 22:04 par Cousin Hubert

» Immigration: une richesse pour la France?
Lun 18 Sep 2017, 07:46 par philiberte

» Droit au logement opposable: les faits!
Sam 16 Sep 2017, 22:03 par philiberte

» Bonjour
Sam 16 Sep 2017, 19:47 par Mitsahne

» Attentats
Ven 15 Sep 2017, 18:40 par Cousin Hubert

» vacances
Lun 11 Sep 2017, 15:20 par Etienne Charles

Septembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    Action

    Partagez
    avatar
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18072
    Age : 68
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Action

    Message par philiberte le Jeu 07 Fév 2013, 09:58

    voici l'article des 4 vérités ce jour:
    Printemps français » et redressement national
    6 février 2013 par Thieulloy (de) Guillaume dans La Une, Politique avec 3 commentaires

    A la suite de ma chronique de la semaine dernière, j’ai reçu un abondant courrier.

    Je n’ai pas fait d’étude statistique sur ces courriels et ces lettres, mais je pense que ce courrier peut se classer, en gros, en quatre catégories : 1) Plusieurs lecteurs ne croient guère aux chances d’un « printemps français ». 2) Beaucoup de ceux qui y croient ou qui en rêvent pensent nécessaire de passer par une phase insurrectionnelle. 3) Quelques-uns demandent qui pourrait prendre la tête d’un tel « printemps français ». 4) Enfin, certains demandent quel serait le but de ce « printemps français ».

    Même si, à l’heure actuelle, cela relève de la politique-fiction, il n’est pas inutile de clarifier les choses. Mais je voudrais ne pas le faire seul. Si de nombreux lecteurs des « 4 Vérités » essayaient, avec moi, de répondre à ces quatre interrogations, nous progresserions beaucoup plus rapidement. N’hésitez pas, en particulier, à contribuer au débat en envoyant des articles sur notre site internet.

    Sur la première interrogation, ma réponse serait simple : les seules batailles que nous sommes sûrs de perdre sont celles que nous ne livrons pas. Ne croyez pas que ce soit une pirouette. Il est fréquent que des minorités changent le cours de l’histoire. Et c’est spécialement vrai en France où il est plusieurs fois arrivé que des situations humainement inextricables aient été renversées. Qu’il nous suffise de songer à l’épopée de Jeanne d’Arc !

    Pourquoi évoqué-je des « minorités », alors que les chiffres du sondage dont je parlais la semaine dernière supposent plutôt de larges majorités ? Parce que je crois que nous sommes minoritaires à avoir une vision globale et cohérente d’une France clairement à droite, fière de ses racines et de son identité, et tournée vers l’avenir. Mais le vrai changement politique, c’est que, sur la plupart des points, les Français sont de plus en plus nombreux à partager notre diagnostic. Par conséquent, la minorité consciente que nous formons est en mesure d’influencer fortement la société.

    J’ajoute que nous sommes à l’ère d’internet, où la tyrannie de l’oligarchie politico-médiatique est plus difficile à maintenir.

    Cela passera-t-il par une phase insurrectionnelle ? Franchement, je n’en sais rien. Cela me semble le plus vraisemblable, car la société politique me paraît extraordinairement bloquée. Mais ce n’est pas certain. Le nombre de régimes, en apparence installés pour longtemps, qui se sont effondrés d’un seul coup, est loin d’être négligeable. Rappelons-nous que le « printemps » tunisien n’a pratiquement pas fait de morts… tout comme, dans notre histoire récente, le 13 mai 1958.

    Qui pourrait prendre la tête d’un tel « printemps français » ? Là non plus, je n’en sais rien. Et, à vrai dire, je ne crois pas que cela soit important.

    Cela peut aussi bien être une personne appartenant à ce qui reste des élites françaises (comme un général ou même un ancien ministre) qu’un parfait inconnu. Là aussi, l’exemple des « printemps arabes » est éclairant : des blogueurs que personne ne connaissait sont devenus subitement les figures de ces révolutions. Il pourrait en aller de même chez nous : des activistes de la « réacosphère », comme disent les médias gauchistes, pourraient émerger. Ou un commerçant de Seine Saint-Denis, lassé de se faire braquer pour la énième fois, sans réaction des pouvoirs publics, pourrait lancer un vaste mouvement d’auto-défense.

    La plus importante question, c’est, à mon avis : pour quoi faire ?

    Si le régime qui vient derrière la Ve République est identique au régime actuel (voire pire – et c’est possible : la VIe République du camarade Montebourg ou la République islamique dont rêvent un certain nombre d’électeurs de François Hollande se­raient pires que notre situation de lent déclin !…), un « printemps français » serait aussi nuisible que les « printemps arabes » : nos libertés, loin de progresser, diminueraient.

    À mon avis, le « programme » d’un « printemps français » doit être exactement le programme de l’entente à droite, puisque le peuple français est de plus en plus proche du peuple de droite, c’est-à-dire libertés économiques, identité, et défense de la famille. L’exact opposé du programme de François Hollande.

    Les scénarios possibles sont presque infinis. Mais, si nous nous accordons sur ce programme, si nous le développons, si nous le rendons incontournable, peu importe qui le mettra en place ou comment nous prendrons le pouvoir. Nous aurons gagné quand un pouvoir politique, quel qu’il soit, sera à même de diriger la France avec ce programme de redressement national.
    http://www.les4verites.com/politique/printemps-francais-et-redressement-national/comment-page-1#comment-70180

    y aurait-il un léger mouvement dans l'air???


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)

      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep 2017, 16:31