Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Un commerce dans un quartier paisible... en Francarabia...
Hier à 09:13 par 007/**

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Dim 22 Oct 2017, 15:27 par Cousin Hubert

» Immigration: une richesse pour la France?
Jeu 19 Oct 2017, 22:08 par Cousin Hubert

» Crise : le moment décisif approche - Michel Drac
Jeu 12 Oct 2017, 23:33 par Cousin Hubert

» PARIS, Ville des Lumières.......
Lun 09 Oct 2017, 22:38 par Cousin Hubert

» Terrorisme islamiste
Jeu 05 Oct 2017, 01:59 par Cousin Hubert

» Attentats
Mar 03 Oct 2017, 20:01 par Mitsahne

» Numismatique
Dim 01 Oct 2017, 22:50 par Cousin Hubert

» Nouveaux membres
Dim 01 Oct 2017, 12:57 par Cousin Hubert

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    Economie en FRANCE

    Partagez
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10626
    Age : 118
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Hibiscusez-moi le Jeu 29 Mar 2012, 11:14

    FLANDRE a écrit:
    moria a écrit:
    moria a écrit:TVA "sociale" renommée TVA anti-délocalisations.

    je crois avoir compris le système qui EST MIS A L ETUDE mais ce qui m'exaspère c'est d'entendre la Gauche hurlait au loup alors que c'est eux qui ont eu les premiers l'idée de la TVA Sociale.

    Maintenant que la DROITE veut se pencher sur la question, ils s'en servent pour diaboliser à nouveau.

    Ce système veut alléger le coût du travail et permettre :
    - un meilleur coût de production
    - pour une meilleure compétitivité
    - permettre de nouvelles embauches

    mais aussi taxer les importations tout en étant plus compétitifs à l'export.

    La marge est faible d'autant que NICOLAS SARKOZY vient de dire qu'il s'oppose à toute augmentation de la TVA en l'état actuel.

    La Gauche est franchement désespérée..........

    Les couteaux vont sortir dimanche soir. çà va fuser.


    C'était, il y a ........ deux ans ?

    Comment vont-ils faire pour stopper les délocalisations ?
    comment vont-ils faire pour ré industrialiser le pays ?



    Seule la solution proposée par Marine Le Pen tient la route : nous protéger comme le font tous les pays dont les gouvernants sont moins bêtes que les notres

    Lesquels?

    Et puis est-ce que cette mesure empêcherait les délocalisations? Non. Tant qu'un ouvrier Roumain, Vietnamien, Chinois, Indien, etc... gagnera NETTEMENT moins qu'un ouvrier Français (et n'aura quasiment aucun avantage dont bénéficie celui-ci) les entreprises se barreront. Par ailleurs, que faites-vous de tous nos investisseurs qui s'établissent hors de nos frontières? Si l'on met en place des protections douanières, ce seront les premiers à déguster. Voyez comment, pour d'autres raisons, la Chine a suspendu une commande d'Airbus.

    D'autre part, l'UE n'acceptera jamais que l'on empêche les importations du bout du monde. Par ailleurs qui achète les produits?

    Mais bon, nous avons souvent abordé le sujet.


    12h13.

    Je viens de lire que "Air China n'a pas annulé de commande d'Airbus".
    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Mar 03 Avr 2012, 19:13

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Impôts : on les augmente en France, ailleurs on les baisse

    Article rédigé par Nicolas Lecaussin le 29 Mar 2012

    Pour stimuler l'économie, il faut baisser la pression fiscale


    Les candidats mettent à mal les contribuables français, surtout s’ils sont riches et entreprenants. Pourtant, la hausse des impôts est toujours une catastrophe, non seulement pour l’économie, mais aussi pour le budget. C’est ce qu’ont compris les hommes politiques ailleurs.

    Les hommes politiques n’ont pas tous les mêmes connaissances économiques, ils vont de l’expertise d’un Ludwig Ehrard à l’ignorance d’un François Mitterrand.
    En France, la campagne électorale démontre le faible niveau du savoir des candidats. Tous sont d’accord pour augmenter les impôts : ils pensent que c’est le moyen d’accroître les recettes du budget et de réduire les déficits. Evidemment, pour être populaire voire populiste, les impôts vont frapper par priorité les riches, les grandes entreprises, les financiers, ou bien les fournisseurs d’internet…
    Dans d’autres pays, les hommes politiques et les partis font des propositions différentes, parce qu’ils se sont rendus compte que la hausse des impôts, loin d’augmenter les recettes, ne manque pas de les diminuer.
    C’est bien le cas en Grande-Bretagne où le Premier ministre David Cameron a annoncé la baisse du taux marginal sur la plus haute tranche de revenus (plus de 150 000 £/an) de 50 à 45 % et la baisse du taux maximal (bouclier fiscal) de l’imposition de 45 à 40 %. En même temps, George Osborne, le chancelier de l’Echiquier, confirme une diminution de l’impôt sur les sociétés de 26 à 22 % d’ici à 2014. Ces réductions d’impôts seront compensées par la baisse des prestations sociales.
    La décision de baisser les impôts sur les plus riches a été prise à la suite de rapports qui montrent que la précédente hausse du taux d’impôt maximal de 40 à 50 % pour les revenus annuels supérieurs à 150 000 livres a rapporté 5 % de moins que le taux à 40 %. Les pertes pour l’Etat ont été estimées à environ 500 millions de livres sterling.
    Plus d’impôts c’est donc moins de rentrées fiscales. Tous les hommes politiques devraient connaître ce que l’on appelle « l’effet Laffer », du nom du conseiller fiscal qui a inspiré les réformes Reagan dans les années 1980.
    Mais nous devons rappeler aussi que le gouvernement Cameron a lancé un programme de réduction drastique des dépenses publiques et la suppression de plus de 700 000 postes de fonctionnaires entre 2011 et 2017.
    La Grande-Bretagne n’est pas le seul pays à avoir compris que pour stimuler l’économie il était nécessaire de baisser les impôts. Le Canada l’avait compris dès la fin des années 1980. Le taux d’impôt sur les sociétés était de 38 % en 1985. Aujourd’hui, il est à…15 %. Pourtant, depuis lors, les rentrées fiscales liées à cet impôt n’ont cessé d’augmenter : de 0.9 % du PIB à 2.5 % du PIB en 2007. En 2011, le produit de l’impôt sur les sociétés a représenté 1.9 % du PIB au Canada et seulement 1.6 % aux Etats-Unis où le taux de l’impôt sur les sociétés est à 35 %. Mais, là aussi, l’administration Obama commence à s’inquiéter et donne son accord pour faire baisser ce taux à 28 %.
    C’est également aux Etats-Unis que les débats sur les baisses d’impôts sont au premier rang de la campagne électorale lancée avec les primaires républicaines. Les candidats républicains s’affrontent sur le taux maximum et presque tous proposent une flat tax à 25 ou 28 %. Le Président de la Commission des finances de la Chambre des représentants, le Républicain Paul Ryan, vient de présenter les propositions de son parti pour le Budget 2012. Y figurent une baisse des dépenses publiques de 5 trillions de dollars sur 10 ans et une très ambitieuse réforme fiscale qui ne garderait que deux taux d’imposition (au lieu de six actuellement) : 10 et 25 % et un taux à 25 % pour les sociétés.
    Certains politiques ont donc effectivement compris l’intérêt d’une fiscalité moins progressive et plus stable. Il ne reste qu’à espérer que ce credo gagne aussi les candidats français…un jour ou l’autre.



    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Dim 15 Avr 2012, 12:49

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    L’appel des 11 pour un programme économique libéral européen

    Article rédigé par Nicolas Lecaussin le 12 Apr 2012

    Onze premiers ministres ont signé un appel destiné aux autorités de Bruxelles afin de mettre en place un programme économique libéral de nature à relancer la croissance européenne. Réaction contre l’axe Paris-Berlin, enferré dans le dirigisme ?



    Le document n’a même pas été mentionné par les médias français. Pourtant, il a été signé par 11 Premiers ministres européens. Il s’agit d’une lettre envoyée fin février dernier à Herman Van Rompuy et Manuel Barroso pour proposer une initiative de croissance en Europe. Signataires : les premiers ministres de Grande Bretagne (David Cameron), des Pays-Bas (Mark Rutte), de l’Italie (Mario Monti), de l’Estonie (Andrus Ansip), de la Lettonie (Valdis Dombrovskis), de l’Irlande (Enda Kenny), de la République Tchèque (Petr Necas), de la Slovaquie (Iveta Radicova), de l’Espagne (Mariano Rajoy), de la Suède (Fredrik Reinfeldt) et de la Pologne (Donald Tusk).

    Tous demandent une plus rapide libéralisation de l’économie européenne. Parmi les propositions : l’élimination des obstacles qui entravent la concurrence et l’accès aux marchés, l’ouverture du marché des services, l’achèvement d’un véritable marché unique de l’énergie, la mise en place d’un espace unique de transport européen, l’ouverture de l’Europe au libre échange et le renforcement de l’intégration économique avec les Etats-Unis, la réduction du fardeau règlementaire qui pèse sur les entreprises, la réduction du nombre des professions règlementaires, des mesures en faveur du bon fonctionnement du marché du travail. Toutes ces suggestions visent à renforcer la concurrence et la liberté économique au sein de l’Europe. Ce sont les seuls remèdes à la crise actuelle. Bien entendu, la France n’a pas signé la lettre. Même s’ils sont de droite, nos dirigeants ne croient pas aux solutions libérales.
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Lun 23 Avr 2012, 20:04

    Les Bourses européennes ont dégringolé lundi, affectées par les incertitudes en France et aux Pays-Bas, qui créent un nouveau foyer de tension en zone euro, ainsi que par des mauvais indicateurs en zone euro.

    "Les risques politiques en France et aux Pays Bas font partie des mauvaises nouvelles qui ont affecté le marché action, les investisseurs s'interrogeant sur la montée de l'extrême-droite en France qui augmente l'incertitude politique", selon le courtier CapitalEconomics.

    L'activité du secteur privé en France a connu en avril une accélération de sa contraction, affichant son plus fort repli depuis 6 mois. En zone euro, l'indicateur sur l'activité du secteur privé était également en berne, laissant présager que les pays de l'Union monétaire pourraient traverser une récession plus longue que prévu.

    "La dernière chose dont les marchés ont besoin, c'est une incertitude accrue en politique au coeur de l'Europe, au moment où les prévisions économiques sont déjà moroses", a renchéri Julian Jessop de Capital Economics.
    (....)

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Il a bon dos le FN alors que c'est tout l'échafaudage branlant de l'UE qui vacille.

    Si il y a de la sècheresse cet été ce sera aussi à cause de lui.


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10626
    Age : 118
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Hibiscusez-moi le Lun 23 Avr 2012, 21:33

    Cac 40: - 2,83%

    Dax: - 3,36%
    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Mar 24 Avr 2012, 10:18

    "Les risques politiques en France et aux Pays Bas font partie des mauvaises nouvelles qui ont affecté le marché action, les investisseurs s'interrogeant sur la montée de l'extrême-droite en France qui augmente l'incertitude politique", selon le courtier CapitalEconomics

    Et l'arrivée possible, sinon probable, de la gauche et l'extrême-gauche en France ne les tracasse pas? Ben voyons! Rolling Eyes
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par silence le Mar 24 Avr 2012, 10:54

    Ils sont tellement hypocrites...
    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Mar 24 Avr 2012, 14:34

    Deux articles, malheureusement en anglais, qui confortent ce que je disais plus haut:

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    Hibiscusez-moi
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 10626
    Age : 118
    Date d'inscription : 17/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Hibiscusez-moi le Mar 24 Avr 2012, 16:55


    Cac 40 = +2,20%


    DAX = +0,76%
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Mer 25 Avr 2012, 18:51

    Depuis le crack bancaire de l' été 2011 les capitaux fuient la France

    La faillite c'est maintenant !

    Un mouvement de fond invisible est en marche depuis août 2011: le départ des capitaux hors de France. Le crack bancaire dont nos journalistes n'osent pas parler a donné le top départ d'une migration des capitaux catastrophique pour la France : les investisseurs sont en train de divorcer avec la deuxième économie d'Europe.

    La faiblesse de Sarkozy face à Merkel est à chercher là et pas ailleurs.
    On ne donne pas de leçons quand ses banques sont quasiment en faillite.


    Le 17 avril, Bloomberg a jeté un pavé dans la mare : «Et si la France quittait l’euro? De plus en plus d'épargnants anticipent ce scénario».


    Depuis août 2011, la banque de France a payé près de 90 milliards d’euros aux banques nationales allemandes et hollandaises, cela fait autant de capitaux en moins dans l'économie française. Les sommes gigantesques que la BCE a débloqué pour les banques depuis la crise de l’été 2011 ont été employées à régler des factures au profit des banques allemandes et hollandaises.


    Cette mécanique est prévue par les traités. Les banques nationales, dans l’eurosystème, ont en effet pour fonction d’assurer les transferts monétaires entre pays de l’Union dans le cadre des échanges intra-communautaires. Pour être précis, elles assurent les règlements des paiements scripturaux internationaux ou transfrontaliers.


    Vu que notre déficit extérieur s'accroit sans cesse, le phénomène a une explication simple : la banque de France injecte plus de liquide chez ses voisins qu’elle n’en reçoit d’eux, puisque nous importons beaucoup et que nous exportons moins.


    Jusqu’à la fin août 2011, le phénomène contraire se produisait. La France était bénéficiaire nette des flux de capitaux provenant de ses voisins, dans une Europe où l’Irlande, l’Italie et dans une certaine mesure l’Espagne, perdaient chaque jour une part de leurs liquidités.


    Depuis août 2011, la France a rejoint le bataillon des contributeurs, Italie et Espagne en tête, dont les banques centrales inondent les marchés hollandais et allemands de liquidités prêtées à bas prix par la banque centrale européenne. Simplement pour équilibrer la balance commerciale.


    Voici la France financièrement réduite au rang de ses voisins méditerranéens, de plus en plus dépossédée de ses avoirs.


    Il faut y voir le signe d’une tentation pour beaucoup de Français de quitter l’euro. Objectivement, l’explication est fumeuse, mais elle nous renseigne utilement sur les paris que les financiers américains font aujourd’hui quant à l’avenir de la monnaie unique, et quant à la capacité de la France à y tenir un rôle. Les marchés ont acquis la conviction que l’euro était en phase terminale et que la France pourrait bien être celle qui lui donnerait le coup de grâce.


    Signe des temps, le 13 avril, les Echos publiaient un article sur l’assurance-vie au Luxembourg. Cette sorte de publi-reportage expliquait patiemment pourquoi le moment était venu de placer son argent sur des comptes au Luxembourg, au lieu de gaspiller son épargne sur des contrats français. Petit à petit, la conviction se fait donc jour que les capitaux ont tout intérêt à quitter la France.
    Pendant ce temps là à Versailles...


    Encore cela n’est-il rien en comparaison de l’exil du capital humain auquel nous nous préparons. Déjà, tant de matière grise française émigre vers les pays anglo-saxons pour échapper aux pesanteurs aristocratiques de notre société. Un jeune de talent, qui ne sort pas d’une grande école, n’a aucun intérêt objectif à rester en France.


    Ce mal français-là, est bien plus grave que le mal financier.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    annexe : article de l'agence Bloomberg sur la fuite des capitaux

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    ______

    Hollande va sûrement faire une loi à ce sujet ! Very Happy


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21186
    Age : 117
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Mer 25 Avr 2012, 19:02

    Alex Terieur a écrit:Depuis le crack bancaire de l' été 2011 les capitaux fuient la France

    La faillite c'est maintenant !
    ../..

    C'est en effet, très jouissif !
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Mer 25 Avr 2012, 20:03

    Pas vraiment, mais il est très difficile de remettre en cause les infos de Bloomberg.

    Donc autant être prévenus.

    Les 2 charlatans le savent évidemment - comme la presse économique - mais personne n'en souffle mot. Ils doivent être trop occupés à assurer leurs arrières.

    Heureusement, comme dit Etienne sur un autre fil que MLP essaie de se préparer à la cata et cherche des solutions.

    Même si elles ne sont pas bonnes (?), elle a au moins le mérite d'essayer.


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21186
    Age : 117
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Jeu 26 Avr 2012, 06:26


    Je n'ai jamais dit qu'elle n'était pas méritante.
    Bien au contraire.
    Le courage de cette femme est à honorer.

    Il reste le pragmatisme en politique voire l'opportunité.
    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Sam 28 Avr 2012, 15:17

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Les enseignements économiques du premier tour

    Article rédigé par Nicolas Lecaussin le 26 Apr 2012

    Les voix de droite l’emportent, il n’y a pas eu de vague socialiste. Le vote protestataire explique le succès de Marine Le Pen. Les ouvriers ne croient pas au communisme. Mais les hommes politiques croient toujours à l’Etat et aux impôts.

    ...

    De même, par rapport à 2007, le président sortant a surtout perdu des voix chez les retraités et chez les artisans, les commerçants et les chefs d’entreprise, ceux qui attendaient de vraies réformes dans le pays. Mais un vote protestataire n’est pas un vote pour la gauche.
    Au demeurant, seulement 500 000 voix séparent François Hollande de Nicolas Sarkozy. C’est peu, et cela prouve bien que la vague socialiste n’existe pas. Les Français ne sont pas du tout convaincus par le projet économique des socialistes.

    ...

    Enfin le fait marquant de ce premier tour et de la campagne qui l’a précédé est que la question prioritaire qui se posera à nouveau à partir du 7 mai n’a pratiquement pas été abordée : comment réduire la dette publique ? Quand elle l’a été, la réponse a toujours été dans le même sens : des hausses d’impôts, à croire que les politiciens français sont génétiquement fiscalistes. C’est malheureusement vrai pour les deux candidats majeurs, qui envisagent tous deux une hausse de la fiscalité, même si elle est plus claire au point d’en être délirante chez le candidat socialiste.

    ...

    Mais peut-être le débat entre les deux tours va-t-il changer le discours ? De ce point de vue, l’honnêteté politique aurait en effet voulu que les candidats comparent clairement leurs propositions, avec plusieurs face à face. Les électeurs ont peut-être le droit de savoir…
    Mais Hollande n’en a pas voulu. Pourquoi ?

    avatar
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18101
    Age : 69
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par philiberte le Dim 29 Avr 2012, 15:01

    qu'est-ce qu'"ils" me gonflent avec leur "vote protestataire"!


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Dim 29 Avr 2012, 15:25

    philiberte a écrit:qu'est-ce qu'"ils" me gonflent avec leur "vote protestataire"!

    Quand on ne veut pas voir les réalités....

    En plus le signataire parle de "l’honnêteté politique"

    ??? c'est quoi ça d'où ça sort ????

    C'est totalement antinomique et il ne le sait pas ?


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    uranienne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 3862
    Age : 51
    Localisation : Var
    Loisirs : Jardinage, nature.
    Date d'inscription : 19/02/2008

    Re: Economie en FRANCE

    Message par uranienne le Dim 29 Avr 2012, 15:29

    philiberte a écrit:qu'est-ce qu'"ils" me gonflent avec leur "vote protestataire"!

    Comme si nous n'étions que de stupides abrutis.
    Ca devient franchement pénible et conforte dan l'abstention du second tour.
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Dim 29 Avr 2012, 15:49

    uranienne a écrit:
    philiberte a écrit:qu'est-ce qu'"ils" me gonflent avec leur "vote protestataire"!

    Comme si nous n'étions que de stupides abrutis.
    Ca devient franchement pénible et conforte dan l'abstention du second tour.

    Comme le FN ne fait pas partie de la famille (ou du clan ?) ...

    "Nicolas Sarkozy a estimé dimanche que le Front national ne faisait pas partie de "la famille de la droite républicaine et du centre" et assuré qu'il n'y avait pas de dissensions dans sa majorité au sujet de sa stratégie de conquête des électeurs du FN. "

    TF1.news 14H22


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    uranienne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 3862
    Age : 51
    Localisation : Var
    Loisirs : Jardinage, nature.
    Date d'inscription : 19/02/2008

    Re: Economie en FRANCE

    Message par uranienne le Dim 29 Avr 2012, 15:53

    A croire qu'il souhaite se aborder ou, peut être parie t'il sur la peur des français face à la gauche.
    Il sait parfaitement que la majeure partie des électeurs du FN ne peut souffrir la gauche et votera sans sourciller pour lui dimanche prochain. Si c’est le cas, c'est la preuve d'un grand cynisme.
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Dim 29 Avr 2012, 16:10

    Mais c'est un cynique, il l'a suffisamment démontré.

    "sans sourciller" c'est beaucoup dire, au mieux ils lui jetteront peut-être un bulletin.

    Sondage sur Défrancisation actuellement

    Pour NS = 32%
    abstention = 25%
    nul = 21%
    FH = 14%
    Ne sait pas encore = 8%

    sur 2433 votants.


    Choix Cornélien entre deux supplices du pal.


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Mitsahne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6087
    Age : 88
    Localisation : altoséquanais
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Mitsahne le Dim 29 Avr 2012, 17:15

    "honnêteté politique" ????????

    C'est comme "l'obscure clarté" (qui tombe des étoiles), c'est un oxymore (ou oxymoron) !

    Ces deux mots ne se prononcent pas en vous regardant dans les yeux mais légèrement au-dessus de la tête, comme les curés jadis vous parlaient du ciel à la mort d'un proche !

    De quelque bord qu'ils soient, les candidats devraient s'interdire de telles expressions. Surtout qu'en plus ils l'accompagnent de la main droite sur le coeur. Comme pour protéger leur portefeuille.

    Il faudrait une "loi Evin" pour leur interdire de parler "d'honnêteté politique" sauf avec la mention obligatoire A EVOQUER AVEC MODERATION !
    Parce que ces mots-là polluent; ou ces mollahs polluent !

    Je viens d'apprendre que la revue (assez confidentielle) "L'amateur de cigares" sera bientôt interdite d'exposition dans les kiosques. Pour ne pas choquer les non fumeurs.

    J'ai lu aussi que le principe de précaution devrait être appliqué avec plus de rigueur (ça se fait déjà !) dans la prescription des antalgiques : non pas pour des raisons médicales comme on serait tenté de le croire, mais pour diminuer les accidents de la route ! Hé oui, le patient qui prend des antalgiques (paracétamol par ex.) se sent mieux sans douleur et a tendance à augmenter sa vitesse !

    Ah, j'oubliais ! Il est recommandé de ne plus manger de viande, parce qu'un élevage de boeufs produit du CO2. Et abstenez-vous également de manger du poisson, parce qu'on est en train de vider les mers. Evitez aussi les artichauts qu'il faut faire cuire trop longtemps, pour économiser de l'énergie, ainsi que les daubes et autres ragouts.

    Dans vos conversations, ne parlez plus des immigrés, des juifs, des musulmans, des homos, des fonctionnaires et de la police en particulier et de la politique en général, cela donne de la tension, augmente la consommation de médicaments et les troubles à l'ordre public.

    Vous serez au point quand vous aurez compris que vous pouvez tourner votre café avec une seule petite cuillère quand vous êtes plusieurs.


    _________________
    Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot.
    (Alexandre Vialatte).
    [i]Heureux soient les fêlés car ils pourront laisser passer la lumière !

    (Michel Audiard)
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par silence le Dim 29 Avr 2012, 20:20

    "Je viens d'apprendre que la revue (assez confidentielle) "L'amateur de cigares" sera bientôt interdite d'exposition dans les kiosques. Pour ne pas choquer les non fumeurs."

    Ces non fumeurs me donnent une grosse envie de fumer...
    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Sam 26 Mai 2012, 08:17

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Le progrès économique selon la gauche

    Article rédigé par Nicolas Lecaussin le 24 May 2012

    La gauche est réputée progressiste et ouverte, alors qu’elle est conservatrice et sectaire. En attestent les premiers discours, et surtout l’équipe préposée au changement : des copains de l’ENA qui nous dévoileront les merveilles de l’économie publique, voire soviétique.

    Tout le monde le sait ! La gauche est progressiste et la droite conservatrice (dans le « mauvais » sens du terme). Mais lorsqu’il s’agit de chercher des traces du progressisme de gauche, la mission s’annonce très ardue. On tombe plutôt sur des exemples contraires.
    Lors du discours d’investiture à l’Elysée, François Hollande n’a même pas mentionné son prédécesseur alors que n’importe quel autre dirigeant politique l’aurait fait. On se souvient de l’hommage – excessif – de Jacques Chirac à François Mitterrand. C’est sans doute un progrès.
    Mieux encore, le nouveau président de gauche a repris les thèmes accusateurs à l’égard des « riches, de la rente et des rémunérations exorbitantes. Il ne peut pas y avoir des sacrifices pour les uns et des privilèges pour les autres », a renchéri François Hollande. Un discours d’apaisement et de réconciliation nationale… C’est un autre progrès.
    La droite « conservatrice » dirigée par Sarkozy a pratiqué l’ouverture en 2007, la gauche « progressiste » rejette tous ses adversaires et fonctionne de manière clanique. Le nouveau président s’est entouré de tous les courants de la gauche, même les plus rétrogrades, mais ils sont de gauche : donc c’est encore un progrès.
    Les nominations (directeurs de cabinet, conseillers…) reflètent très bien la furieuse envie de changement : pour l’essentiel des énarques en majorité et des gens issus de la fonction publique. A l’Elysée, une dizaine de préfets ou inspecteurs des finances seront chargés de conseiller le président. Pratiquement tous font partie des promotions Voltaire et Rotschild à l’ENA, deux années riches en élite de gauche. Voilà un progrès de plus.
    Au gouvernement, les grands ministères - Economie, Travail et Affaires Etrangères – sont dirigés par des énarques. A la tête des autres ministères on trouve, soit des politiques de carrière (comme François Hollande d’ailleurs), soit de hauts fonctionnaires qui n’ont jamais connu le monde de l’entreprise. Et si l’on regarde les cabinets ministériels, là où se distillent les politiques publiques, on peut craindre le pire. Les directeurs de cabinet des principaux ministres (Economie, Travail, Social, Education) sont tous énarques et anciens inspecteurs des finances ou des affaires sociales. A noter la présence à Bercy de Frédéric Brédillot en tant que conseiller en charge de la réforme fiscale. C’est lui qui a rédigé le programme fiscal du candidat Hollande… A attendre le progrès dans la fiscalité, et plus précisément une fiscalité encore plus progressive.
    Enfin, le ministère du Redressement productif est inspiré de la belle période soviétique où sont nés les premiers Commissariats du peuple (dont le président était Vladimir Lénine). Parmi ses Commissariats figurait un certain Commissariat au redressement industriel (sic) dirigé par le Commissaire Viktor Noguine. A défaut de redresser l’industrie soviétique, ce ministère a bénéficié de la plus haute tour de Moscou, le gratte-ciel Lermontov construit en 1953. A la tête du ministère français, on a nommé Arnaud Montebourg, chantre de la démondialisation. C’est un bond en avant vers l’économie planifiée, c’est un progrès.
    C’est la « grande parade » comme disait Jean François Revel. Elle ne se déroule pas sur la Place Rouge, mais sur la Place de la Bastille. Progrès : Paris c’est mieux que Moscou.
    Réfléchissez-y : comment les socialistes ne seraient-ils pas les pires conservateurs qu’on puisse imaginer, puisqu’ils ont pour message le tout Etat et pour clientèle ceux qui depuis des décennies ont imposé aux gouvernements successifs la tyrannie du statu quo : cette moitié de Français qui vit par l’Etat et pour l’Etat, et qui veut que rien ne change.

    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Sam 26 Mai 2012, 09:22

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    L’Etat, drogue de la société française

    Article rédigé par Jean-Philippe Delsol le 24 May 2012

    7 millions de Français sont salariés par l’Etat et ses satellites. Presque autant dépendent de l’argent public. Au total, la moitié des Français est à la charge de la collectivité. C’est une véritable drogue : le goût du travail et l’esprit d’initiative se perdent. Le nouveau pouvoir veut encore élargir la sphère publique : les hommes libres peuvent encore réagir.


    ...
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21186
    Age : 117
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Sam 26 Mai 2012, 21:03


    ce n'est pas d'aujourd'hui et s'il nous arrivait une politique pour guérir de ce mal, il nous faudrait un paquet d'années pour l'éradiquer.
    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Sam 09 Juin 2012, 14:42

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Faire payer les riches c’est tuer l’économie

    Article rédigé par IREF le 07 Jun 2012
    Analyse de Jean-Philippe Delsol et Nicolas Lecaussin

    Contrairement aux clichés, les riches sont déjà surtaxés : les 10 % des plus riches payent 70 % du total de l'impôt sur le revenu. Augmenter leurs impôts ne fait que baisser les rentrées fiscales. Taxer encore plus les riches c'est tuer les emplois car les grosses fortunes sont aussi créatrices d'entreprises.


    La gauche au pouvoir se prépare à taxer davantage « les riches ». D’abord par un nouveau taux à 75 %, promesse de la campagne électorale....

    Les riches payent déjà beaucoup d’impôts. Il est d’abord faux de dire que les riches ne paient pas d’impôts. En France, en 2011, les 30 % des foyers déclarant les plus hauts revenus ont réglé 87 % de l’impôt sur le revenu avant application des crédits et réductions divers et 95 % de l’impôt net...

    Si les riches ne payaient pas d’impôts comme l’affirment les socialistes, pourquoi s’exileraient-ils ?

    Augmenter les impôts sur les riches fait baisser les rentrées fiscales. Ensuite, l’histoire montre qu’une plus forte taxation des riches n’augmente pas les rentrées fiscales...

    En revanche, on a pu observer en Grande Bretagne que la taxation des plus riches instaurée par l’ancien gouvernement travailliste dirigé par Gordon Brown a eu des effets catastrophiques sur les rentrées fiscales...

    La conclusion évidente est que les plus riches réduisent leur participation à l’impôt lorsque les taux deviennent excessifs. Pourquoi ? Peut-être parce que mieux que d’autres ils savent s’entourer de conseils avisés pour échapper à l’impôt, ou alors ils travaillent moins ou plus, parfois ils quittent le pays ou le font quitter à certains éléments de patrimoine…

    Taxer encore plus les riches c’est tuer l’emploi. Plus encore, les riches d’aujourd’hui sont aussi ceux qui créent les emplois dont la France a tant besoin. Le classement Fortunes de France est édifiant. Sur les 500 plus grandes fortunes professionnelles recensées en 2011, moins de 60 % figuraient dans le classement il y a 15 ans...

    Les dix premières fortunes de France font vivre 700 000 salariés ! Si l’on compte les emplois créés par la totalité des 500 fortunes professionnelles du classement, nous arrivons à des millions d’emplois !

    L’histoire et l’actualité fiscales montrent que la hausse des impôts ne remplit pas les caisses de l’Etat. Faire partir les riches en les taxant encore plus c’est tuer l’emploi en France. Au-delà d’un certain niveau, augmenter l’impôt des riches, c’est tuer l’économie et appauvrir les pauvres. Mais pour les socialistes, l’idéologie est plus importante que les faits.
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21186
    Age : 117
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Dim 10 Juin 2012, 09:01

    Areu areueueu ...

    l'impôt tue l'impôt puis l'emploi.

    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10666
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Cousin Hubert le Dim 10 Juin 2012, 19:18

    Des montagnes de dettes dans une perspective de décroissance...

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    L'avenir va être rude, même si les dettes ne sont pas remboursées...


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21186
    Age : 117
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Lun 11 Juin 2012, 08:37

    Oncle Germain a écrit:Des montagnes de dettes dans une perspective de décroissance...

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    L'avenir va être rude, même si les dettes ne sont pas remboursées...

    Je crois que c'est ce graphique qui était posté sur le fil "la souveraineté et la dette".

    Oncle Germain nous parlait aussi de la rareté à venir des matières premières et énergétiques.


    Il faudra donc y ajouter la question démographique.

    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10666
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Cousin Hubert le Lun 11 Juin 2012, 17:27

    Tout a fait, Moria...
    Si l'on ne prend que l'exemple que de l'agriculture, on peut dire que 3 agriculteurs nourissent 100 personnes avec du petrole, et que 3 agriculteurs nourissent 5 a 10 personnes sans petrole...
    La transition a un monde sans petrole se fera en douceur, enfin j'espere, mais cela signifie mecaniquement une reduction drastique de la population par des famines.


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

    Contenu sponsorisé

    Re: Economie en FRANCE

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 24 Oct 2017, 13:06