LIBRE EXPRESSION

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Sujets similaires

Derniers sujets

» Le fil de Mistinguette (3)
Economie en FRANCE - Page 7 EmptyLun 21 Oct 2019, 05:30 par mistinguetteR

» Pas-de-Calais et Calais
Economie en FRANCE - Page 7 EmptySam 19 Oct 2019, 23:36 par Cousin Hubert

» Grand Remplacement
Economie en FRANCE - Page 7 EmptySam 19 Oct 2019, 14:37 par Cousin Hubert

» PARIS, Ville des Lumières.......
Economie en FRANCE - Page 7 EmptyMer 16 Oct 2019, 21:55 par Cousin Hubert

» Foot
Economie en FRANCE - Page 7 EmptyMer 16 Oct 2019, 14:59 par Caton l'Ancien

» Garçon? Une coupe de sentiment d'insécurité, avec une larme de crème de mûres à l'Armagnac, je vous prie.
Economie en FRANCE - Page 7 EmptyMer 16 Oct 2019, 10:24 par Cousin Hubert

» Terrorisme islamiste
Economie en FRANCE - Page 7 EmptyMar 08 Oct 2019, 23:05 par Cousin Hubert

» en Corse
Economie en FRANCE - Page 7 EmptyLun 07 Oct 2019, 17:33 par Caton l'Ancien

» Marseille
Economie en FRANCE - Page 7 EmptyLun 07 Oct 2019, 10:26 par Caton l'Ancien

Octobre 2019

LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    Economie en FRANCE

    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Mar 28 Déc 2010, 15:28

    Caton l'Ancien a écrit:Cette vision qui brise nos certitudes pluridécennales, n'explique pas comment faire pour empêcher les patrons de proposer des salaires exagérément bas en profitant des situations de détresse, raison pour laquelle ce "salaire minimum garanti" puis "de croissance" a été institué.

    a) Les tenants d'une économie libérale affirment qu'il est illégal d'empêcher quelqu'un de travailler pour un salaire inférieur au SMIC dès l'instant qu'il s'agit d'un accord librement accepté.
    On tombe même dans l'absurde : un bénévole réalisant un travail gratuitement dans une association est très bien considéré, alors que si le même individu, pour aider un autre travailleur (ex un jeune artisan qui débute ou un ami commerçant aux heures de pointe...), juge que 5 euros de l'heure lui convient devient un immonde hors la loi pour les syndicats.

    b) Pour "empêcher des patrons de proposer des salaires extrêmement bas" : en principe l'équilibre entre les offres et les demandes devrait résoudre en partie le problème sur ce segment du marché du travail. On est toujours dans une version libérale bien entendu.

    Sur ce marché très important de main-d'œuvre peu qualifiée, la pression vers le bas est effectuée par les arrivées massives (et délibérées) d'immigrés. Le jeu est donc faussé volontairement.
    Les exonérations de cotisations sociales dont j'ai parlé précédemment achèvent le processus.

    c) Pour cet équilibre naturel il faut aussi tenir compte du client final. Celui qui, in fine, va payer la facture.

    C'est bien gentil l'hypocrisie consistant à crier "mauvais patron" etc.. Ça fait bien dans une conversation, mais il faudrait voir au-delà.

    Ce même individu pourfendeur de patrons lorsqu'il devient un "client" pour une prestation quelconque ne va pas se priver de faire établir 10 devis différents pour trouver le moins cher possible...sans bien sûr se préoccuper du salaire de l'employé qui fera l'ouvrage.

    C'est le même philanthrope au cœur plus grand que le portefeuille qui a laissé crever l'épicerie d'à côté pour trouver son petit bénéfice chez le grand distributeur du coin ... qui bien entendu exploite son petit personnel mais là encore cette attitude ne courrouce pas plus que ça notre petit hypocrite.

    d) "Il y a des bons patrons... et des mauvais patrons qui ne comprennent pas qu'un employé content est bien plus productif." écrivait silence.

    Il faudrait savoir de qui on parle en parlant de "patron" : d'un PDG du CAC40 ou de l'électricien du quartier? les problèmes me paraissent bien différents.

    Je ne suis pas tout à fait d'accord sur la relation : employé content = productivité.

    Par expérience j'ai connu des employés (je parle ici en grande entreprise) qui ne seront jamais contents quoique l'on fasse. Surtout ceux ayant atteint le niveau de Peters. (1)

    Le problème vient d'ailleurs mais difficile et trop long à essayer d'analyser ici. Une des pistes de recherche serait la dé-responsabilisation de l'employé

    Pour y remédier, j'ai lu quelque part que des chercheurs envisageraient d'assoir le salaire sur une partie de fixe et l'autre partie en fonction des résultats de l'entreprise (comme les commerciaux en quelque sorte). Reste plus qu'à mettre en œuvre.


    __________________
    (1)Peters énonce le principe suivant : » Tout employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence », ainsi que son corollaire : » [...] tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité ». (Lawrence J. Peter et Raymond Hull, 1969)
    Caton l'Ancien
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 26003
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Caton l'Ancien le Mar 28 Déc 2010, 15:56

    cilette a écrit:
    Pour être patron, en plus de connaître le boulot, il faut être intelligent et ça, on ne le leur avait pas enseigné.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    silence
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 105
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par silence le Mar 28 Déc 2010, 16:32

    J'ai presque toujours travaillé indépendant, dans mes propres entreprises et dans plusieurs branches. Je ne théorise pas. Un employé content fait mieux son travail que celui qui ne l'est pas. Point barre.

    Quand je dis content, c'est grosso modo parce qu'il a un bon salaire et un horaire correct, qu'il aime ce qu'il fait et en plus qu'il peut compter sur les administrateurs de l'entreprise en cas de besoin.
    je défie n'importe qui de me démontrer le contraire.

    Caton l'Ancien
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 26003
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Caton l'Ancien le Mar 28 Déc 2010, 16:56

    Vous avez raison, silence, ... mais vous n'avez pas travaillé avec des salariés français de la CGT et du parti communiste, et encore moins des trotskistes....
    Ces gens-là ne sont JAMAIS contents.

    Venez dans ma salle des profs : ce sont des gens qui ont des vacances, un salaire très correct, des horaires très convenables... ils ne cessent de se plaindre.

    Vous avez raison dans l'absolu, mais pas avec des gens formatés à la revendication permanente. Même si vous leur donnez la lune, ils vont se plaindre.


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    silence
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 105
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par silence le Mar 28 Déc 2010, 17:05

    C'est vrai, je n'ai jamais travaillé avec des salariés français de cette catégorie et je n'en voudrais pas non plus. Ces gens là sont impossibles à gérer. C'est d'ailleurs pour cela que la France n'avance pas. Ce sont des obtus à tout épreuve, j'en ai connu quelques uns sous le régime de ce salopard d'Allende. J'ai été vacciné pour la vie!
    philiberte
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18706
    Age : 70
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par philiberte le Mar 28 Déc 2010, 17:11

    "Pour y remédier, j'ai lu quelque part que des chercheurs envisageraient d'assoir le salaire sur une partie de fixe et l'autre partie en fonction des résultats de l'entreprise (comme les commerciaux en quelque sorte). Reste plus qu'à mettre en œuvre."

    à condition que cette partie soit comptabilisée dans le calcul de la retraite.


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    Mitsahne
    Mitsahne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6249
    Age : 90
    Localisation : altoséquanais
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Mitsahne le Mar 28 Déc 2010, 17:22

    Une vieille plaisanterie alsacienne : les alsaciens qui ont été longtemps balancés entre France et Allemagne ont la réputation de n'être jamais satisfaits de ce qu'on leur donne et ont toujours essayé de garder le meilleur des lois françaises quand ils étaient allemands et le meilleur des lois allemandes quand ils sont français (c'est toujours vrai !).

    On raconte donc qu'une délégation de rouspéteurs alsaciens, après moult discussions acharnées, avait réussi à obtenir ce qu'ils demandaient : la lune. On pensait être tranquille pour un certain temps, mais une nouvelle délégation se présenta pour réclamer encore.
    - On vous a donné ce que vous vouliez, la lune, qu'est-ce que vous voulez encore ?
    - Oui, certes, on est contents, mais on voudrait un garage pour la mettre dedans !

    Cette histoire faisait fureur dès 1945...


    _________________
    Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot.
    (Alexandre Vialatte).
    [i]Heureux soient les fêlés car ils pourront laisser passer la lumière !

    (Michel Audiard)
    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Mar 28 Déc 2010, 18:12

    silence a écrit:J'ai presque toujours travaillé indépendant, dans mes propres entreprises et dans plusieurs branches. Je ne théorise pas. Un employé content fait mieux son travail que celui qui ne l'est pas. Point barre.

    Quand je dis content, c'est grosso modo parce qu'il a un bon salaire et un horaire correct, qu'il aime ce qu'il fait et en plus qu'il peut compter sur les administrateurs de l'entreprise en cas de besoin.
    je défie n'importe qui de me démontrer le contraire.


    Idéalement vous avez raison. Quand tout va bien, ça va bien.

    Ce que je suggérais, c'est que les problèmes sont différents entre les PME et les grosses entreprises.

    Pour les PME (domaine que je ne connais pas de l'intérieur donc je me garde bien d'avoir une opinion définitive) il est naturel que cela se passe mieux,les relations humaines aidant.

    Mais dans votre démonstration il faudrait aussi voir le comportement des nouvelles générations arrivées très récemment sur le marché du travail et ne pas comparer avec des générations plus anciennes qui somme toute représentent un état d'esprit,une culture vis à vis du travail, révolus.

    Bon, après on pourra toujours avancer des cas isolés dans un sens ou un autre. Seule une étude sociologique bien menée et impartiale donnerait un début de réponse. (ça doit bien exister).

    N'empêche, car je reviens à ma dichotomie anciennes/nouvelles générations, quand je lis sur un autre fil la mentalité de jeunes toubibs relatée par des intervenantes, il y a bien quelque chose de cassé quelque part. Et encore, en l'espèce nous avons affaire à une élite et bien rémunérée. Alors en bas de l'échelle, je n'ose même pas extrapoler.

    -----------
    avant de transmette cette réponse que j'avais laissé en suspens j'ai pris connaissance de nouvelles interventions

    a) Caton nous décrit son environnement professionnel qui ressemble plus à la réalité des grosses boites.
    C'est pour ça que des patrons n'atteignent jamais la taille de 50 employés (de mémoire à vérifier) pour ne pas avoir affaire aux comités d'entreprise et tout le cirque.

    Il arrive (ou arrivait) de créer 2 boites distinctes pour éviter ça. Un comble non ?

    b) silence : vous n'en voudriez pas de ces salariés Français là ? Vous y seriez bien obligé sous peine de passer le plus clair de votre temps aux Prud'hommes.

    Et en plus vous seriez tenu de "multiculturer" votre boite pour ne pas déplaire à la Halde.
    A la bonne vôtre !

    c) philiberte : "à condition que cela compte pour la retraite "
    oui bien évidemment. je vais voir si je retrouve quelque chose là dessus.
    Mitsahne
    Mitsahne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6249
    Age : 90
    Localisation : altoséquanais
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Mitsahne le Mar 28 Déc 2010, 18:28

    philiberte a écrit:"Pour y remédier, j'ai lu quelque part que des chercheurs envisageraient d'assoir le salaire sur une partie de fixe et l'autre partie en fonction des résultats de l'entreprise (comme les commerciaux en quelque sorte). Reste plus qu'à mettre en œuvre."

    à condition que cette partie soit comptabilisée dans le calcul de la retraite.



    Des chercheurs sur ce sujet ? Diable, cela fait décennies que bien des professions sont rémunérées par une partie fixe et une partie variable. Notamment les VRP dont j'ai fait partie un certain temps. Toutes les combinaisons sont possibles et certaines sont diaboliquement compliquées comme Fixe + pourcentage variable sur les ventes + pourcentage variable sur les résultats de l'entreprise + bonus/malus sur les frais de route + primes d'appréciation + coefficients positifs ou négatifs selon certains marchés, etc...
    Dans la plupart des cas, il s'agit toujours d'une "carotte" car tout dépend des objectifs fixés par une direction souvent esclavagiste ! (on m'appelait "Aspireaufixe" !).

    Ces "systèmes" sont usants car les résultats ne sont que rarement le reflet de l'effort demandé. La conjoncture et le facteur chance peuvent vous valoir des années faramineuses ou misérables : on est très loin du système fonctionnaire !

    Il me paraît hors de question que tous les revenus ne soient pas intégrés dans le calcul de la retraite. Je sais que cela existe pour certaines catégories de fonctionnaires, mais c'est aberrant !


    _________________
    Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot.
    (Alexandre Vialatte).
    [i]Heureux soient les fêlés car ils pourront laisser passer la lumière !

    (Michel Audiard)
    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Mer 29 Déc 2010, 02:02

    Sur cette information de salaires en deux parties, j'avais effectivement précisé que c'était déjà en pratique pour les commerciaux.

    N'ayant pas pu remettre la main sur cette étude nous n'en saurons pas plus. Ce n'est pas important puisque de toutes façons rien ne change en France.

    par contre, Sept Etats membres de l’UE ne connaissent pas le salaire minimum légal :

    - les trois pays scandinaves Finlande, Suède Danemark,
    - l’Italie, Chypre, l’Autriche et l’Allemagne.
    - la Suisse, non membre n'en a pas non plus.

    Il n'apparait pas que dans ces pays, la pauvreté soit plus élevée que dans des pays avec salaire minimum.

    Enfin, un article du Figaro nous annonce qu'à Pékin le salaire minimum est de nouveau augmenté de 21%(après 20% 6 mois avant).
    Le salaire minimum passe à 133 euros par mois. C'est toujours très concurrentiel.
    Mais si les Chinois ne parviennent pas à juguler leur importante inflation, ce minimum en augmentant continuellement finira par ramener le cout de fabrication abordable en Europe.

    Il sera peut-être temps à ce moment d'être prêt pour "reprendre la main".
    Encore faudra-t-il le pouvoir.

    Dans une étude publiée en Allemagne sur les salaires minima horaires des pays Européens et reprise par
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,on ne voit pas comment la France avec ses 9 euros de l'heure va concurrencer des pays comme :
    [les chiffres entre () sont en euros/heure]
    l'Espagne (3,84) ou le Portugal (2,86), la Pologne (1,76) ou la Roumanie (0,83).

    voir sur le tableau complet de ce pdf en Allemand.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Voilà de quoi méditer.
    Je l'ai déjà dit plus haut, mais je vais le répéter :
    "de toutes façons rien ne change en France" ... jusqu'à quand?.



    moria
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 119
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Mer 29 Déc 2010, 05:49

    Histoire qui aurait pu se trouver dans la bonne rubrique mais elle concerne l'économie.
    Histoire rapportée du Fig. :


    <<<histoire finale :

    UN allemand sur deux ne veut plus de l''EURO :
    on comprend pourquoi !

    C''est l''histoire d''un Allemand et d''un Français.

    Pour relancer l''économie, l''UE décide de donner à chacun une vache.

    Immédiatement, l''Allemand vend le lait de la vache et en consomme juste ce qu''il faut pour vivre.
    Avec l''argent économisé, il achète un taureau pour constituer un troupeau ;

    le Français mange la vache, et avant de finir, il descend manifester dans la rue... pour en réclamer une autre.
    Et il trouve que celle qu''il vient de manger était dure, qu''il a été volé en terme de qualité !<<<<<<<


    Bonne journée à tous.
    silence
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 105
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par silence le Mer 29 Déc 2010, 08:36

    Alex Terieur a écrit:

    b) silence : vous n'en voudriez pas de ces salariés Français là ? Vous y seriez bien obligé sous peine de passer le plus clair de votre temps aux Prud'hommes.


    ... des salariés français de cette catégorie (gauche) et je n'en voudrais pas non plus.
    Mais plus précisément je ne ferais pas d'entreprise en France petite ou moyenne, je le ferais dans un autre pays, plus "aimable".
    D'ailleurs j'en connais pas mal qui ont fait l'essai, des japonais, des brésiliens et des chiliens entre autres. Ils sont repartis dégoutés, par les 35 heures, les syndicats, les impôts et enfin par les monstrueuses démarches administratives. On perd beaucoup d'investisseurs potentiels en France. C'est lamentable.
    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Mer 29 Déc 2010, 12:22

    "on perd beaucoup d'investisseurs potentiels"

    Exact, sauf que non seulement la France en perd potentiellement, mais également fait fuir ceux présents.
    Malgré toutes les histoires que l'on raconte au 20h (et dans les pseudos débats stériles) pour endormir le peuple, il y a désinvestissement des étrangers en France, et depuis longtemps.

    En réalité, les investissements directs étrangers (IDE) en France ont baissé et les investissements directs français à l’étranger ont augmenté.

    D’après les chiffres de la Banque de France, depuis 1997, le cumul de ces déficits des investissements directs étrangers (IDE) se monte à près de 600 milliards d’euros !
    La nette dégradation des investissements directs étrangers en 1999 et 2000 s’explique a priori par l’adoption de l’euro et des 35 heures.
    Voir ce graphique des pertes IDE cumulées, l'échelle de gauche est en milliards d'euros
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Depuis l’adoption de l’euro, la balance des paiements qui est prise en considération dans le système des règlements internationaux est celle de la zone euro et non pas celle de la France, ce qui a l’inconvénient de ne pas mettre en évidence la détérioration de la position nette de la France qui est pourtant connue et publiée dans la balance des paiements, mais compensée par les excédents allemands.

    Plus le temps passe, plus la situation s’aggrave, ce qui signifie que le déficit de la situation nette de la France augmente.

    "La seule solution est la sortie de l’euro-système qui obligerait la France à augmenter sa productivité globale, en particulier en mettant fin aux 35 heures…
    Bien entendu, tous les hommes politiques (sauf rares exceptions pour diverses mauvaises raisons), tous les journaleux et tous les bonimenteurs défendent le maintien de la France dans l’euro-système." (J-P Chevallier, son blog)

    Décidément eurosceptique Chevallier conclut ainsi : "Il était compréhensible que les Russes n’aient pas réagi pas du temps de l’URSS, mais en France, avec les moyens d’information dont nous disposons, l’obstination dans l’euro-erreur est incompréhensible."

    moria
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 119
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Jeu 30 Déc 2010, 08:24

    C'est vrai que l'on se dit "informés" mais parfois je doute aux vues des politiques menées....

    qq prévisions avancées par certains:


    Les Actions, matières premières et devises à risque ont poursuivi leur hausse se retrouvant à un plus haut de 2 ans malgré quelques mauvaises nouvelles :

    Problèmes des dettes en UE et problème bancaire

    * Hausse des taux des obligations des PIIGS
    * Menaces de dégradation des notations de crédit du Portugal et de l’Espagne
    * Dégradations de la Grèce, Irlande, et Hongrie
    * Plans de secours des banques anglaises et irlandaises


    Mesures en Chine pour tenter d’enrayer l’inflation et contenir la croissance

    * Hausse des Exigences de réserves de la Banque Centrale
    * Seconde hausse des taux à court terme depuis octobre


    Données économiques générales aux Etats-Unis, Royaume Uni et Japon


    Menaces continues de guerre en Corée du Nord

    Pourquoi? Les achats ne proviennent pas des acheteurs au détail qui ont au contraire tendance à vendre leurs actifs ces derniers mois.
    Au contraire, il semblerait que les fonds continuent d’affluer dans les marchés en raison des mesures de stimulus américaines et européennes.
    Les banques centrales continuent d’acheter des bons du gouvernement des principales banques, ces dernières disposant donc de cash à investir dans le marché des actions.

    Prévisions: A quoi s’attendre pour le début d’année prochaine?


    Voici un aperçu des principaux éléments susceptibles d’influencer les marchés ces prochaines semaines.

    Forces Positives – ‘’Bullish’’

    * Faibles Liquidité dans un climat optimiste aux US
    * Le traditionnel rallye de fin d’année se poursuit souvent les premières semaines de l’année

    Forces Négatives – ‘’Bearish’’

    * Actifs à risque à un plus haut depuis plusieurs années, ce qui pourrait constituer un prétexte pour une prise de profits partiels.

    * Le poids des forces négatives semble pencher à la faveur d’une baisse des actifs à risque.

    * La faible liquidité pourrait amplifier les mouvements baissiers en particulier en cas de publications de mauvaises nouvelles – les investisseurs pourraient se tourner vers les valeurs refuges ce qui pourrait entraîner des variations importantes.

    Bon courage pour ces prochaines semaines.


    Cliff Wachtel
    Analyste en Chef, AvaFX
    moria
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 119
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Sam 22 Jan 2011, 09:13

    TakeHit spiderpreattack 2011-2011-2011-2011 TakeHit spiderpreattack






    Je sais il est américain et sans doute mal placé pour donner des leçons à la France mais écoutons son enquête et je vous conseille d'aller au bout :
    (je ne savais pas qu'il existait un musée -perdu dans la campagne bordelaise- un musée de l'assurance maladie :-)!!






    Toby
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Lun 24 Jan 2011, 19:22

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Indice de liberté économique : la France régresse


    Article rédigé par Jacques Garello le 20 Jan 2011

    Un rapport annuel classe 179 pays d’après leur indice de liberté économique. Il a été publié la semaine dernière par le Wall Street Journal. La France occupe la 64ème position : en régression et peu enviable. Des détails et des commentaires dans la dernière Nouvelle Lettre de Jacques Garello, administrateur de l’IREF.

    Cet indice est calculé chaque année par les économistes et statisticiens de Heritage Foundation, le plus grand think tank libéral des Etats Unis. Un autre classement est proposé par le Fraser Institute de Vancouver, il donne des résultats très proches.
    Au bas de la colonne se trouve la France, reléguée à la 64ème position. Notre pays ne cesse de dégringoler dans le classement, ce qui veut dire que nous allons plutôt dans la direction de la Corée du Nord (179ème évidemment) que de la Suisse. La publication de l’indice est régulière depuis vingt ans, et en 20 ans la France a progressivement glissé de la 20ème à la 64ème place. C’est peut-être parce nombre de nations émergentes se sont ouvertes complètement à la liberté économique, mais aussi parce que la France est un pays de moins en moins libre.
    Quand on observe le détail des éléments retenus pour le calcul de l’indice, on s’aperçoit que la France doit sa mauvaise note globale à quatre « épreuves » : les dépenses gouvernementales (un record absolu parmi tous les pays de l’OCDE), la « liberté fiscale » (contrôle, contentieux, administration), la liberté des investissements (largement limitée par la politique d’investissements publics et la confiscation de l’épargne par les institutions d’Etat) et enfin la liberté du travail (embauche, licenciement, contrats, mobilité).

    L’indice de liberté économique inventé par Friedman (encore lui !) retient ainsi toute une batterie de données, qui se ramènent à quatre chapitres principaux : la place de l’Etat dans l’économie, la stabilité monétaire et les instituions financières, le sort des droits de propriété, la liberté des échanges extérieurs (marchandises, capitaux, migrations). Avec une note voisine de zéro, la Corée du Nord est un bon exemple de pays d’où la liberté économique est exclue : tout appartient à l’Etat, il n’y a aucune relation avec l’étranger, monnaie, travail et emploi sont dictés par l’Etat.
    Certains travaux ont été menés pour tenter de croiser les classements d’indices de liberté économique avec ceux qui rangent les pays selon leur liberté politique. La corrélation n’est pas totale, du moins en courte période. Les évolutions de longue période sont plus contrastées.

    D’autres enseignements fondamentaux sont tirés de l’étude des indices de liberté économique :
    1° Ce sont les pays les plus libres qui ont la croissance économique la plus forte
    2° Ce sont les pays les plus libres qui ont le revenu par tête le plus élevé
    3° Ce sont les pays les plus libres dans lesquels la dispersion des revenus est la plus faible ; ce dernier point réfute la fable suivant laquelle la liberté économique serait source d’inégalités croissantes.

    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Lun 24 Jan 2011, 20:24

    Toby a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Indice de liberté économique : la France régresse


    Merci Toby, très bon article de l'IREF, comme d'habitude.

    1°) Sous cet article un commentaire auquel je n'ai rien à ajouter ; je le reporte ici :

    by Anonyme - 22/01/2011 - 17:32

    "Allons c'est bien gentil tout cà, c'est surement très vrai, c'est probablement inévitable qu'un jour ça devienne réalité. c'est du bon sens.
    Mais en attendant qu'allez vous faire de tous ces intellectuels, acteurs comédiens, présentateurs, commentateurs, etc, ces petits soldats forgés et "tronés" à la démagogie ?
    Qu'allez-vous faire, de tous ces fonctionnaires sociaux, fiscaux, régionaux, départementaux,Européens défiscalisé,(tous à la pensée monarchique, divins, élitiste), non dupes, autistes et formatés ?
    Que ferez-vous de ces syndicalistes, de ces barons de la république : ces militants, ces agitateurs, ces saltimbanques de la rue "pavée" ?

    Que ferez-vous de ces enseignants barbus et débraillés, au nom de la liberté, préfèrant éduquer qu'enseigner (plus facile) qui devront revoir leur copie, révolutionner leurs concepts, ne plus croire, mais faire, faire le bien pour les autres, pour l'Etat (!) par amour de l'homme et sans esprit partisan ?
    Que ferez vous de ces bouffeurs chercheurs, 'ayant trouvé la planque' (après des années de luttes!) prétendant que le ciel va nous tomber sur la tête si nous ne suivons pas leurs préceptes ?
    Que ferez-vous de toutes ces gens qui vont se trouver affamés parce qu'il ne seront plus autour de la cène, autour du ratelier de l'Etat qui leur donne du pain, des jeux, de la gloire, de l'honneur et de la distinction ? Illusions.
    Mais que ferons vous de la bande des 4: les politiques, les syndicats, les médias, les fonctionnaires qui n'auront plus de problèmes à résoudre ?
    Bref. Quelle révolution !

    Tout ça à déjà été développé depuis des années. Voyez les écrits de l'IFRAP, de CRI, des ouvrages, des publications publiées.
    C'est du bon sens naturel et dépolué.

    Parions que le ciel les entendra, ça prendra du temps.

    Merci de nous donner de l'espoir à nous, pauvres esclaves des temps modernes ayant obligation de résultats. Condamnés comme Sysiphe..."

    __________

    2°) Pour aller plus loin :

    Voici la source des chiffres commentés par l'IREF qui ne fournit pas l'adresse dans son article.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Le tableau est dynamique, très complet et fort bien conçu.

    a) vous pouvez comparer 2 pays entre eux, et de façon élémentaire ou globale (à droite)

    b) en cliquant sur le pays (à droite du rang) vous obtenez une fiche informative très détaillée.


    moria
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 119
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Mar 25 Jan 2011, 23:41

    alors ?

    * dévaluationssss

    ou

    * faillite ?


    Les Américains vont s'en sortir au détriment des pauvres idiots de l'UE !
    Toby
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Toby le Sam 19 Fév 2011, 15:54

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Les juges français pèsent sur le marché du travail


    Article rédigé par Nicolas Lecaussin le 26 Jan 2011


    En un an les conflits du travail portés devant les juges ont augmenté de 13 %. 98 % des recours sont engagés par les salariés, et deux tiers tournent à leur avantage. Les sentences peuvent amener la mort des entreprises. Les juges ont-ils mission de peser à ce point sur le marché du travail ? Question posée par Nicolas Lecaussin, qui donne aussi la réponse au vu de ce qui se passe au Danemark.

    ...

    Mitsahne
    Mitsahne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6249
    Age : 90
    Localisation : altoséquanais
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Mitsahne le Sam 19 Fév 2011, 19:09

    Lu dans le dernier courrier reçu de "Contribuables associés" :

    - Une habitante de Suresnes (92) a réalisé une gigantesque fraude aux allocations en déclarant des quintuplés dans 17 CAF (Caisses d'Allocations Familiales) différentes alors qu'elle n'avait pas d'enfant ! L'escroquerie a duré pendant 26 mois et le préjudice se chiffre à 626 000 euros.

    Rien qu'en 2009, il y aurait eu environ 200 000 fraudeurs aux AF pour un coût total estimé entre 540 et 808 millions d'euros.

    - Selon la CNAM, entre 15 et 17,5 % des arrêts de maladie sont injustifiés.
    - D'après un rapport du député Dominique TIAN (commission des affaires sociales), 14 à 28% des allocations chômage versées sont indues.
    - D'après un audit, environ un tiers des décisions concernant les aides aux handicapés sont injustifiées. Un réseau de 29 faux handicapés a été démantelé dans l'Hérault. Certaines escroqueries remontant à 1976, ont pu durer plus de 30 ans, pour un coût total supérieur à 850 000 EUROS.

    - En un mois, 30 étrangers en situation irrégulière (sans papiers) ont été contrôlés avec une Carte Vitale entre les mains.
    Depuis le Maghreb, l'Afrique noire, le Kosovo, de vraies filières clandestines s'organisent pour venir profiter du laxisme des autorités françaises et se faire soigner ou rétribuer aux frais des contribuables, c'est-à-dire à nos frais.

    En réduisant la fraude de seulement 30%, on pourrait réaliser des économies d'environ 36 MILLIARDS d'euros chaque année.

    - Entre 2006 et 2008, les fraudes détectées par les Caisses de SS ont augmenté de 60 % !!!


    Le laxisme de notre administration est incompréhensible. Elle se fait voler, elle connait le montant des vols (compte tenu d'une systèmatique sous-estimation, on peut admettre une perte d'au moins 1,5 milliards d'euros) et elle ne fait rien.

    La Cour des Comptes l'a écrit : "il faut que les syndicats qui noyautent les administrations cessent de faire obstacle à la condamnation de ceux qui fraudent intentionnellement."

    Il est difficile d'être plus clair.*

    Devant de telles aberrations, on reste sans voix.







    _________________
    Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot.
    (Alexandre Vialatte).
    [i]Heureux soient les fêlés car ils pourront laisser passer la lumière !

    (Michel Audiard)
    philiberte
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18706
    Age : 70
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par philiberte le Sam 19 Fév 2011, 19:59

    "La Cour des Comptes l'a écrit : "il faut que les syndicats qui noyautent les administrations cessent de faire obstacle à la condamnation de ceux qui fraudent intentionnellement.""

    c'était aussi dans "contribuables et associés"?




    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Sam 19 Fév 2011, 20:03

    Mitshane, n'en jetez plus s'il vous plait. On a déjà philiberte à la recherche d'un 357 magnum sur un autre fil.

    Si on mettait ensemble toutes les infos concernant ces fraudes en y ajoutant celles sur les retraites, rien que sur ce forum, il y a déjà la matière suffisante pour un bouquin.

    Rapport après rapport, la cour des comptes nous en rapporte de belles mais il y a bien peu d'évolution.

    Un peu quand même, puisque "Entre 2006 et 2008, les fraudes détectées par les Caisses de SS ont augmenté de 60 % ". Cette augmentation est due à la mise en place de contrôles qui n'existaient pas avant.

    S'ils n'ont pas suffisamment de personnel qu'ils fassent appel à des volontaires bénévoles.

    Je suis bien sûr qu'il y en aurait des volontaires.....
    moria
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 119
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Sam 19 Fév 2011, 21:11



    JE CONFIRME : Sale journée.

    silence
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 105
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par silence le Sam 19 Fév 2011, 23:38

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Jeu 03 Mar 2011, 18:36

    La patate chaude

    On a un gouvernement fantastique. Houdini premier ministre et Majax aux finances.

    Je vais essayer de vous l'expliquer le plus simplement possible.

    1°) Vous vous souvenez (ou vous ne vous en êtes pas aperçu (?)) du Fonds de réserve pour les retraites,qui avait été créé pour pallier à un déficit des retraites à l'horizon 2020. alimenté annuellement par 2% de prélèvements sociaux (1.4 milliards en 2009).

    Et bien ces actifs soit 34,5 milliards d’euros ont été siphonnés par la Cades en 2011 pour boucher -un peu- le trou actuel de cette caisse.
    Ce qui fait qu'en 2020 il faudra bien trouver autre chose pour colmater le trou prévu à ce moment là.

    Mais ce sera....un autre jour.

    2°) L’assurance vie n’est pas épargnée dans la quête du gouvernement. Depuis 2011, les contrats multisupports seront assujéttis aux prélèvements sociaux annuellement, dès leur inscription en compte, et non plus au dénouement du contrat.
    Autrement dit on vide tout de suite le bas de laine et à l’échéance normale – ou au décès de souscripteur- l’état ne percevra plus rien.

    Pire, si au dénouement le contrat multisupports affiche globalement des pertes (ce sont principalement des actions sur ces contrats donc très aléatoires) : dans ce cas, le trop-payé sera reversé (par le contribuable) sur le contrat !. Une procédure de régularisation (assez complexe !) est mise en place pour ce cas de figure.

    Mais ce sera....un autre jour.


    3°) Sur le même mode opératoire, on en vient à l'ISF pour lequel le gouvernement propose de mettre en place une imposition annuelle de la variation de la valeur du patrimoine (les plus-values latentes)
    Lors de la vente de ces actifs ayant généré de l'impôt, ces "avances" viendront en réduction.
    Cette option rapporterait 3,2 milliards dès la première année.

    En clair on fait payer l'impôt maintenant et on ne touchera plus rien lors de la réalisation effective de la plus-value. Ce jour là on ira chercher l'argent où ???

    En plus, c'est être bien téméraire car en cas de moins-values, cette perte de valeur viendrait en déduction sur les dix années suivantes. Lors de la vente et de la réalisation réelle de la plus-value, les impôts déjà versés seraient déduits des impôts dûs.

    Autrement dit à ce moment là les contribuables devront reverser de leur poche le trop perçu antérieurement qui aura bien entendu été dispersé aux vents des assistanats en tous genres.

    Mais ce sera....un autre jour.

    Suis-je clair ?

    _____________
    sources :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Caton l'Ancien
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 26003
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Caton l'Ancien le Jeu 03 Mar 2011, 20:24

    Beaucoup trop, Alex.

    Mais, pardon de toujours poser la même question : pourquoi ?


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    Alex Terieur
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 72
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Alex Terieur le Jeu 03 Mar 2011, 21:01

    Caton l'Ancien a écrit:Beaucoup trop, Alex.

    Mais, pardon de toujours poser la même question : pourquoi ?

    Système à la Madoff

    ça tiendra ce que ça tiendra.

    Il faut faire perdurer ce système le plus possible ; chaque année apportant ses centaines de milliers de nouveaux habitants.

    Quand l'addition devra être présentée, il sera trop tard pour ouvrir les yeux.
    Scaramouche
    Scaramouche
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1898
    Date d'inscription : 07/04/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Scaramouche le Ven 04 Mar 2011, 10:12

    Au risque de déplaire je voudrai quand même apporter à toutes vos réflexions un partie des conclusions non exhaustives de quelques économistes de tous bords concernant ce vaste sujet dépassant largement nos compétences.

    Tout d'abord concernant les chiffres, ils sont nécessaires mais nous savons qu'ils peuvent mentir car s'ils sont vrais en absolu, leur interprêtation peut être différente et à part les comptables et autres spécialistes dont cest le métier, qui passe son temps à les vérifier?

    Il est de bon ton de rendre l'Europe responsable de tous nos maux et en particulier l'euro cause de l'inflation.
    Or les prix il est vrai ont augmenté au passage de l'euro fiduciaire en 2002 mais depuis les hausses de prix n'ont plus rien à y voir, c'est l'affaire de chaque pays et d'une mauvaise gestion, la crise est mondiale.
    Le niveau de l'euro par rapport au dollar allège nos importations et si on sort de l'euro pour un inévitable franc faible c'est là que nous sentirons notre douleur.
    Une évidence qui semble être difficie à admettre.

    Ce qui est primordial dans les années à venir c'est de réduire les déficits publics, c'est en bonne voie quoiqu'on en pense et en plus nous ne pourrons pas échapper à des impositions cachées ou brutales, or aucun gouvernant de droite ou de gauche n'a la vraie solution mais ce qui est certain c'est qu'élire un président de droite ou de gauche ne changera rien quant à l'économie, l'un ou l'autre sera obligé de faire la même politique.
    Or l'argent est le nerf de la guerre, après, tout le reste "suit".

    Ce sont toujours les classes moyennes qui font les frais et ne serait-ce qu'à cause de l'inégalité des revenus en France nous allons vers des conflits inévitables et plus ou moins graves entre les plus privilégiés et les autres et entre les générations.. même si on révise l'ISF pour faire plaisir et le bouclier social en même temps tous les économistes s'accordent à dire à ce sujet qu'il faudra trouver un peu plus d'un milliard quelque part .. reste à savoir où?

    Le pouvoir d'achat qui est en hausse tous les ans n'est pas le même pour tout le monde, ce sont les grandes inégalités qui sont source de mécontentement et quand on nous parle d'augmentation du pétrole du gaz une imposition sur l'épargne, les transactions immobilières et le retrait des niches fiscales nul doute que ce sont les classes moyennes qui en font les frais.

    Nos dépenses majeures actuelles se situent pour les familles au niveau du logement et pas partout mais il est avéré que les primo accédants à la propriété sont rares sur Paris et les loyers sont la cause principale de l'endettement des ménages. Donc ils vont faire une politique du logement plus pointue, reste à savoir laquelle.

    Il faut ensuite continuer la réforme indispensable de nos universités et favoriser la recherche et Sarkozy l'a enfin compris en empruntant une forte somme à cet effet. Notre avenir économique est dans l'innovation et ce n'est pas en laissant partir nos élites de chercheurs à l'étranger que nous serons compétitifs dans le mondialisme.

    Tous les autres discours sont des querelles picrocholines, des arguments électoraux, des conversations de salon , des leurres électoraux de partis.
    Il y a un objectif à atteindre, un contrat à remplir et une dette à payer. et si le gouvernement est paralysé avant les élections il faudra s'attendre ensuite avec le prochain à des coupes sévères dans les aides sociales la S.S et tout ce qui touche les emplois de proximité et que ce soit la faute "du cousin de la tante à Jules" n'a aucune importance, en fermant le robinet parce que c'est inévitable les gaspillages finiront d'eux-mêmes



    moria
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21191
    Age : 119
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par moria le Ven 04 Mar 2011, 10:50

    Deux premières sources pour trouver des sous :

    * immigration = 40 milliards par an

    * le cumul des mandats, les privilèges s'y référant.


    philiberte
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18706
    Age : 70
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par philiberte le Ven 04 Mar 2011, 14:55

    moria a écrit:Deux premières sources pour trouver des sous :

    * immigration = 40 milliards par an

    * le cumul des mandats, les privilèges s'y référant.



    aideS aux assos...


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)

    Contenu sponsorisé

    Economie en FRANCE - Page 7 Empty Re: Economie en FRANCE

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 23 Oct 2019, 05:49