Qui est en ligne ?

Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Attentat(s) en France
Hier à 18:46 par Cousin Hubert

» Le fil de Mistinguette (3)
Dim 13 Aoû 2017, 09:38 par Caton l'Ancien

» ON REMPLACE ...
Sam 05 Aoû 2017, 15:23 par Etienne Charles

» Terrorisme islamiste
Mar 01 Aoû 2017, 11:13 par 007/**

» Pas-de-Calais
Mar 01 Aoû 2017, 02:12 par Cousin Hubert

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Jeu 27 Juil 2017, 09:11 par philiberte

» Gens du pillage, roms, gitans...
Jeu 27 Juil 2017, 01:29 par Cousin Hubert

» Marseille
Mer 26 Juil 2017, 10:24 par philiberte

» Immigration: une richesse pour la France?
Mar 25 Juil 2017, 23:50 par Cousin Hubert

Août 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland
anipassion.com

    Discrimination anti-Français de souche

    Partagez
    avatar
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18024
    Age : 68
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Discrimination anti-Français de souche

    Message par philiberte le Jeu 08 Avr 2010, 16:08

    PACTE : quand l'Etat pratique la discrimination positive à plein régime

    Depuis 2006, l'accès à la fonction publique ne se fait plus seulement par concours, avec la mise en place du PACTE (Parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d'Etat).



    Le PACTE est un nouveau mode de recrutement dans les corps et cadres d’emploi de catégorie C des trois fonctions publiques. Ouvert aux jeunes gens de 16 à moins de 26 ans, il s'agit d'un contrat de droit public d’une durée comprise entre un et deux ans, alternant formation et stage, et permettant d’intégrer la fonction publique en qualité de fonctionnaire titulaire.



    Dans la pratique, les candidats au PACTE doivent déposer un dossier. Une "commission de sélection" convoque pour un entretien ceux qu'elles déclarent admissibles. A son issue, un certain nombre de candidats sont déclarés admis.



    => Cette procédure est une façon de contourner le concours de la fonction publique, qui préserve l'anonymat des candidats, pour permettre à l'administration de pratiquer la discrimination positive dans ses recrutements.



    Un article plus approfondi vous exposera bientôt la philosophie qui sous-tend le PACTE.



    Pour l'heure, cliquez sur le lien suivant, qui vous renverra vers une liste de candidats admis au ministère des Affaires étrangères via un PACTE en juin 2009. Vous constaterez que la discrimination positive a manifestement joué à plein : les 9 candidats déclarés admis pour ce PACTE sont manifestement TOUS issus de la "diversité" ethnique.



    Que les jeunes qui postulent pour un PACTE soient majoritairement issus de milieux défavorisés est une évidence, mais il n'est statistiquement pas possible que tous ces jeunes appartiennent à des "minorités" ethniques.

    => La liste des candidats telle qu'elle apparaît ici est une quasi-preuve statistique de l'application de critères ethniques lors de la procédure de sélection. Autrement dit, cette liste valide l'idée que le PACTE est un instrument de la discrimination positive aux mains de l'Etat et des collectivités locales.

    Les grands perdants sont bien sûr ces milliers de jeunes candidats qui n'ont pas la bonne couleur de peau, quels que puissent être leur mérite et leurs talents personnels.

    Pas assez riches pour réussir, et pas nés avec la bonne couleur de peau pour passer les barrières de la discrimination positive, voilà le sort d'un nombre croissant de Français. On pense aussi aux candidats "de couleur" admis par la porte normale du mérite et du concours : ceux-là tout au long de leur carrière seront perçus comme "le quota", suspectés d'avoir réussi grâce à leurs caractéristiques ethniques...

    Les grandes perdantes, ce sont la méritocratie et la République.

    http://sosegalite.over-blog.com/article-pacte-quand-l-etat-pratique-la-discrimination-positive-a-plein-regime-48069740.html

    après avoir lu l'un des commentaires, je modifie le titre, que j'avais initialement écrit: discrimination positive.


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Alex Terieur le Dim 27 Fév 2011, 01:47

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]2011-2011-2011[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Un rapport pour mesurer la diversité en entreprise

    Comment combattre les discriminations au sein de l'entreprise? Comment s'assurer que le recrutement n'est pas influencé par des préjugés, des stéréotypes liés à l'origine, à l'âge, au sexe? Onze grandes entreprises, dont L'Oréal, BNP Paribas, La Poste et Areva, ont planché sur le sujet sous la houlette de l'Association française des managers de la diversité (AFMD) et du «think tank» EquityLab, spécialisé sur les questions de diversité et de discrimination positive. Fruit de leur travail, un rapport destiné à évaluer, année après année, la lutte contre les discriminations et le management de la diversité promotion, au moyen de 85 indicateurs.

    Au final, il s'agit de «mesurer pour pouvoir ensuite mieux partager» [...]

    Le Parlement pourrait cependant bientôt rattraper les progrès effectués par les entreprises. L'Article-5 bis du projet de loi relatif à l'immigration actuellement débattu Sénat prévoit, en effet, que les sociétés cotées en Bourse inscrivent dans leur rapport annuel les mesures qu'elles ont prises en faveur de la diversité. «Nous poussons à ce que l'amendement soit conservé même si le véhicule n'est pas idéal», précise Laurence Méhaignerie. Une étape importante sur un sujet qui concerne plus que les minorités.

    http://www.lefigaro.fr/emploi/2011/02/25/09005-20110225ARTFIG00599-un-rapport-pour-mesurer-la-diversite-en-entreprise.php

    Dans quelques années, les jeunes caucasiens n'auront que deux choix possibles :

    - pôle emploi à perpet'
    - la valise

    Noir c'est noir
    by Johnny Hallyday
    Album: La génération perdue

    Noir c'est noir
    Il n'y a plus d'espoir
    Oui gris c'est gris
    Et c'est fini, oh, oh, oh, oh
    .../....
    avatar
    007/**
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 2718
    Age : 64
    Localisation : Burgondi
    Date d'inscription : 18/07/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par 007/** le Sam 30 Jan 2016, 18:50

    Les dons à l'association extrémiste Civitas ne seront plus déduits des impôts


    L'organisation catholique traditionaliste Civitas s'est vu privée de la capacité de délivrer des reçus de dons permettant à ses donateurs de bénéficier d'une déduction fiscale, a déploré samedi son président Alain Escada, qui dénonce une volonté de l'Etat d"étrangler" l'association.
    "Ce qui est utilisé comme argument, c'est la contestation de l'objet d'intérêt général. Être une association LGBT, une association laïciste ou pour l'euthanasie, c'est considéré comme de l'intérêt général et être une association catholique, c'est pas d'intérêt général", a-t-il affirmé à l'AFP. L'administration fiscale permet à des "organismes d'intérêt général" de bénéficier de ce mécanisme afin de faciliter les dons.

    Une dette de 55.000 euros au fisc

    Privée de cette facilité, Civitas doit rembourser 55.000 euros au fisc. Cette mesure intervient alors qu'une pétition en ce sens lancée par l'Union des familles laïques (Ufal) a été signée signée par 16.000 personnes. "L'Etat ne s'est pas contenté de donner gain de cause à ces organisations de l'anti-France, il veut nous serrer à la gorge et nous étrangler financièrement. Les 55.000 euros qu'il nous réclame vont mettre nos caisses à plat", déplore M. Escada dans un communiqué.
    "Civitas dérange ? C'est bon signe. Il est hors de question que nous courbions l'échine (...). Ensemble, si Dieu veut, nous relèverons l'étendard de la chrétienté. Notre volonté ne faiblira pas, quels que soient les coups bas du pouvoir et de ses séides", ajoute-t-il.
    http://www.bfmtv.com/societe/les-dons-a-l-association-extremiste-civitas-ne-seront-plus-deduits-des-impots-947669.html
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22860
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Caton l'Ancien le Dim 20 Mar 2016, 20:44

    20.03.2016

    Il y a « souche » et « souches »
    ou comment le pluriel sanctifie ce qui est haram


    Dès que l’idéologie décide que des mots banals et communs, des mots de tout le monde qui sont dans la langue depuis des siècles, sont mauvais, diaboliques ou lucifériens, elle les marque au fer rouge. Chargés de tous les péchés du monde, les voilà bannis de la langue et interdits de discours. Cet ostracisme a frappé, il y a des décennies déjà, des mots tels que peuple, nation, race, France, populisme, invasion, identité (sauf quand elle est arabe, palestinienne ou islamique), etc. C’est aussi ce qui arrive à « souche », « peuple de souche », « Français de souche »…

    Des trois mots « français de souche », seul « de », qui indique un lien syntaxique, n’a pas mauvaise presse ; les deux autres sont désormais des gros mots et ne sont bons qu’à être jetés aux oubliettes du discours. C’est un spécialiste de démographie qui, le premier, a employé ces trois mots il y a une vingtaine d’années, et cela dans le but de mieux connaître ce qui devait être mesuré, à savoir la population de la France. Ces trois mots lui semblaient commodes pour distinguer, dans la population de notre pays, ceux dont les quatre grands-parents étaient français ou nés en France de ceux dont les parents et grands-parents venaient d’ailleurs. Cela permettait de connaître l’évolution de la population et les facteurs de l’accroissement régulier que les chiffres bruts indiquaient.

    Il n’y avait là rien de satanique, à moins que, pour les « dominants », ce ne soit la soif de connaissance ou la passion du savoir qui soient l’œuvre du Démon. L’interdiction de ces trois mots ayant été décrétée, le président de la République actuel s’est fait vertement morigéner pour avoir employé, sans les innombrables guillemets d’usage qui signalent la distance, l’éloignement, l’ironie, « Français de souche ». C’est tout juste s’il n’a pas été traité d’immonde raciste par les plus fanatiques de ses soutiens. Il a seulement été sommé de présenter ses excuses. Mais à qui ? Aux Français de non-souche ou aux non-Français de souche autre ? Naguère, les dominants hurlaient « il est interdit d’interdire ». Ils ont simplifié ce slogan. Il est désormais interdit de dire. Le changement, c’est « inter » supprimé : pas France Inter hélas, mais le seul inter d’interdire. Naguère, on pouvait dire ; aujourd’hui, cela est impossible. L’essence du gauchisme et du socialisme est dans l’omerta.

    Le mot souche fait métaphore et la métaphore, comme on le sait peut-être, est non seulement au fondement de la poésie, mais aussi de la science. Il n’y a pas de discours scientifique sans métaphore, car la métaphore a une vertu : elle fait voir les choses du monde, elle donne une existence à ce qui n’a pas reçu de nom, elle nomme le nouveau, l’inédit, le sans pareil, ce qui vient d’être découvert ou inventé. La métaphore de la souche a aussi des défauts, car elle est double et ambivalente. Une souche, rappelons le sens propre du mot, est la partie enterrée d’un arbre. Cette réalité que chacun peut voir quand il se promène dans une forêt a donné naissance à deux métaphores. La première est celle de la généalogie.

    Appliquée aux êtres humains, la souche est une lignée ; c’est celui et celle qui ont des descendants et qui ont fait souche. Le « Français de souche » est un être humain dont la lignée s’enracine, pour filer la métaphore, en France. Il n’y aucun jugement de valeur dans ce simple constat. La deuxième métaphore est méprisante. Elle exprime l’immobilité comme dans les comparaisons « rester comme une souche » ou « bête (ou stupide) comme une souche ». Une souche est une personne immobile, inerte ou peu intelligente et stupide. On peut se demander dans lequel de ces deux sens métaphoriques le président de la République a employé « Français de souche ». Désignait-il ceux qui sont de lignée française ou les Français qu’il juge abrutis ? A vot’bon cœur, msieursdames ! Ce sens insultant de « souche » est de toute évidence dans le mot « souchiens » ou « sous-chiens » (en arabe « taht el kelab ») qu’emploient volontiers des Français de non-souche ou des non-Français de souche islamique quand ils désignent les Français, les tenant pour des animaux qui, dans la hiérarchie des races, sont au-dessous de ces chiens à qui les musulmans vouent le plus vil mépris. Peut-être l’actuel président de la République, qui, à en croire son ex-maîtresse en titre, mépriserait les « sans-dents », a-t-il employé « Français de souche » dans le sens de « sous-chiens » ? Avec lui, tout est possible, surtout le pire.

    La métaphore lignagère de la souche n’est pas nécessairement vouée aux gémonies. En un mot, l’infamie peut lui être épargnée : il suffit de l’employer au pluriel. Non pas de souche, mais de souches, auquel on ajoute des adjectifs comme « diverses » ou « plurielles » ou que l’on fait précéder d’un quantificateur comme « beaucoup de » ou « tant de ». Le pluriel change tout. Ainsi, la langue a été récemment torturée par des pluriels purement idéologiques, comme les « gauches » de la « gauche plurielle » ou les « islams » ou les « cultures » ou les « musiques ». Il est donc interdit de dire « Français de souche », satanique par oukase gauchiste ou haram comme il faut dire maintenant, mais il est permis, c’est-à-dire « licite » ou halal, et même fortement conseillé de dire « Français de tant (ou de beaucoup) de souches » ou « Français de souches diverses ou plurielles », qui, eux, sont angéliques, paradisiaques, vivre-ensemblistes, islamiques, puisque les islams sont pluriels : en un mot, parfaitement conformes au catéchisme qu’assènent les dominants.

    Alain Minc et son éditeur l’ont bien compris. Le dernier ouvrage de M. Minc, au titre BCBG, tout comme il faut, costume cravate et foulards de soie, Un Français de tant de souches, vient d’être béni (oui-oui, évidemment) par la grande corporation des bien-pensants (tous bien pétants, évidemment) : journaleux et journaleuses, sermonneurs et donneuses de leçons (« éditorialistes » dans leur jargon), « intellos engagés » (pas de panique, de « bas étage » : exemples, Costa-Gavras et Kristeva). Il lui a été décerné le Prix du Livre Politique. Avec des jurys de ce type, en 1925, Adolf qui vous savez aurait reçu un prix pour Mein Kampf. Souche connaît enfin la transfiguration, comme le Christ. Au singulier, le mot et la chose étaient honnis, bannis, interdits, mauvais. Au pluriel, c’est le contraire. Si Hollande avait dit « Français de souches diverses » ou « Français de tant de souches », il aurait été glorifié ad vitam aeternam.

    M. Minc se targue d’être issu de plusieurs souches. C’est sa fierté ou son « Origins Pride ». Chacun fait ce qu’il veut ou ce qu’il peut. Quant à M. Minc, il peut peu. En fait, il est comme tous les Français et même tous les hommes. Un être humain, où qu’il vive, est issu de deux lignées ; avec les grands-parents, de quatre lignées ; et ainsi de suite. Le nombre de lignées augmente à mesure que l’on remonte dans le temps : 8, 16, 32, 64, 128, etc. N’importe qui, même un Bororo, qui a toujours vécu dans la forêt, ou un Inuit, qui n’a connu que la glace et le froid, ou un Pygmée du Cameroun, qui n’a jamais vu d’homme blanc, est issu de souches innombrables. Nous sommes tous des hommes de tant de souches, que nous soyons Bororo, Inuit, Pygmée, quidam, pékin, ou Français, etc.

    Les sept milliards ou plus d’êtres humains vivant actuellement sur la terre ne tirent aucune gloriole des souches diverses et plurielles dont ils sont issus. Sans doute sont-ils sages, humbles et dépourvus de la moindre arrogance. C’est la condition humaine que d’être de « tant de souches ». Qu’on puisse en tirer vanité est inconcevable, à moins d’entendre « souches » dans le second sens métaphorique de faiblesse intellectuelle. C’est donc un signe de stupidités : le pluriel convient bien dans ces affaires de souches. Minc est ingénieur des mines et énarque. De lui, la rumeur dit qu’il est sorti 1er de l’ENA (ou y entré 1er).

    On préfère ne pas s’interroger sur l’intelligence des centaines d’autres énarques qui ont été classés de la 2e à la dernière place : de vraies souches, en somme. Parmi les souches de M. Minc, il y a un militant communiste de chez communiste and Co, d’abord en Pologne, puis en France, où il s’est réfugié à compter de 1931, pour vivre enfin libre et digne et où il a milité jusqu’en 1967. A son crédit (moral et politique), on peut mettre la famine organisée de l’Ukraine, la grande purge qui en 1937-38 a éliminé des centaines de milliers de citoyens soviétiques qui n’étaient pas de souche russe, le pacte entre Hitler et Staline, les accords de coopération et d’amitié signés entre le Reich et l’URSS, le partage de la Pologne, l’annexion des pays baltes, la transformation des pays de l’Est en provinces de l’Empire soviétique, la réduction de millions d’être humains à l’esclavage, les procès contre les médecins juifs, les massacres de Berlin, de Budapest, de Varsovie, etc. Ce communiste de souche polonaise a milité pendant trente ans dans le pays qui l’a accueilli pour y imposer le communisme et réduire ses hôtes à un état servile. Le fils est fier de ses souches. N’importe quel citoyen en aurait honte. C’est ce qui distingue le peuple de ceux qui le dominent.

    © Jean Moulin pour LibertyVox

    http://libertyvox.com/article.php?id=529


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    avatar
    philiberte
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 18024
    Age : 68
    Localisation : duché de Nevers
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par philiberte le Lun 21 Mar 2016, 13:46

    c'est quoi le titre du livre?


    _________________
    Mettez l'étiquette PS à un âne, et dans la Nièvre, il sera élu au premier tour (Montebourg)

    Dans la Nièvre, mettez l'étiquette "gauche" à une poubelle, elle est élue au premier tour (Moi)
    avatar
    Mitsahne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6072
    Age : 87
    Localisation : altoséquanais
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Mitsahne le Lun 21 Mar 2016, 16:18

    007/** a écrit:Les dons à l'association extrémiste Civitas ne seront plus déduits des impôts


    L'organisation catholique traditionaliste Civitas s'est vu privée de la capacité de délivrer des reçus de dons permettant à ses donateurs de bénéficier d'une déduction fiscale, a déploré samedi son président Alain Escada, qui dénonce une volonté de l'Etat d"étrangler" l'association.
    "Ce qui est utilisé comme argument, c'est la contestation de l'objet d'intérêt général. Être une association LGBT, une association laïciste ou pour l'euthanasie, c'est considéré comme de l'intérêt général et être une association catholique, c'est pas d'intérêt général", a-t-il affirmé à l'AFP. L'administration fiscale permet à des "organismes d'intérêt général" de bénéficier de ce mécanisme afin de faciliter les dons.

    Une dette de 55.000 euros au fisc


    Privée de cette facilité, Civitas doit rembourser 55.000 euros au fisc. Cette mesure intervient alors qu'une pétition en ce sens lancée par l'Union des familles laïques (Ufal) a été signée signée par 16.000 personnes. "L'Etat ne s'est pas contenté de donner gain de cause à ces organisations de l'anti-France, il veut nous serrer à la gorge et nous étrangler financièrement. Les 55.000 euros qu'il nous réclame vont mettre nos caisses à plat", déplore M. Escada dans un communiqué.
    "Civitas dérange ? C'est bon signe. Il est hors de question que nous courbions l'échine (...). Ensemble, si Dieu veut, nous relèverons l'étendard de la chrétienté. Notre volonté ne faiblira pas, quels que soient les coups bas du pouvoir et de ses séides", ajoute-t-il.
    http://www.bfmtv.com/societe/les-dons-a-l-association-extremiste-civitas-ne-seront-plus-deduits-des-impots-947669.html

    Il en est de même pour l'Orphelinat de la Police ! Vos dons pour cette association ne seront désormais plus déductibles ! La mesquinerie de l'Etat est sans limites.


    _________________
    Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot.
    (Alexandre Vialatte).
    [i]Heureux soient les fêlés car ils pourront laisser passer la lumière !

    (Michel Audiard)
    avatar
    007/**
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 2718
    Age : 64
    Localisation : Burgondi
    Date d'inscription : 18/07/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par 007/** le Lun 21 Mar 2016, 17:55

    "Ce qui est utilisé comme argument, c'est la contestation de l'objet d'intérêt général. Être une association LGBT, une association laïciste ou pour l'euthanasie, c'est considéré comme de l'intérêt général
    C'est à ce genre de (re)définition de l’intérêt général que l'on mesure à quel point l'état ripoublicain s'est totalement discrédité
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22860
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Caton l'Ancien le Lun 21 Mar 2016, 18:10

    philiberte a écrit:c'est quoi le titre du livre?


    C'est un article, qui fait allusion au livre de Minc(kowski) "français de tant de souches"...
    tout ce qui peut discréditer les Français est bon à exalter.
    J'ai pu observer personnellement le mépris de certains "français de peu de souche" pour ceux qui l'étaient depuis des dizaines de générations, et sans doute des temps immémoriaux.



    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10436
    Age : 46
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Cousin Hubert le Mer 29 Juin 2016, 22:42

    Rama Yade : « Il n’y a pas de Français de souche »


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Les colons s’autorisent de plus en plus d’écarts de langage envers les populations autochtones... ça va mal finir. Siffler


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22860
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Caton l'Ancien le Jeu 30 Juin 2016, 08:50

    Ce que j'aimerais savoir, c'est pour qui.


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    avatar
    Mitsahne
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6072
    Age : 87
    Localisation : altoséquanais
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Mitsahne le Jeu 30 Juin 2016, 17:13

    C'est vrai, il n'y a plus guère de Français de souche.

    En revanche, on voit trop d'immigrés louches ! et trop d'anciens ministres qui ne ferment pas leur bouche !


    _________________
    Ne traite pas le crocodile de sale gueule avant d'être complètement sorti du marigot.
    (Alexandre Vialatte).
    [i]Heureux soient les fêlés car ils pourront laisser passer la lumière !

    (Michel Audiard)

    Contenu sponsorisé

    Re: Discrimination anti-Français de souche

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017, 15:48