Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Attentat(s) en France
Hier à 18:46 par Cousin Hubert

» Le fil de Mistinguette (3)
Dim 13 Aoû 2017, 09:38 par Caton l'Ancien

» ON REMPLACE ...
Sam 05 Aoû 2017, 15:23 par Etienne Charles

» Terrorisme islamiste
Mar 01 Aoû 2017, 11:13 par 007/**

» Pas-de-Calais
Mar 01 Aoû 2017, 02:12 par Cousin Hubert

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Jeu 27 Juil 2017, 09:11 par philiberte

» Gens du pillage, roms, gitans...
Jeu 27 Juil 2017, 01:29 par Cousin Hubert

» Marseille
Mer 26 Juil 2017, 10:24 par philiberte

» Immigration: une richesse pour la France?
Mar 25 Juil 2017, 23:50 par Cousin Hubert

Août 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    Colonisation : on va encore payer

    Partagez
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21178
    Age : 116
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Colonisation : on va encore payer

    Message par moria le Mer 14 Fév 2007, 22:27

    Quelle amitié entre l’Algérie et la France ?

    Le refus de la France de reconnaître ses crimes
    en Algérie notamment ceux liés à ses essais nucléaires dans le sud
    algérien, pourrait être un frein à la signature d’un traité d’amitié
    entre les deux pays.


    mercredi 14 février 2007.

    La France est appelée à ouvrir les archives relatives
    aux essais nucléaires effectués en Algérie.

    La demande a été
    officiellement formulée, hier
    , dans le message du ministre des
    Moudjahidine, Mohamed Chérif Abbès, lu à l’ouverture du colloque
    international sur « les essais nucléaires dans le monde : le cas du
    Sahara algérien » qui se tient à l’hôtel El-Aurassi.
    Cette démarche permettra d’établir, certes, un fait historique. Mais elle est motivée par d’autres raisons liées au besoin des scientifiques de mesurer avec précision l’ampleur réelle des dégâts occasionnés par les explosions
    atmosphériques et souterraines qui n’ont jamais été reconnues par
    l’ancien colonisateur.

    Cette demande est appuyée par des experts français ayant pris part à cette rencontre. M.Bruno Barillot, expert du Conseil d’orientation pour le suivi des conséquences des essais nucléaires, affirme que les chercheurs ignorent, à ce jour, la délimitation exacte des zones contaminées par les essais aériens et souterrains. « Nous sommes aussi sans information sur la destination des anciens laboratoires de Reggane et des blockhaus construits à Hamoudia. »

    Mais le véritable danger réside dans les sites qui ont servi de terrain aux
    expériences complémentaires qualifiées par la France d’« essais
    froids » effectués après l’indépendance de l’Algérie et qui sont au
    nombre de 50. « L’on ignore l’état des puits et autres installations et
    équipements qui ont servi aux expériences complémentaires réalisées sur
    le site de Hamoudia et Taourit Tan Ataram à 40 km à l’ouest d’In Ecker
    à Tamanrasset. »

    L’accès aux archives est incontournable. « Le secret
    défense » prôné jusqu’ici par les autorités françaises n’a plus aucun
    argument tangible.
    Interrogé en marge de la rencontre sur les essais
    effectués après 1962, Saïd Abadou, secrétaire général de
    l’Organi-sation des moudjahidine, s’est abstenu de répondre.

    Il a toutefois renvoyé les journalistes aux négociateurs des accords
    d’Evian. M.Bruno Barillot a affirmé que la France « a une dette
    inestimable envers les populations algériennes ».

    Par ailleurs, le ministre des Moudjahidine a estimé que la France doit
    reconnaître « sa responsabilité » quant aux conséquences néfastes
    engendrées par les essais nucléaires effectués dans le Sahara algérien.

    « Il est du devoir de l’Etat français de reconnaître et d’assumer sa
    responsabilité quant aux conséquences de ses essais nucléaires opérés
    dans le Sahara algérien et qui ont causé des dommages aux êtres vivants
    et à l’environnement dans cette région », a-t-il souligné.

    Synthèse de Rayane, algerie-dz.com

    D’après l’Expression
    avatar
    longin
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1826
    Age : 57
    Localisation : Vichy
    Date d'inscription : 13/02/2007

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par longin le Mer 14 Fév 2007, 22:49

    Parfait moria, j'en parle à l'instant sur le fil JMLP.
    Voici l'antidote :
    http://mapage.noos.fr/radiocourtoisie/
    Bernard Lugan (11/01/07)
    Thèmes: Nouvelles du Rwanda, bilan de la colonisation, matrice religieuse et politique des USA...
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21178
    Age : 116
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par moria le Mer 14 Fév 2007, 23:59

    Oui longin.
    Je les ai toutes téléchargéesmais pas encore toutes écoutées

    Je suis contente que vous nous rejoignez.

    Votre persévérance semble payer !:-))
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21178
    Age : 116
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par moria le Jeu 15 Fév 2007, 10:40

    http://www.lexpressiondz.com/T20070213/ZA4-1.htm

    Extraits.



    Alors que les relations politiques entre Alger et Paris continuent
    d’avoir une évolution en dents de scie, la coopération militaire, en
    revanche, connaît un flirt non contrarié, et en tout cas, la meilleure
    période de la coopération depuis fort longtemps.

    La consolidation de la coopération opérationnelle entre les forces
    navales algériennes et la marine nationale française, dans les domaines
    de la surveillance et de la sécurité maritimes, semble être l’objectif
    direct de ces manoeuvres.

    Lors de sa visite officielle en Algérie, en juillet 2004, Mme Michèle
    Alliot-Marie, ministre française de la Défense, avait lancé tout de go
    à Nouredine Yazid Zerhouni, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et
    des Collectivités locales: «Je suis venue parler de partenariat en matière de défense.»
    En
    juin 2006, le ministre délégué auprès du ministre de la Défense
    nationale, Abdelmalek Guenaïzia, s’était rendu à Paris où il s’est
    entretenu avec la ministre française de la Défense, Mme Michèle
    Alliot-Marie, sur invitation de cette dernière, afin de prendre part à
    l’exposition internationale des matériels de défense terrestre
    Eurosatory-2006, qui se déroulait en région parisienne.
    Les
    discussions avaient alors porté sur l’état actuel de la coopération
    militaire entre Alger et Paris et les perspectives de leur
    développement. On peut, à juste titre, ajouter que Paris, dans un
    Maghreb de plus en plus «phagocyté» par des forces aussi
    puissantes que celles des Etats-Unis, la Russie ou la Chine, tente de
    reprendre pour le moins sa place de partenaire proche, historique et
    privilégié.


    D'accord, coopération .... mais avec des gens comme Boubou, moi çà ne m'inspire pas.
    Je voudrais bien avoir l'avis de longin svp.

    Merci.
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21178
    Age : 116
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par moria le Sam 10 Oct 2015, 07:53


    ****2007 - 2015****


    Il n'est pas possible de rappeler la colonisation, la décolonisation sans parler de De Gaulle et de tous ceux qui se proclament de lui.

    L'affaire Morano est un exemple après que tous les UMP aient proclamé leur ADN, gaulliste.

    Ici un article intéressant retraçant les revirements de veste de Sarkozy et une conclusion sur la question des races.



    La sorcière Morano

    """""Non, il ne suffit pas de lui faire des remontrances, de la sortir du jeu électoral des régionales de décembre, de l’exclure des Républicains, de la tuer médiatiquement : la sorcière Morano doit être brûlée vive !
    À mort, la Morano !
    Car le crime est monstrueux, insupportable, effrayant : la sorcière a cité le général de Gaulle !


    """Que son patron, trois ans plus tôt, provoque le délire d’une salle chauffée à blanc en disant à peu près la même chose que la sorcière, c’était normal :
    nous étions en période électorale, et Nicolas pouvait tout dire et son contraire, à condition que cela permette de grapiller quelques voix, notamment du côté droit.

    En revanche, trois ans plus tard, tout a changé :
    le même Nicolas a souverainement décidé un virage à gauche, moyen considéré comme décisif pour gagner les élections régionales. Il faut donc dire le contraire de ce qui a été dit il y a trois ans.
    La sorcière ne l’a pas compris : au bûcher !


    Le malheureux De Gaulle n’en demandait sûrement pas tant.

    Quand Nicolas allait pieusement et annuellement se recueillir à Colombey-les-Deux-Églises, le général pouvait penser que ce dernier n’irait pas, un jour, cracher sur sa tombe, pour reprendre l’élégante expression de Boris Vian.
    Hélas, l’histoire ne cesse d’être cruelle : le recueillement sur une tombe, sous les projecteurs des photographes et des télévisions, ne signifie pas nécessairement que celui qui se recueille adhère aux idées du défunt.
    Il peut ne s’agir que d’un utile habillage médiatique, à consonance bassement électorale.


    Nadine Morano, elle aussi, est allée se recueillir sur la tombe du général, et a démontré, par un excellent tweet, qu’entre elle et Nicolas Sarkozy, le match de l’authenticité et de la grandeur avait été gagné par elle.
    Sa formule, qui aurait enthousiasmé le Général, était ciselée :
    « Je ne suis pas de la race des lâches. »

    De la sorte, avec finesse et intelligence, elle a confirmé ce que tout le monde, mise à part la caste politico-médiatique, sait bien : les races existent.

    Elle a également sous-entendu, dans sa belle formule, que le courage n’était sans doute pas la chose la mieux partagée.

    François Billot de Lochner

    *******************************************


    Je ne soutiens pas plus que cela Nadine mais je lui reconnais des convictions.

    Oui, bien sûr, les races existent
    et même que certains disent :
    " C'était quand même mieux du temps des Blancs !

    Cette phrase a été prononcé par Kofy Yamgnane (1)dans l'émission
    "Ça vous regarde" :
    ""Afrique, qu'a-t-elle fait de sa liberté ?""
    (sous entendu après qu'elle ait eu son indépendance, sous entendu après que les Blancs soient partis, sous-entendus Blancs = les vilains colons)

    Ecoutez le.
    Ecoutez son constat.


    @ 6'
    http://www.dailymotion.com/video/xgeqju_afrique-qu-a-t-elle-fait-de-sa-liberte_news

    (1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Kofi_Yamgnane


    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par silence le Sam 10 Oct 2015, 09:45

    La France est le seul pays que se tord sans cesse dans tous les sens sur la question racisme et qui en fait une montagne. Perso je me fiches complétement du racisme ou de l'anti racisme mais les dernières affiches de publicités sur ce thèmes sont nauséabondes et destructrices d'une société qui pourrait vivre bien mieux sans en parler sans cesse. Ils attisent un feu qui n'existait pas.
    avatar
    Alex Terieur
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 5986
    Age : 70
    Localisation : off shore
    Loisirs : chevaux - attelage
    Date d'inscription : 11/10/2010

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par Alex Terieur le Sam 10 Oct 2015, 12:16

    d'accord avec silence, ce pays semble frappé de je ne sais quelle maladie mentale.
    _____________

    ceci dit : ce que j'attendais d'une façon ou d'une autre pointe son nez.

    Vers une surtaxe européenne pour régler la crise des migrants

    Le gouvernement allemand et la Commission européenne mènent des discussions concernant la création d'une taxe européenne exceptionnelle. Celle-ci serait destinée à financer la gestion de la crise des migrants. L'information émane de la Süddeutsche Zeitung.
    (.....)
    http://www.romandie.com/news/Vers-une-surtaxe-europeenne-pour-regler-la-crise-des-migrants/637820.rom

    j'adore les taxes "exceptionnelles" dont on ne voit jamais la fin.

    Alors on va l'appeler comment cette petite taxe : la Muzette ?


    _________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10436
    Age : 46
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par Cousin Hubert le Sam 10 Oct 2015, 12:31

    Alex Terieur a écrit:Vers une surtaxe européenne pour régler la crise des migrants

    Surtaxes et augmentation des impôts... pour payer l'islam et les crevures qui sont venus profiter de tout aux frais du con-tribuable...

    Il est intéressant de se pencher sur la situation financière des Cochons de Payants...

    11 millions de Français n'ont plus que 10 euros par mois pour leur épargne et loisirs

    « Ce sont des chiffres qui en disent long sur la situation financière de nombreux Français.
    D’après les résultats d’une étude menée par Genworth, spécialiste des assurances de personnes, 11,4 millions de Français disposent de moins de 10 euros par mois une fois qu’ils ont payé leurs dépenses courantes (impôts, loyer, gaz/électricité, téléphone et nourriture). Cela représente environ un quart des ménages français, soit 5,8 millions.

    A l’opposé, 4% des ménages annoncent disposer de plus de 1 000 euros à la fin du mois une fois gérées leurs dépenses courantes. Pour 18% des ménages, cette somme est comprise entre 100 et 200 euros.

    Par ailleurs, l’étude révèle d’autres chiffres significatifs:

    Près de 50% des sondés ont du mal à tenir jusqu’à la paie du mois suivant;

    Plus de la moitié épargne moins de 50 euros par mois;

    Près de quatre Français sur dix ne tiendraient même pas un mois sur leurs réserves en cas de chute de revenu, et un sur cinq même pas une semaine ».

    http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/06/epargne-francais-loisirs-salaires-economie_n_8251330.html

    Entre chômage et baisse du pouvoir d'achat après impôts et taxes, il ne restera plus rien pour payer les colons musulmans qui nous envahissent. Et là... Il faudra être prêt...


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22860
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par Caton l'Ancien le Jeu 16 Mar 2017, 09:46

    Un correspondant m'envoie cette lettre

    ********
    Lettre d'un ancien médecin colonial
    je la trouve très belle elle me touche personnellement .
    Mon frère ainé, Françis GHESTIN, maintenant décédé après avoir fait santé navale juste après la guerre est parti pour l'Indochine où il a fait deux séjours dans les troupes de marine et la Légion étrangère .
    Ensuite il a servi au Gabon , Côte d'ivoire et Congo Brazza . J'ai toujours admiré mon "grand frère" et ses camarades dont le docteur Estève qui nous a quittés il y a peu .
    C'était une race d'hommes admirables , comme les missionnaires et les soldats qui assuraient la paix , le progrès à des populations qui toutes regrettent notre présence si on veut bien les écouter .
    La colonisation a mis fin à l'esclavage , éradiqué les grandes endémies , éduqué les populations .

    Hommage aux coloniaux

    Monsieur Macron, je suis un criminel...

    Monsieur Macron, médecin colonial, médecin des Troupes de Marine, je suis un criminel contre l’humanité, je suis un criminel contre l’humain.
    Par vocation petit garçon je rêvais d’aller soigner au fin fond de l’Afrique, de l’Océanie, de l’Asie. Adolescent puis jeune étudiant, de toutes mes forces
    j’ai travaillé, bossé, trimé pour pouvoir soigner à travers le continent et porter la science pas seulement au pays des Bantous, mais partout dans le monde où la France était présente.


    Ma vocation, que j’ai assouvie depuis, était de rejoindre les ex-Colonies, sur les pas de mes glorieux Anciens à l'âge, comme le disait le médecin colonial Paul-Louis Simond, où l'esprit est exempt de préjugés, où les idées préconçues ne viennent pas contrarier la poursuite du vrai, à l'âge des élans généreux, à l'âge des enthousiasmes pour tout ce qui est vérité, lumière et progrès.

    Mes héros n’étaient pas footballeur, chanteur, acteur, mais médecins coloniaux exerçant dans les conditions les plus extrêmes, dans ces pays tropicaux, sans la moindre politique ou infrastructure de santé, où sévissaient des guerres interethniques, le tribalisme, le féodalisme, l’esclavagisme, la famine, l’irrationalité, la pensée magique, les mutilations rituelles sexuelles ou corporelles et l’anthropophagie.

    Je n’ai eu de cesse tout au long de ma carrière de médecin de la Coloniale, des Troupes de Marine, au sortir de l’illustre Institut de Médecine tropicale du Pharo à Marseille de représenter mes illustres Anciens, de sauver parfois, de soulager souvent, de servir l’humain toujours.


    Secourir était mon combat, sauver, ma victoire quelques soit l’Homme, de Mopti, de Bobo-Dioulasso, de Grand Bassam, de Bouaké, de Korhogo, de Brazzaville, de Bangui, de Ndjamena, de Moundou, de Bardai, de Hienghène, de Lifou, de Maripasoula, de Camopi, de Paramaribo, de Mata-Utu, de Tchibanga, et bien d’autres villages africains, sud-américains et océaniens.

    Partout et toujours pour l’Humanité, j’ai soigné, soulagé et prévenu, à pied, à cheval, par le ciel, par les eaux des mers, rivières et rapides, dans les déserts, dans les montagnes, dans les forêts, dans les ruines d’un tremblements de terre, dans les tempêtes, dans le feu, sous le feu, mais jamais autant que mes Anciens qui ont pour beaucoup donné leur vie et parfois la vie de leurs proches.

    Monsieur Macron, ayez un peu de respect, d’égard pour tous ces Hommes, pour vous criminels contre l’Humanité, mais en fait les premiers « French Doctors », la modestie et l’humilité en plus.


    Et comme le disait, il y a quelques années, le premier doyen de la Faculté de médecine de Dakar « Y a-t-il au monde plus petite équipe d'hommes ayant rendu plus de services à l'humanité souffrante?
    Y a-t-il au monde œuvre plus désintéressée, plus obscure, ayant obtenu de si éclatants résultats et qui soit pourtant ignorée, aussi peu glorifiée, aussi peu récompensée ?
    Qui peut prétendre avoir fait mieux, où, quand et comment? »

    Un peu d’histoire, Monsieur Macron. Tous ces Médecins coloniaux, mes héros, sont associés à ces maladies dont certaines ne vous sont pas connues et d’autres vous évoquerons probablement des souvenirs plus de voyages que d’Histoire, l’Histoire que vous bradez par clientélisme.
    La peste, cette maladie tueuse qui élimina au XVe siècle un tiers de l'humanité et sema encore la terreur à Marseille en 1720. C'est le médecin colonial Alexandre Yersin qui, découvrit à Hong Kong le bacille qui porte désormais son nom.
    Quatre ans plus tard, à Karachi, le médecin colonial Paul-Louis Simond démontre le rôle vecteur de la puce du rat.
    Soulignons La mort héroïque en soignant des milliers de pestiférés du médecin major Gérard Mesny en 1911, lors de l'épidémie de Mandchourie.
    On ne peut oublier la mort tout aussi courageuse du médecin colonial Gaston Bourret en 1917 dans son laboratoire de Nouméa.
    Enfin ce sont les médecins militaires coloniaux Girard et Robic qui réussirent à mettre au point en 1932 à Tananarive un vaccin anti-pesteux efficace.
    La variole fit l'objet d'une lutte constante dès les premiers temps de la colonisation aussi bien en Afrique qu'en Asie.


    L'action sans défaillance du Service de santé des troupes coloniales a contribué de façon décisive à l'éradication de cette maladie effroyable qui, faisait en France 10 000 victimes par an à la fin du 18e siècle.


    La vaccination, qui se faisait au début de bras à bras fut grandement améliorée quand on put inoculer le virus à partir de jeunes buffles, créer des centres vaccinogènes et transporter, grâce à Calmette, lui aussi médecin colonial, la lymphe vaccinale en tubes scellés.

    La fièvre jaune, affection virale redoutée, endémique en Afrique et Amérique, fit des incursions dans les ports européens au XIXe siècle (20 000 morts à Barcelone). Elle fit de très nombreuses victimes dans le corps de santé colonial, comme en témoignent les monuments de Dakar et de Saint-Louis du Sénégal.


    Il faut attendre 1927 pour que le médecin colonial Laigret puisse obtenir un vaccin grâce au virus recueilli à Dakar sur un malade. Par la suite la vaccination par le vaccin de Dakar et le vaccin américain Rockefeller permit d'obtenir rapidement un contrôle quasi-complet de cette affection souvent mortelle.

    Le paludisme, dont le parasite responsable, l’'hématozoaire, fut découvert par le médecin militaire Alphonse Laveran à Constantine en 1880.
    Le paludisme reste la principale cause de mortalité infantile sous les tropiques. Il faisait et fait partie du quotidien du médecin tropicaliste. Les premiers médecins qui s'acharnèrent à le combattre à travers son vecteur, le moustique, furent surnommés par les autochtones les "capitaines moustiques ». Le médecin colonial Victor Le Moal s'illustra particulièrement dans cette lutte anti- moustique à Conakry.

    La maladie du sommeil ou trypanosomose, parasitose particulièrement redoutable, atteint le système nerveux central en provoquant une apathie, des troubles du comportement et un état de délabrement organique cachectique extrême qui aboutit à la mort. Nombreux sont les médecins qui furent contaminés en la combattant, et parfois en sont morts.
    Cette affection dépeuplait en Afrique noire des régions entières. Elle fit très tôt l'objet d'études qui vont permettre au médecin colonial Jamot, grand nom de la médecine tropicale de développer son action
    La lèpre, une autre vieille connaissance, quasi disparue d'Europe, atteint la personne dans son apparence physique ainsi que dans sa dimension sociale. Marchoux va organiser la lutte contre cette maladie mutilante, lutte qui sera poursuivie et développée par le médecin général Richet en collaboration avec Daniel Follereau. De nombreux médecins coloniaux se consacreront à cette lutte difficile, dont Léon Stevenel qui isola le principe actif de l'huile de Chaulmoogra, seul médicament d'une certaine efficacité avant qu'apparaissent les sulfones.

    La méningite cérébro-spinale à méningocoque, endémo-épidémique en Afrique tuant encore et toujours des milliers d’enfants, dont certains dans mes bras, au Burkina-Faso à Bobo-Dioulasso, au Mali à Djenne, dans une zone que l’on nomme encore la ceinture de Lapeyssonie du nom d’un illustre médecin colonial qui a tant dispensé aux pays sahéliens et qui a transmis son savoir à des légions de médecins tropicalistes et à moi-même dans les années 80.

    Médecin colonial, je suis, médecin colonial, je reste, car chemin faisant je termine ma carrière dans un quartier multiculturel et je soigne hommes et femmes de 49 nationalités différentes dont de nombreux « colonisés ».
    Nous devons croire que le « criminel » que je suis, ne fait plus peur à toutes ces victimes de la colonisation tant ma patientèle est grande.

    Les « souffrances endurées », par la faute du « bourreau-tortionnaire » que je suis, ont été vite oubliées et pardonnées tant l’attachement de mes patients est profonde.


    Mr MACRON, votre insulte envers tous ces Hommes dont la devise «Sur mer et au-delà des mers, pour la Patrie et l'Humanité, toujours au service des Hommes » a toujours été respectée jusqu’à la mort pour certain, ne fait pas honneur à un homme qui pense pouvoir être un jour président.


    Je vous suis reconnaissant d'au moins une chose : si j'ai pu avoir quelque hésitation à vous écouter au gré de vos shows politiques, tant votre charme de beau-fils idéal, de prince charmant des banques d’affaire, de bonimenteur, discoureur et beau phraseur m’avait interpellé, vous m'avez définitivement libéré de cette faiblesse.


    Je vous laisse à vos fans, cadres urbains diplômés en communication ou en sociologie, geek asociaux et bobos aux vélos électriques, vous qui n’avez jamais été confronté par vos mandats inexistants ou par vos activités professionnelles à la misère et la pauvreté, à la souffrance, à la violence et la guerre, au communautarisme, à l’islamisme radical.


    Restez dans votre bulle et qu’elle n’éclate pas.


    Monsieur Macron, bradeur d’histoire, j’ai la mémoire qui saigne.
    Le Doc

    *************
    Ma réponse
    *************

    En effet, c'est très émouvant.

    Pourtant, la conséquence de ce dévouement est la désertification médicale de la France et la prolifération démographique en Afrique.

    Et le dévouement de ces hommes n'est pas reconnu par ceux qui en ont bénéficié, et même honni par un type qui prétend à la présidence.

    Ces hommes qui rêvaient de sauver la vie d'enfants africains, qu'on-ils fait, pour sauver celle des 200 000 enfants tués dans le ventre de leur mère en France, chaque année depuis 40 ans , et qui n'auront jamais d'enfants‌ ?
    8 millions d'avortements, la criminalisation de la protestation, l'enseignement de l'homosexualité et de la débauche dès le primaire...
    Difficile de ne pas s'interroger sur cette politique de l'effacement des uns et de la prolifération des autres...
    D'abord promue au nom de l'humanisme et de la générosité : les femmes ne doivent pas élever des enfants non désirés, elles souffriraient et feraient souffrir l'enfant; elles risquent de mourir pendant un avortement clandestin ; il faut soigner les pov Africains dans la misère et les accueillir en Europe...
    Elle est aujourd'hui obligatoire et s'y opposer est criminalisé, passible de sanctions pénales.

    La seule religion du monde qui enjoint à ses fidèles d'aimer tous les hommes est le christianisme. C'est aussi la seule qui aide tous les hommes sans exiger de contrepartie, gratuitement. Les catholiques ont ainsi favorisé la prolifération de ceux qui sont en train de les exterminer partout...

    On parle beaucoup à la suite de Chersterton, des "idées chrétiennes devenues folles". On ne peut que le constater. Personnellement, j'y vois un coup de maître de l'ingénierie sociale, qui a su retourner contre le christianisme ses propres idées, selon le principe des arts martiaux.

    Je vais diffuser, bien sûr, mais avec amertume.

    Bien amicalement....


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire

    Contenu sponsorisé

    Re: Colonisation : on va encore payer

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017, 15:51