Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Aujourd'hui à 12:45 par Cousin Hubert

» Immigration: une richesse pour la France?
Jeu 19 Oct 2017, 22:08 par Cousin Hubert

» Crise : le moment décisif approche - Michel Drac
Jeu 12 Oct 2017, 23:33 par Cousin Hubert

» PARIS, Ville des Lumières.......
Lun 09 Oct 2017, 22:38 par Cousin Hubert

» Terrorisme islamiste
Jeu 05 Oct 2017, 01:59 par Cousin Hubert

» Attentats
Mar 03 Oct 2017, 20:01 par Mitsahne

» Numismatique
Dim 01 Oct 2017, 22:50 par Cousin Hubert

» Nouveaux membres
Dim 01 Oct 2017, 12:57 par Cousin Hubert

» LA DICTATURE EST EN MARCHE ET PERSONNE NE REAGIT !
Mer 27 Sep 2017, 22:04 par Jean Ripleure

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    S O S notre langue !

    Partagez
    avatar
    Scaramouche
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1898
    Date d'inscription : 07/04/2007

    S O S notre langue !

    Message par Scaramouche le Sam 13 Mar 2010, 11:19

    Je ne sais si je peux me permettre de vous transmettre ceci mais il m'apparaît intéressant avant les élections ..par ailleurs si le Figaro forum retransmet mon post écrit sur "culture" vous verrez qu'il y a urgence..
    //

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Texte Libre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cercle fondé contre la dictature de "l'artistiquement correct " et pour la survie , en France , d'une culture authentique

    1 2 suivant
    Mercredi 10 mars 2010 3 10 /03 /2010 00:42

    MERCI, DE NE PAS VOTER POUR VALÉRIE PÉCRESSE, L'ANGLOMANE.

    Merci de nous aider à distribuer ce tract :


    :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Pour les élections régionales de mars 2010 :

    MERCI, DE NE PAS VOTER
    POUR VALÉRIE PÉCRESSE,
    L'ANGLOMANE.


    Madame, Mademoiselle, Monsieur,

    Comme vous le savez, Mme Valérie Pécresse, ministre de la Recherche et de l'Enseignement supérieur, se présente en Île-de-France pour être (ré)élue au Conseil régional. Nous vous demandons, au nom de la langue française, de la Francophonie, de la lutte contre le tout anglais et du respect de la diversité des langues en général, de ne pas voter pour elle.

    En effet, au cas où vous l'ignoreriez, sachez que cette dame est une obsédée d’anglais, elle a même obtenu en ce sens le Prix de la Carpette anglaise 2008, un Prix D'INCIVILITÉ LINGUISTIQUE décerné chaque année par des associations de défense du français.

    Ce Prix est attribué à un membre des élites françaises qui s'est acharné à promouvoir la domination de l'anglais en France, et dans les institutions européennes, au détriment de la langue française. Dans les faits, Mme Pécresse a obtenu ce Prix pour avoir déclaré que le français était une langue en déclin et qu’il fallait briser le tabou de l’anglais dans les institutions européennes, ainsi que dans les universités françaises, en rendant obligatoire l’enseignement intensif de cette langue au détriment de toutes les autres langues (ce qui, soit dit en passant, est contraire au traité de l’Élysée de 1963).
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Par ailleurs, Mme Pécresse insulte à maintes reprises les francophones que nous sommes en déclarant, à qui veut l'entendre, qu'il faut cesser de considérer l'anglais comme une langue étrangère en France, qu'il faut que nos chercheurs publient davantage et systématiquement leurs travaux en anglais, qu'il faut, dans nos universités, développer et encourager le fait d'enseigner le plus grand nombre de matières possibles EN ANGLAIS (mathématiques, sciences, histoire, géographie, etc.). En laissant la direction de Sciences-Po de Reims dispenser tous ses cours en anglais, Valérie Pécresse semble même vouloir préparer le terrain pour demander à extraire l’Université française du champ d’application de la loi Toubon, loi qui dit en son article 1er que la langue de l’enseignement, en France, c’est le français. Autrement dit, Mme Pécresse travaille pour que le français perde son statut de langue de l’enseignement en France ! Véritable agent de l’anglophonisation de notre pays, cette dame se plaignait, le 12 octobre 2008 sur la chaîne parlementaire du Sénat, d’être gênée dans son entreprise d’anglicisation, par ce qu’elle a osé appeler le « lobby de la langue française » (sic). Eh, oui, citoyens français qui aimez votre langue, sachez que vous ne représentez aux yeux de cette ministre censée servir son pays, qu’un « lobby » contrecarrant ses délires anglomaniaques.

    Enfin, pour ajouter une anglomanie de plus au triste tableau anglo-obsessionnel de Mme Pécresse, sachez qu'elle a également contribué à ce que soit signé le Protocole de Londres, accord qui, rappelons-le, permet désormais de déposer en toute légalité un brevet en France, même si celui-ci est écrit à 80% en anglais.

    En fait, à y réfléchir de près, toutes les actions de Mme Pécresse en faveur de l'anglais ne font que répondre aux desiderata de ceux qui ont organisé en 1961 l'Anglo-American Conference, une réunion entre pays anglo-saxons dont il est ressorti que par l'anglais, ils imposeraient de nouvelles structures mentales au monde, ne font que répondre également aux directives de la CIA en matière d'impérialisme linguistique, ne font que répondre aux vœux de Gordon Brown, Premier ministre britannique, qui veut faire de l'anglais la langue qui aide le monde à parler, à rire et à communiquer (sic), ne font que répondre aux directives du British Council dont la mission est de répandre l'hégémonie anglophone, ne font que répondre aux English Institute et autres Wall Street Institute chargés, via l'enseignement intensif et massif de l'anglais qu'ils dispensent, de ramasser l'argent des anglo-colonisés.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Bref, comme au temps de la milice dans les années 43-45, où certains Français étaient plus nazis que les Nazis eux-mêmes, nous avons aujourd'hui avec Mme Pécresse, une « Française » farouchement partisane du tout anglais, plus zélée peut-être encore en la matière que les meilleurs agents de la CIA.

    Cette dame est donc bel et bien un réel POISON pour la cause de la langue française et de la Francophonie.

    Il importe donc de ne pas voter pour elle en
    mars 2010 ce qui signifiera haut et clair, que l’on soit de Droite, de Gauche, du Centre ou d’ailleurs, que nous ne sommes pas d’accord avec la politique linguistique actuellement menée, une politique euro-mondialiste qui consiste à substituer peu à peu, et partout, l’anglais aux langues nationales.

    Ainsi, si pour vous, nos élus n’ont pas pour mandat de nous soumettre à la domination de la langue des États-Unis d'Amérique, si pour vous, il n'est pas normal que demain la France devienne un pays bilingue français-anglais et que les Européens doivent tous parler américain (anglais), si pour vous, au contraire, nos élus ont parmi leurs missions, celle de préserver nos libertés, et notamment notre liberté en matière linguistique garantissant à tous et à chacun le droit légitime et inaliénable de pouvoir parler le français sans être contraint et forcé de passer par l'anglais pour exister, travailler, étudier, chanter, évoluer, etc. ;

    alors merci de ne pas voter pour Valérie Pécresse, l'anglomane.

    N'oubliez pas avant de déposer votre bulletin dans l’urne que :

    Qui méprise la langue d'un pays, méprise le peuple qui la parle.

    Par voie de conséquence, Valérie Pécresse en méprisant notre langue,
    nous méprise, vous méprise !



    Tract édité par l'Association FRancophonie AVenir (A.FR.AV),

    une association apolitique de résistance linguistique et culturelle.

    2811 chemin de Saint-Paul - Parc Louis Riel - 30129 Manduel


    Site : www.francophonie-avenir.com - Courriel : afrav@aliceadsl.fr

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Merci de faire circuler ce tract le plus largement possible en en faisant, par exemple, des photocopies - Ne pas jeter sur la voie publique

    Par Françoise Buy Rebaud
    Ecrire un commentaire1 - Voir le commentaire - Voir les 1 commentaires

    //

    - Recommander

    Dimanche 28 février 2010 7 28 /02 /2010 17:46

    Respect du Patrimoine et Art du voyage : qu'en avons nous fait ?

    La question du patrimoine est d’abord une question juridique. Cela, vousle posez d’entrée justifiant votre cause par votre opposition à un texte de loi qui tend à transférer la gestion du patrimoine historique national aux collectivités territoriales, impliquant un certain désengagement de l’Etat. Le droit vient constamment régler la problématique de la transmission, c’est aussi vrai de l’acte notarié concernant l’héritage que des lois bioéthiques cherchant à protéger le
    patrimoine génétique contre le tripatouillage ou l’eugénisme. C’est à fortiori le cas du patrimoine, littéralement héritage du père ! Même un psychiatre comme Jacques Lacan n’en disconviendrait pas qui usait étrangement du vocable juridique de « Forclusion » pour traiter de la défaillance de la transmission du Nom du Père dans la psychose…

    L’affaire est sérieuse ! Plus encore en ces temps de réforme de la taxe professionnelle, d’effondrement des recettes liées au droit de mutation et du rétrécissement des budgets afférant au transfert de compétences de l’Etat vers le local.

    Le premier mobile de la loi, clairement identifié par les auteurs du Cercle Hernani, c’est encore et toujours ce tourisme, affreux mot note Françoise Buy-Rebaud, repris de l’Anglais après que l’on nous l’ait emprunté, savoureux va et vient de la langue… *Ce tourisme, qui d’héritiers, fait de nous des rentiers !

    Si l’héritage est ce commandement de faire croitre, augmenter et multiplier, la rente est par contre profit d’usurier, incitation à profiter et à abuser. Le tourisme, c’est entre autres choses faire entrer le patrimoine historique dans un cycle de consommation culturelle qui ne laisse subsister que les cendres.
    Charge aux futures « Cités Etats » d’entretenir un patrimoine qui dans une approche utilitariste leur profite en ce qui concerne la mise en valeur des territoires.

    Que le patrimoine historique national soit traité comme un bien économique (qui plus est comme les autres…) a le don de provoquer la colère et la réprobation des gardiens d’une culture sacrée menacée de profanation par notre société consumériste. On ne peut que souscrire à priori au romantisme des auteurs…Romantiques passés aujourd’hui, étrange ruse de la raison, dans le camp des classiques face au culturellement correct si justement dénoncé… De ce dix-neuvième siècle au travers les âges analysé par Philippe Murray en son temps nait de biens étranges métamorphoses, dont celle qui met aux prises modernes contre modernes…

    Pour aller plus avant dans l’analyse, il serait peut être nécessaire de se pencher un peu sur le phénomène touristique tel qu’il apparaît de nos jours. Le touriste, c’est donc celui qui fait des tours. Tout à la fois au sens ou il fait le tour de ce qu’il visite, ne fait on pas le tour des monuments que l’on découvre ?, des tours qui le mènent de chez lui à chez lui en passant par un ailleurs qui n’en finit plus de ressembler au chez soi, des tours de passe passe qui le fait participer à l’illusion ambiante tout en lui donnant l’illusion qu’il en a fait le tour et des tours en pure perte, histoire de perdre son temps par distraction en faisant des ronds dans l’eau ou des tours de manège. Autant de pratiques qui rompent avec l’idée traditionnelle du voyage, du départ comme du retour , "tels que le concevaient Chateaubriand , Byron ou Goethe "

    "Cet effacement progressif du voyage outil de connaissance humaine et culturelle , est une des marques de la perversion actuelle de l’occident .....
    . Le tourisme comme départ pour rien en est une traduction ô combien révélatrice."
    Le patrimoine n'est plus considéré valeur sacrée , mais comme source de profit , donc vendable , par l'Etat propriétaire, ou comme banal objet de divertissement , donc jetable , par le touriste ....."

    Nicolas Stoquer


    Par Françoise Buy Rebaud
    Ecrire un commentaire0 - Voir le commentaire - Voir les 0 commentaires

    //

    - Recommander

    Dimanche 28 février 2010 7 28 /02 /2010 17:07

    Arnaud-Aaron Upinsky , Président de l'Union Nationale des Ecrivains de France
    Nous recevons de Arnaud-Aaron Upinsky , Président de l'Union Nationale des Ecrivains de France , Coordinations pour la défense deVersailles , du Louvre et des Jardins des Tuileries (résistance aux modes "art actuel " qui défigurent notre patrimoine ) un communiqué du 14 février , bilan de l'action de ces coordinations .

    En voicil'essentiel :

    -désaveu par C.Albanel de l'exposition Koons 2009 , que nous dénonçions dans notre manifeste Hernani
    -interdiction de l'exposition "Our body "profanant le corps humain
    -retrait des "ferrailles" Clara Clara des jardins des Tuileries

    à signaler :

    -deux plaintes à la DCCRF de " Louvre pour tous " et du Syndicat National des Professions du Tourisme CFE- CGC
    -la déclaration , au Figaro , d'Olivier de Rohan , "Versailles est un symbôle "
    -une manifestation anti Koons à la Foire de Bâle
    -effondrement du mécénat au Chateau de Versailles, chutant de 16 millions d' € à 8,6 millions d'€


    Extraits de ce communiqué :
    L’aveu de ce séisme financier tranche avec le triomphalisme que Jean-Jacques Aillagon n'avait cessé d'afficher jusque là..... Aveuglement que nous avions immédiatement dénoncé .... Mais loin de dire toute la vérité, à savoir que c’est le scandale de l’exposition Koons qui a fait fuir des mécènes ( dont nous avions donné les noms à la presse dès l’automne 2008, en vain ! ), Jean-Jacques Aillagon a mis en cause la "crise"…pour échapper aux responsabilités mortifères du triple scandale – de l’Art, de l’Argent et de la Démocratie - de l’exposition Koons.

    Cet escamotage de la véritable cause de la fuite de mécènes a permis à Jean-Jacques Aillagon ..... d’annoncer comme une planche de salut la future exposition des Mangas du japonais Murakami, prévue pour l’automne et qui devrait à nouveau ridiculiser notre patrimoine, sous l’égide de l’Etat. ...

    Le CHIFFRE "avoué" des pertes traduisant la fuite des Mécènes, .... (comme les 95 à 99 % des visiteurs ....condamnant le néovandalisme culturel), est le plus cinglant des démentis ....à Jean-Jacques Aillagon ( qui voudrait à tout prix installer une vitrine permanente de Koons'Art autour de l'escalier Gabriel pour complaire au réseau international "contemporain"......)

    . Si Jean-Jacques Aillagon visitait l'art vivant des Jardins mythologiques de Versailles, il pourrait entendre le conseil prémonitoire bien connu des anciens :

    " Celui que Jupiter veut perdre , il le rend fou !"

    Arnaud-Aaron Upinsky
    Président de l'Union Nationale des Ecrivains de France
    Coordinations Défense de Versailles, du Louvre et des jardins des Tuileries

    D'autres associations œuvrent aussi pour la protection de notre patrimoine
    Nous vous informerons
    Cercle Hernani


    Par Françoise Buy Rebaud
    Ecrire un commentaire0 - Voir le commentaire - Voir les 0 commentaires

    //

    - Recommander

    Jeudi 11 février 2010 4 11 /02 /2010 01:40

    Une fois de plus
    Lundi 7 décembre , soirée d' inauguration de la saison à la Scala de Milan , par tradition à la Saint Ambroise. Ce soir ," Carmen ", Daniel Barenboim au pupitre . Si cette femme , sauvage et versatile , séduit depuis des lustres lecteurs et spectateurs ,elle le doit bien à la fine étude de caractères de Prosper Mérimée et à l'expressive musique de Georges Bizet , mort malheureusement trop jeune pour d'autres chefs d'oeuvre (n.b.) . La plupart des metteurs en scène ont voulu en faire une femme "libérée " ( comme si l'antienne féministe lui était nécessaire !) , aveugles à la couleur racinienne qu'une observation plus serrée de l'autre victime , Don José , donnerait à leur travail . Une fois de plus ! .... Emma Dante ," metteuse" en scène branchée ,poursuivait un autre but , bien plus neuf , courageux ,"tendance" en un mot : tourner l'Eglise en ridicule . Ainsi Michaela chante t elle sa complainte au pied d'un crucifix immense et sanguinolent, autour duquel sont accroupies des formes voilées dont on ne tarde pas à comprendre qu'il ne s'agit pas de pieuses espagnoles , mais de victimes du tchador ou de la burqa, qui explosent en gambades lorsque la croix éclate en morceaux . Puis surgit , au moment de la fête , l' alguazil , mais en soutane et chapeau ecclesiastique . Il fait mine de pourfendre de jeunes couples à l'évidence homosexuels , dotés , comme les balais de "L'apprenti sorcier " , du pouvoir de multiplication , cependant qu'un encensoir , qui ne quittera plus la scène , se balance aux cimaises . Mais le meilleur , c'est à dire le pire , reste à venir , après qu'une farandole de danseurs en foulard rouge ait sillonné le plateau : la scène , parfaitement inspirée du cinéma pornographique , du viol de Carmen par Don José , assisté dans ce crime par l'alguazil -jésuite entouré d'enfants de choeur impassibles . Ces inepties surviennent après la mort en direct de la mère de José ( il semblerait qu'on ait voulu en faire une bourgeoise abusive ) sur un lit de satin subitement déroulé sur le sol , de sorte qu'on ne sait plus si le malheureux poignarde la cigarière par remords , ou sous la pulsion " de Vénus toute entière à sa proie attachée ". Comment de splendides chanteurs comme Erwin Schrott et surtout Jonas Kaufmann , ou la prometteuse Anita Rachvelischvili , qui laissent loin derrière eux Roberto Alagna et Béatrice Uria Monzon ( mais la plus magnifique des Carmen reste Julia Miguenes ) peuvent ils se compromettre dans des provocations si grossières ? Assurément parcequ'ils savent que le public ne leur tiendra pas rigueur d'être aux mains de metteurs en scène dictatoriaux et sectaires . Ce fut hier le cas , avec des ovations répétées et enthousiastes . Mais "l'auteure" du délit a reçu en contrepartie , en pâlissant de rage , les huées qu'elle n'attendait pas , qui n'englobaient ni l'orchestre dont la sonorité et la rigueur sont connues , ni le chef dont le mécontentement de se trouver dans un pareil guêpier convulsait le visage. Constat accablant : à la tribune officielle (en Italie! ) on se livrait à de petits battements de mains précieux.....

    N.B. en 1875 , il vient d'avoir 36ans, et trois mois après la création de" Carmen." " L'arlesienne" , sur le conte d'Alphonse Daudet, est une musique de scène antèrieure.

    F.B.R. 11/12/2009


    Par Françoise Buy Rebaud
    Ecrire un commentaire0 - Voir le commentaire - Voir les 0 commentaires

    //

    - Recommander

    Lundi 8 février 2010 1 08 /02 /2010 12:11
    France , que fais tu de tes enfants ?
    1er Janvier 2010 , triomphe de Georges Prêtre à Vienne .

    Ils sont rares désormais , les moments où nous sommes fiers de l'un des nôtres , à en avoir les larmes aux yeux .

    C'était pourtant le cas pour ceux qui ont suivi la retransmission du Concert de Nouvel An à Vienne. Au pupitre ,Georges Prêtre , adulé en Autriche et en Allemagne , méconnu en France .

    Octogénaire , notre compatriote ? Qui le croirait , à son oeil pétillant , à sa juvénile vigueur , à son sourire malicieux ? A son aisance sans faille dans un concert riche et long , sans presque de regards sur la partition ?

    Dons visibles dans la sélection des oeuvres présentées , poètique , parfois humoristique , et musicale , oh! combien! L'admiration évidente des musiciens haut de gamme du prestigieux Philharmonique , l'enthousiasme du public debout , jamais vu des fervents spectateurs de cette manifestation où sont passées de mondiales célébrités ,confirmaient l'intelligence de ses choix ,commentés par Benoit Duteurtre , authentique musicologue .

    Les ovations s'adressaient à l'homme , à son art de la nuance , à ses intuitions , aux harmonies nées de ses gestes discrets , à la distinction de sa maitrise ,mais elles s'adressaient , grâce à lui , par delà sa personne , à notre pays , si souvent trahi par ceux qui prétendent en représenter la culture et la civilisation .

    Un pur bonheur !

    Merci , Georges Prêtre , immense chef Français .


    Par Françoise Buy Rebaud
    avatar
    moria
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21186
    Age : 117
    Localisation : Duché de Bourgogne
    Date d'inscription : 24/01/2007

    Re: S O S notre langue !

    Message par moria le Dim 14 Mar 2010, 18:55

    Nous ne pouvons pas tout faie Scramouche !
    ouvrir des écoles coranniques, construire des mosquées, proposer des leçons d'arabe et s'occuper de notre patrimoine architectural, linguistique et culturel !

    sans parler de notre civilisation..... décadente.


    Ces courrriers sont à transmettre à nos "chefallons" !
    avatar
    Chabert
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1854
    Age : 62
    Localisation : Ex-France.
    Date d'inscription : 03/06/2009

    Re: S O S notre langue !

    Message par Chabert le Dim 14 Mar 2010, 19:03

    Voici quelque temps, je me suis rendu à la préfecture de Dijon pour faire immatriculer un véhicule. J'ai pris un ticket numéroté sur lequel était écrit: Welcome to the préfecture of Dijon"! L'employée à laquelle je fis part de ma stupéfaction se contenta de hausser les épaules.
    Une lettre avec copie du ticket à l'association de Défense de la Langue Française a porté ses fruits. Une missive a été adressée au Préfet (qui a répondu) et le ticket est maintenant rédigé en Français.
    C'est comme l'islam; c'est insidieux et ça nous envahit sans que la plupart des gens ne s'en rendent compte.
    avatar
    silence
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22007
    Age : 103
    Localisation : Bretagne
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: S O S notre langue !

    Message par silence le Lun 15 Mar 2010, 08:37

    Vous avez très bien fait.
    avatar
    Chabert
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1854
    Age : 62
    Localisation : Ex-France.
    Date d'inscription : 03/06/2009

    Re: S O S notre langue !

    Message par Chabert le Lun 15 Mar 2010, 18:39

    Pour tous ceux qui aime notre langue:
    http://www.langue-francaise.org/
    avatar
    Scaramouche
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1898
    Date d'inscription : 07/04/2007

    Re: S O S notre langue !

    Message par Scaramouche le Jeu 18 Mar 2010, 11:19

    Perdre sa langue c'est perdrre l'essentiel, un peuple traduit ce qu'il est et ce qu'il ressent par sa langue et ce n'est pas pour rien que certains mots qui existent dans l'une n'existent pas dans une autre, certaines notions ou sentiments sont parfois inexistants et les traducteurs le savent bien, eux qui jouent constament avec les équivalences.
    Il faut faire de la resistance là comme ailleurs, il faut se faire expliquer même si on le comprend ce qui est écrit en France dans une autre langue, quitte à jouer l'imbécile ( c'est parfois "jouïssif !) il faut se battre pour employer le mot juste , nous faisons tous des fautes, orthographe ou autres, nous répétons ce que nous entendons et inventons des néologismes; c'est normal une langue se doit d'être vivante et nous ne sommes pas parfaits mais il ne faut pas transiger avec les contre-sens et chaque fois qu'il est possible remplacer l'anglais par le français.
    Prendre exemple sur le Québec si on peut! Ils savent que c'est leur survie .
    avatar
    aragorn
    Champagne
    Champagne

    Nombre de messages : 1182
    Age : 65
    Localisation : quelque part en France
    Loisirs : musique classique-lecture-poker
    Date d'inscription : 18/04/2008

    Re: S O S notre langue !

    Message par aragorn le Jeu 18 Mar 2010, 11:22

    Scaramouche a écrit:Perdre sa langue c'est perdrre l'essentiel, un peuple traduit ce qu'il est et ce qu'il ressent par sa langue et ce n'est pas pour rien que certains mots qui existent dans l'une n'existent pas dans une autre, certaines notions ou sentiments sont parfois inexistants et les traducteurs le savent bien, eux qui jouent constament avec les équivalences.
    Il faut faire de la resistance là comme ailleurs, il faut se faire expliquer même si on le comprend ce qui est écrit en France dans une autre langue, quitte à jouer l'imbécile ( c'est parfois "jouïssif !) il faut se battre pour employer le mot juste , nous faisons tous des fautes, orthographe ou autres, nous répétons ce que nous entendons et inventons des néologismes; c'est normal une langue se doit d'être vivante et nous ne sommes pas parfaits mais il ne faut pas transiger avec les contre-sens et chaque fois qu'il est possible remplacer l'anglais par le français.
    Prendre exemple sur le Québec si on peut! Ils savent que c'est leur survie .

    Oui, vous n'avez qu'à écouter "la langue de chez nous" par Yves Duteil. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Scaramouche
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1898
    Date d'inscription : 07/04/2007

    Re: S O S notre langue !

    Message par Scaramouche le Ven 19 Mar 2010, 12:19

    Et voilà un très beau pöéme et une belle chanson comme on voudrait en écouter plus souvent mais on se demande si lui aussi n'est pas interdit d'antenne car on ne l'entend pas souvent ..( Connaissez-vous sa charmante chanson sur "la bouillote? ")
    Pourtant il n'est pas gauchiste . A croire que tout ce qui chante la France depuis "Douce France" semble niais à des oreilles modernes habituées à entendre de la musique arabe sur les marchés.
    Entendu dans la bouche d'Edmonde Charles Roux le verbe "sublimiser" dans une émission cnsacrée à Yves Saint Laurent .. Notre siècle d'hyperboles n'en a pas fini "d'expliciter" ce qu'il serait plus bêtement simple "d'expliquer" pour que tout le monde comprenne... quant à inventer "sublimiser" quand le concept "sublimer" est largement suffisant c'est lamentable chez un écrivain de son niveau.
    Au secours Molière et Boileau et pourquoi-pas Vaugelas?
    avatar
    aragorn
    Champagne
    Champagne

    Nombre de messages : 1182
    Age : 65
    Localisation : quelque part en France
    Loisirs : musique classique-lecture-poker
    Date d'inscription : 18/04/2008

    Re: S O S notre langue !

    Message par aragorn le Ven 19 Mar 2010, 17:14

    Scaramouche a écrit:Et voilà un très beau pöéme et une belle chanson comme on voudrait en écouter plus souvent mais on se demande si lui aussi n'est pas interdit d'antenne car on ne l'entend pas souvent ..( Connaissez-vous sa charmante chanson sur "la bouillote? ")
    Pourtant il n'est pas gauchiste . A croire que tout ce qui chante la France depuis "Douce France" semble niais à des oreilles modernes habituées à entendre de la musique arabe sur les marchés.
    Entendu dans la bouche d'Edmonde Charles Roux le verbe "sublimiser" dans une émission cnsacrée à Yves Saint Laurent .. Notre siècle d'hyperboles n'en a pas fini "d'expliciter" ce qu'il serait plus bêtement simple "d'expliquer" pour que tout le monde comprenne... quant à inventer "sublimiser" quand le concept "sublimer" est largement suffisant c'est lamentable chez un écrivain de son niveau.
    Au secours Molière et Boileau et pourquoi-pas Vaugelas?

    De même quand est diffusée la soirée dite des "Molière" récompensant des acteurs. Le vainqueur était parmi les "nomminés"; où ont-ils été chercher un mot pareil?
    avatar
    Scaramouche
    Magnum
    Magnum

    Nombre de messages : 1898
    Date d'inscription : 07/04/2007

    Re: S O S notre langue !

    Message par Scaramouche le Dim 21 Mar 2010, 18:38

    Si on emploie "préssenti" ça doit faite prétentieux, mais "nommé" ou "choisi" ce n'est pas mal et ça ne veut pas dire "élu" ou "lauréat" mais on adapte tout simplement l'anglais "nominated" pour faire de l'ignoble franglais ni bique ni bouc.
    Il m'est arrivé de confondre en faisant un contre-sens " holocauste" et "low cost" le sens de la phrase s'y prêtant je suis partie dans je ne sais quel génocide .. car chez-nous la prononciation est la même. Est-il si difficile de dire "prix réduit" ou je ne sais quoi autre?
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22867
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Re: S O S notre langue !

    Message par Caton l'Ancien le Mar 28 Jan 2014, 19:47


    ****2014****

    Notre langue est attaquée de toutes parts.

    Je n'ai pas tout saisi en circulant en voiture, mais l'Assemblée vient de voter pour la charte des langues régionales...


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire

    Contenu sponsorisé

    Re: S O S notre langue !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct 2017, 17:49