Qui est en ligne ?

Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 3 Invités

Etienne Charles, philiberte


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Un commerce dans un quartier paisible... en Francarabia...
Aujourd'hui à 09:13 par 007/**

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Hier à 15:27 par Cousin Hubert

» Immigration: une richesse pour la France?
Jeu 19 Oct 2017, 22:08 par Cousin Hubert

» Crise : le moment décisif approche - Michel Drac
Jeu 12 Oct 2017, 23:33 par Cousin Hubert

» PARIS, Ville des Lumières.......
Lun 09 Oct 2017, 22:38 par Cousin Hubert

» Terrorisme islamiste
Jeu 05 Oct 2017, 01:59 par Cousin Hubert

» Attentats
Mar 03 Oct 2017, 20:01 par Mitsahne

» Numismatique
Dim 01 Oct 2017, 22:50 par Cousin Hubert

» Nouveaux membres
Dim 01 Oct 2017, 12:57 par Cousin Hubert

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    Toul

    Partagez
    avatar
    Caton l'Ancien
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 22867
    Date d'inscription : 14/02/2007

    Toul

    Message par Caton l'Ancien le Ven 21 Aoû 2009, 12:29

    je ne sais où nous avons parlé du curé de Toul harcelé, de l'église endommagée...

    Eh bien l'UMP m'envoie sa lettre électronique avec cet article :

    Mosquée de Toul : notre république ne saurait tolérer le racisme et la xénophobie.
    L'UMP condamne avec la plus grande vigueur les inscriptions aux motivations xénophobes et racistes
    qui ont été constatées sur la mosquée de Toul.


    Le Mouvement Populaire s'associe aux propos du Président de la République,
    Nicolas Sarkozy qui a fait part de son indignation et félicite la police
    pour avoir interpellé les auteurs supposés de ces méfaits et souhaite
    que les coupables soient rapidement traduits devant la justice pour y être sévèrement condamnés.


    Ces actes scandaleux et détestables ne sont pas dignes de notre République
    et des valeurs de fraternité, de tolérance et de liberté de culte
    que le Mouvement Populaire prône et que nous défendons.




    Dominique PAILLE

    Porte-parole adjoint


    Communiqué du 20 août 2009


    Mon commentaire :

    Je félicite M. (ou Mme ) Paille pour sa vertueuse déclaration.

    Dans la même ville, un prêtre a été harcelé, suite à la visite d'un imam aux prêches appelant à la haine.

    Il y a eu des dégradations, des persécutions qui se sont étendues sur plusieurs mois.


    Qu'avez-vous fait, M. Paille, pour protester contre le racisme et la xénophobie ou la franco-phobie des auteurs de ces actes racistes ayant entraîné le départ du prêtre âgé... ?


    Rien ... Hum.
    Cela ne m'étonne pas.


    Je vous invite à vous informer sur la signification du mot DHIMMI.

    Cela vous sera utile.

    Mais sans doute pensez-vous prendre les devants pour en éviter les inconvénients...


    Salutations vertueuses et anti-racistes, mais tous azimuts.


    XY

    PS : j'ai versé une cotisation plusieurs années, je ne pense pas que je renouvellerai.

    XY


    _________________
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. Bossuet
    Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. Voltaire
    avatar
    cilette
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 4185
    Age : 76
    Localisation : Lorraine
    Loisirs : musique - politique - cuisine - associations
    Date d'inscription : 15/02/2007

    Re: Toul

    Message par cilette le Ven 21 Aoû 2009, 12:34

    Caton l'Ancien a écrit:je ne sais où nous avons parlé du curé de Toul harcelé, de l'église endommagée...

    Eh bien l'UMP m'envoie sa lettre électronique avec cet article :

    Mosquée de Toul : notre république ne saurait tolérer le racisme et la xénophobie.
    L'UMP condamne avec la plus grande vigueur les inscriptions aux motivations xénophobes et racistes
    qui ont été constatées sur la mosquée de Toul.


    Le Mouvement Populaire s'associe aux propos du Président de la République,
    Nicolas Sarkozy qui a fait part de son indignation et félicite la police
    pour avoir interpellé les auteurs supposés de ces méfaits et souhaite
    que les coupables soient rapidement traduits devant la justice pour y être sévèrement condamnés.

    Ces actes scandaleux et détestables ne sont pas dignes de notre République
    et des valeurs de fraternité, de tolérance et de liberté de culte
    que le Mouvement Populaire prône et que nous défendons.

    Dominique PAILLE

    Porte-parole adjoint
    Communiqué du 20 août 2009

    Mon commentaire :

    Je félicite M. (ou Mme ) Paille pour sa vertueuse déclaration.

    Dans la même ville, un prêtre a été harcelé, suite à la visite d'un imam aux prêches appelant à la haine.

    Il y a eu des dégradations, des persécutions qui se sont étendues sur plusieurs mois.

    Qu'avez-vous fait, M. Paille, pour protester contre le racisme et la xénophobie ou la franco-phobie des auteurs de ces actes racistes ayant entraîné le départ du prêtre âgé... ?

    Rien ... Hum.
    Cela ne m'étonne pas.

    Je vous invite à vous informer sur la signification du mot DHIMMI.

    Cela vous sera utile.

    Mais sans doute pensez-vous prendre les devants pour en éviter les inconvénients...

    Salutations vertueuses et anti-racistes, mais tous azimuts.

    XY

    PS : j'ai versé une cotisation plusieurs années, je ne pense pas que je renouvellerai.

    XY
    Je n'ai pas non plus continué à verser ma cotisation car il ne suffit pas de les conforter dans leur position qui leur permet de ne pas bouger quand il faudrait défendre la France.
    avatar
    Toby
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 6774
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: Toul

    Message par Toby le Ven 21 Aoû 2009, 14:36

    http://www.toul.fr/spip.php?article26

    Les Trois-Évêchés

    La province des Trois-Évêchés a été créée à la suite des traités de Münster (1648) qui mirent un terme à la guerre de Trente Ans. L’empire et le duc de Lorraine abandonnèrent leurs droits sur les évêchés et les villes.

    Depuis le XIe siècle, les évêques de Metz, Toul et Verdun avaient profité de la dislocation de la Lotharingie pour obtenir des privilèges et se placèrent sous la protection des rois de France. Alors que le duché de Lorraine affirmait souvent sa très forte implication dans le Saint Empire romain germanique, les Trois-Évêchés faisaient figure de région française enfoncée dans les terres germaniques, y compris sur le plan linguistique. Pour le Saint Empire comme pour la France, le contrôle de ces évêchés était d’une importance politique essentielle.

    En 1552, Henri II au cours de la fameuse chevauchée d’Austrasie, avait pu installer ses troupes dans les évêchés avec l’appui des princes allemands luthériens et contre la volonté des ducs lorrains. Ceux-ci prirent et perdirent à plusieurs reprises Toul et Verdun, où ils parvinrent jusqu’à l’avènement de Henri IV à contrôler les biens temporels des évêques. Henri IV soumit les évêques au serment de fidélité, confirma le primat juridique du royaume de France au détriment de celui de l’Empire : les villes protégées devenaient villes sujettes. Louis XIII créa un parlement à Metz (1633) dont le sceau fut supprimé et imposa la gabelle aux évêchés.

    De 1637 à 1658, le Parlement en conflit avec le gouverneur des Trois Evêchés fut « délocalisé » par édit spécial, à Toul où les magistrats siègeront pendant près de vingt ans.

    Après la création de la province, un gouverneur et un intendant furent installés à Metz et Louis XIV obtint d’en nommer les évêques. Par la politique des réunions (les évêques imposaient à leurs vassaux un serment de fidélité au roi de France), le roi étendit largement son influence sur la Lorraine.

    En 1648, le Traité de Wesphalie confirme la souveraineté royale sur les Trois-Évêchés.

    Au XVIIIe siècle, l’incorporation de la Lorraine au royaume, fut une période de prospérité pour les Trois-Évêchés dont témoignent les embellissements réalisés sous le contrôle du commandant Belle-Isle. Les Trois-Évêchés, à l’origine terre française en territoire germanique, devinrent, sous le règne de Louis XIV, une province soumise à la monarchie centralisée.

    Grandeur et décadence... No
    avatar
    cilette
    Jeroboam
    Jeroboam

    Nombre de messages : 4185
    Age : 76
    Localisation : Lorraine
    Loisirs : musique - politique - cuisine - associations
    Date d'inscription : 15/02/2007

    Re: Toul

    Message par cilette le Ven 21 Aoû 2009, 16:27

    Toby a écrit:http://www.toul.fr/spip.php?article26

    Les Trois-Évêchés

    La province des Trois-Évêchés a été créée à la suite des traités de Münster (1648) qui mirent un terme à la guerre de Trente Ans. L’empire et le duc de Lorraine abandonnèrent leurs droits sur les évêchés et les villes.

    Depuis le XIe siècle, les évêques de Metz, Toul et Verdun avaient profité de la dislocation de la Lotharingie pour obtenir des privilèges et se placèrent sous la protection des rois de France. Alors que le duché de Lorraine affirmait souvent sa très forte implication dans le Saint Empire romain germanique, les Trois-Évêchés faisaient figure de région française enfoncée dans les terres germaniques, y compris sur le plan linguistique. Pour le Saint Empire comme pour la France, le contrôle de ces évêchés était d’une importance politique essentielle.

    En 1552, Henri II au cours de la fameuse chevauchée d’Austrasie, avait pu installer ses troupes dans les évêchés avec l’appui des princes allemands luthériens et contre la volonté des ducs lorrains. Ceux-ci prirent et perdirent à plusieurs reprises Toul et Verdun, où ils parvinrent jusqu’à l’avènement de Henri IV à contrôler les biens temporels des évêques. Henri IV soumit les évêques au serment de fidélité, confirma le primat juridique du royaume de France au détriment de celui de l’Empire : les villes protégées devenaient villes sujettes. Louis XIII créa un parlement à Metz (1633) dont le sceau fut supprimé et imposa la gabelle aux évêchés.

    De 1637 à 1658, le Parlement en conflit avec le gouverneur des Trois Evêchés fut « délocalisé » par édit spécial, à Toul où les magistrats siègeront pendant près de vingt ans.

    Après la création de la province, un gouverneur et un intendant furent installés à Metz et Louis XIV obtint d’en nommer les évêques. Par la politique des réunions (les évêques imposaient à leurs vassaux un serment de fidélité au roi de France), le roi étendit largement son influence sur la Lorraine.

    En 1648, le Traité de Wesphalie confirme la souveraineté royale sur les Trois-Évêchés.

    Au XVIIIe siècle, l’incorporation de la Lorraine au royaume, fut une période de prospérité pour les Trois-Évêchés dont témoignent les embellissements réalisés sous le contrôle du commandant Belle-Isle. Les Trois-Évêchés, à l’origine terre française en territoire germanique, devinrent, sous le règne de Louis XIV, une province soumise à la monarchie centralisée.

    Grandeur et décadence... No
    Aujourd'hui, qu'en reste-t-il ? Pas grand chose !

    Tout de même, nous tentons d'unir nos forces dans l'enseignement supérieur...

    Contenu sponsorisé

    Re: Toul

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017, 13:24