Qui est en ligne ?

Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

mistinguetteR


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Sam 08 Juil 2017, 12:11

Derniers sujets

» Les pépites sont terrorisées par les flics...
Mar 21 Nov 2017, 23:39 par Cousin Hubert

» Immigration: une richesse pour la France?
Mar 21 Nov 2017, 21:12 par Cousin Hubert

» Islamisation (2)
Ven 17 Nov 2017, 22:34 par Cousin Hubert

» PARIS, Ville des Lumières.......
Jeu 16 Nov 2017, 23:54 par Cousin Hubert

» RESISTANCE !!!!!
Jeu 16 Nov 2017, 23:50 par Cousin Hubert

» ARMES A FEU
Mar 14 Nov 2017, 06:52 par 007/**

» Crise : le moment décisif approche - Michel Drac
Dim 12 Nov 2017, 14:07 par 007/**

» Le fil de Mistinguette (3)
Mar 07 Nov 2017, 09:29 par mistinguetteR

» Antisémitisme
Dim 05 Nov 2017, 19:27 par philiberte

Novembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Navigation

Partenaires

forum gratuit
Tchat Blablaland

    ECONOMIE : les banques et l'Etat

    Partagez
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10828
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: ECONOMIE : les banques et l'Etat

    Message par Cousin Hubert le Dim 05 Mar 2017, 20:04

    Caton l'Ancien a écrit:Très bien, mais ce que tu décris, c'est un dysfonctionnement, pas un fonctionnement.

    Le "dysfonctionnement" engendre des montagnes de créances irrécouvrables, en constante croissance...

    Cependant, le système peut être piloté avec des injections monétaires massives et des taux d'intérêts nuls, pour retarder un effondrement global monétaire, bancaire et financier.

    Si on remonte dans l'histoire économique, on est dans du "jamais vu"...

    Cela se terminera mal, mais on ne sait pas quand...



    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10828
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: ECONOMIE : les banques et l'Etat

    Message par Cousin Hubert le Mar 07 Mar 2017, 22:17

    Jean-Michel Naulot ; "Eviter l'effondrement"



    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10828
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: ECONOMIE : les banques et l'Etat

    Message par Cousin Hubert le Ven 10 Mar 2017, 18:14

    LA BANQUE CENTRALE ALLEMANDE ACCÉLÈRE LE RAPATRIEMENT DE SON OR CAR ELLE CRAINT UNE EXPLOSION DE L'EURO !!

    C’est un nouveau signal d’alerte qui vient s’ajouter à tous les autres. C’est un nouveau signal « faible », un nouvel indicateur d’un tsunami qui va vous déferler dessus sans que l’immense majorité ne le voit arriver ou ne veuille le sentir. Ne soyez pas de ceux-là.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10828
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: ECONOMIE : les banques et l'Etat

    Message par Cousin Hubert le Ven 24 Mar 2017, 01:20

    L'euro est-il mort?

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    L'euro est-il mort ? La question peut paraître aberrante quand on regarde les pièces et billets. Toutefois l Union soviétique paraissait puissante quelques mois avant sa disparition. Il y a un an, personne ne pensait que le Brexit fut possible. Pour répondre à ces interrogations, des économistes, des chefs d'entreprise, des intellectuels de différentes tendances politiques et de différents pays ont exposé dans ce livre leur point de vue sur la fin du cauchemar euro.




    La note de lecture de Michel Drac est remarquable: elle permet de comprendre les vrais enjeux à venir de l'élection présidentielle française. Les vrais enjeux, ce n'est pas l'affaire "Pénélope", la garde robe de Fillon, ou le vigile de Marine Le Pen. Le vrai "challenge", ce n'est rien moins que de désigner le président français qui va piloter l'explosion de l'euro, programmée dans les 5 prochaines années.

    D'ailleurs, le fait que la Bundesbank accélère le rapatriement de son or stocké à l'étranger n'est pas anodin. En effet, de l'aveu même du gouverneur de la banque centrale allemande, cet or a pour vocation à être adossé au nouveau Deutsche mark...

    A partir de là, on comprend mieux le battage politique, judiciaire et médiatique actuel, qui consiste en fait, d'un côté, à imposer le financier Macron aux électeurs, par le biais d'une propagande hystérique sur les écrans TV, à la radio et dans les magazines... et qui consiste de l'autre, à sortir toutes les "affaires", aussi insignifiantes soient-elles, susceptibles de discréditer les autres candidats...

    On commence à relier les points... Wink

    Ce président 2017-2022 pourra, par le biais des procédures législatives, désigner implicitement les perdants et les gagnants de l'explosion de l’euro-zone... Et si Macron, porté à bout de bras par l'oligarchie médiatique et financière, remporte finalement les élections, le peuple sera le grand perdant de ce retour aux monnaies nationales... aux dépends des grandes institutions bancaires et financières...


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    avatar
    Cousin Hubert
    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 10828
    Age : 47
    Date d'inscription : 12/02/2007

    Re: ECONOMIE : les banques et l'Etat

    Message par Cousin Hubert le Jeu 06 Juil 2017, 18:40

    Selon l’agence Fitch, les banques devraient être en faillite!!

    Cela fait quand même intellectuellement plaisir de voir que l’on a raison, à défaut d’être justement particulièrement heureux d’avoir raison, vu que parfois, on aimerait bien avoir tort.

    Fitch est l’une des 3 grandes agences de notation occidentales.

    Les banques ne tiennent que parce que les États sont désireux de les soutenir et que les régulateurs ne les déclarent pas en faillite

    Voilà le résumé assez sensationnel de l’analyse de la situation de cette agence.

    Bridget Gandy, directrice du groupe d’institutions financières chez Fitch, a déclaré, lors d’une conférence à Londres, que des dizaines de banques grecques, italiennes, espagnoles et même allemandes – et c’est certainement le plus drôle et le plus cocasse dans toute cette histoire – ont un plus grand volume de créances pourries que la Banco Popular, ce qui les met face à un risque évident d’insolvabilité.

    Voici également la liste de quelques-uns de ces maillons faibles… Enfin, ce n’est pas une liste exhaustive, c’est juste les pires cadavres ambulants bancaires encore debout.

    HB, Piraeus, NBG, Eurobank et Alpha (Grèce)
    Eurobank et Alpha (Grèce)
    MPS, Carige, Creval, Vénétie et Vicenza (Italie),
    Bremer Landesbank et HSH Nordbank (Allemagne).
    Liberbank, BMN et Bankia (Espagne).

    Et Fitch de clouer le cercueil… « Une résolution n’est pas une résurrection ».

    « Une résolution n’est pas une résurrection » car, rappelle Fitch, le sacrifice des créanciers dans ces opérations « ne peut servir à renforcer la banque, à la développer et à la rendre compétitive ».

    Une opération de résolution sert juste à rendre cette banque plus petite, à la liquider ou à la transférer à un autre groupe.

    Il n’y a donc aucun avenir pour une banque sous résolution. Une résolution est juste un nouveau mot pudique pour parler autrement d’une faillite et d’une reprise simultanée par un autre établissement.

    Le ratio « texas » fonds propres contre provisions.

    On ne vous en parle jamais. On ne veut surtout pas vous parler des vrais ratios utiles à connaître ! On préfère vous parler du ratio de 10 ou 12 %, mais en fait on s’en fiche pas mal de celui-là car les banques peuvent toutes le respecter et tomber en faillite quand même car le ratio important est évidemment celui qui compare les créances douteuses aux fonds propres et pas les fonds propres aux actifs !

    Voici donc ce qu’en dit Fitch, et je ne peux qu’être d’accord.

    « Une banque court habituellement vers la faillite lorsque le «ratio Texas», qui mesure des créances douteuses par rapport aux réserves, dépasse 100 % ou lorsqu’elle ne dispose pas des fonds nécessaires pour couvrir les pertes sur ses actifs douteux.

    Comme nous l’avons rapporté il y a quelques mois, des 500 banques qui existent en Italie, environ 114 ont un ratio Texas de plus de 100 %.


    Elles sont même 24 à afficher un ratio de plus de 200 % ! »

    Depuis, l’une d’entre elles (Monte dei Paschi) a été sauvée par des fonds publics tandis que deux autres ont été liquidées. Voilà qui est fait pour trois d’entre elles… Il n’en reste plus que 21 (ou 111) rien qu’en Italie !

    Il n’y aura aucun miracle.

    Le système bancaire n’est toujours pas sain, et il faudra à nouveau le sauver.

    La seule question c’est comment, et combien cela nous coûtera.

    Et accessoirement si l’euro pourra survivre à tout cela.

    L’élection de Macron fait planer les foules et les médias. C’est bien. Tant mieux. Passez de bonnes vacances, parce qu’à un moment, le retour à la réalité sera forcément désagréable pour le plus grand nombre.

    Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Source:

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    _________________
    La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

    Contenu sponsorisé

    Re: ECONOMIE : les banques et l'Etat

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017, 15:56